A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Allergies et intolérances – Sachez à quoi vous avez affaire!

par Dominique Vanier, B.Sc.H., M.Env.Sc., le 12 January 2016, Allergies@fr, Manger santé
allergies et intolérances

Il est très facile de confondre allergies et intolérances. Ce sont là deux phénomènes faisant en sorte que la pauvre victime se sent mal en point, léthargique, bref totalement misérable. Les allergies et intolérances sont des réactions de l’organisme à des particules qui sont présentes dans les aliments ou l’air, ou qui entrent en contact avec la peau.

Si ces deux types de réactions sont induites par le système immunitaire, bien d’autres éléments les distinguent l’une de l’autre : le moment où elles se manifestent, la gravité des symptômes physiques de même que les modes d’action du système immunitaire.

Le corps humain est une entité incroyablement complexe; des armées de minuscules combattants le protègent en attaquant stratégiquement les envahisseurs pathogènes. Hélas, ces valeureux soldats deviennent à l’occasion un peu confus… par exemple au point de considérer comme un ennemi, à tort, une protéine ou une molécule de sucre présente dans un aliment qui vient d’être ingéré. En pareil cas, l’organisme détermine quels anticorps il doit activer pour se défendre.

Lors de véritables réactions allergiques, l’organisme a ce qu’on appelle une réaction d’hypersensibilité induite par IgE. Cette réaction est instantanée et peut entraîner de l’enflure, des démangeaisons et de la difficulté à respirer. Vu le caractère immédiat et sévère des symptômes associés à une réaction allergique, il est souvent plus facile d’en déterminer l’origine. Voici quelques-unes des causes d’allergie les plus courantes :

  • Pollen
  • Acariens
  • Moisissures
  • Lait de vache
  • Soya
  • Mollusques et crustacés
  • Arachides et noix
  • Œufs
  • Blé

Par opposition, la manifestation d’une intolérance – aussi appelée « sensibilité » – se produit à retardement, soit de 4 à 28 heures après l’exposition. L’organisme réplique alors de manière inappropriée à la présence d’une protéine ou d’une molécule de sucre, par une réaction immunitaire induite cette fois par IgG. Les intolérances sont plus fréquentes que les allergies et affectent jusqu’à 20 % de la population. Comme les symptômes d’intolérance sont nombreux et variables, en plus de survenir parfois plusieurs heures après l’exposition, il peut s’avérer ardu d’identifier avec précision l’élément déclencheur.

En matière d’intolérances alimentaires, la liste est sans fin. L’intolérance au lactose est probablement la plus répandue, affectant jusqu’à 16 % des Canadiens adultes. Les intolérances aux aliments suivants ne sont pas rares non plus :

  • Gluten
  • Sulfites et agents de conservation
  • Levures et alcool
  • Fructose, fructosanes et polyols

Les symptômes d’une intolérance alimentaire peuvent être d’ordre vasculaire ou articulaire et se traduiront alors en migraines ou en douleur articulaire. Les intolérances alimentaires peuvent aussi entraîner un inconfort abdominal caractérisé par:

  • des ballonnements,
  • des flatulences,
  • des éructations à répétition,
  • une douleur sourde dans la région abdominale,
  • des selles molles ou une diarrhée subites,
  • de la léthargie ou
  • de la fatigue.

Lorsque les intolérances alimentaires deviennent un problème chronique, par exemple chez les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable ou de l’intestin perméable, il n’est pas rare de constater un phénomène de malabsorption des aliments ainsi que des carences en vitamines et nutriments.

Il suffit parfois d’être à l’écoute de son corps pour identifier les allergènes ou les aliments incriminés. Éviter tous les éléments déclencheurs constitue le meilleur moyen de se débarrasser des symptômes. Si toutefois il est impossible de se soustraire à l’exposition, Soulagement Allergies aidera à réduire les éternuements, le nez qui pique et les yeux qui brûlent.

Pour mettre le doigt sur les aliments responsables des intolérances, les régimes d’élimination sont un bon outil. Il s’agira d’exclure de l’alimentation, un à la fois, les coupables les plus courants afin de vérifier si les réactions indésirables disparaissent. Si les tolérances alimentaires deviennent un problème constant, il est impératif de consulter un professionnel de la santé pour s’assurer que l’organisme est en mesure de métaboliser et d’absorber les macro- et micronutriments dont il a besoin quotidiennement.

Références :

http://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/food-allergy/expert-answers/food-allergy/faq-20058538
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2685801/
http://www.worldallergy.org/professional/allergic_diseases_center/foodallergy/
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15984981
http://www.webmd.com/allergies/guide/food-allergy-intolerances
Nelson M, Ogden J. “An exploration of food intolerance in the primary care setting: the general practitioner’s experience.” Soc Sci Med. 2008(67); 6: 1038–45.
http://www.nrcresearchpress.com/doi/abs/10.1139/apnm-2012-0368#.VnDb5RorLYI

Read more:
troubles du sommeil
Sa prostate à lui + sa ménopause à elle = troubles du sommeil?

Pourquoi donc tant de femmes gagneraient- elles à présenter Prostate 1 à leur Roméo? La santé et le bien-être de...

Close