A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Andropause et perte de libido – en êtes-vous affecté?

par Sonia Chartier, le 18 October 2016, Santé des hommes
andropause et perte de libido

L’andropause, c’est peut-être plus que la chute de testostérone.  Si elle n’est pas officiellement reconnue dans le monde médical, c’est parce que le lien entre les taux d’hormones et tous les symptômes que l’on y associe n’est pas toujours clair.

Chose certaine, c’est qu’avec l’âge, la libido s’émousse, parfois jusqu’au plat complet.

Et on veut la ranimer!

Certaines cliniques qui proposent des traitements de testostérone sont bien évidemment convaincues que tous les symptômes associés à l’andropause seront soulagés par leur traitement.  Nous avons décrit ces symptômes dans notre blogue de juin dernier.  Il est normal qu’à 30-40-50 ans et plus, vous ne soyez plus aussi fringuant qu’à vos 18 ans (c’est probablement aussi bien d’ailleurs), mais vous devriez normalement pouvoir vivre une sexualité satisfaisante.

Qu’est-ce qui peut affecter la libido avec l’âge?

Le taux de testostérone décline très graduellement à partir d’environ 30 ans. Parallèlement, le corps se met à produire plus d’enzyme 5-alpha réductase (5αR), possiblement pour pallier à ce manque de testostérone. 5αR transforme la testostérone en dihydrotestostérone (ou DHT) qui à son tour accélère la perte des cheveux et le grossissement de la prostate.  De tels troubles de la prostate peuvent engendrer une certaine perte de fonction sexuelle.

De plus, les remèdes courants pour en soulager les symptômes tels finastéride et tamsulosin provoquent parfois des troubles érectiles.  Dans les cas légers à modérés, on recommande plutôt le palmier nain qui est tout aussi efficace pour soulager les symptômes urinaires et contrairement aux autres, améliore les fonctions sexuelles, incluant les troubles érectiles.

Le déclin de la testostérone signifie également une changement du ratio testostérone/estrogènes (oui, les hommes en ont aussi!) en faveur de ces derniers, ce qui expliquerait le développement des seins chez l’homme (le terme officiel : gynécomastie).  Le phénomène est suffisamment répandu pour que le terme moobs (contraction de man-boobs) figure maintenant dans les dictionnaires anglais.  Le défi de trouver un équivalent français est lancé!

Vers 40 ans, les conséquences d’un mode de vie inadéquat et souvent adopté dans la vingtaine, commencent à se faire sentir.  Le sucre et le gras sont moins bien digérés et le bedon commence (ou continu) à s’arrondir.  Les vaisseaux sanguins se raidissent, notre concentration décline et la fatigue se fait sentir. Les abus d’alcool amenuise graduellement nos facultés et nous rend moins aptes à apprendre de nouvelles choses (par exemple de nouvelles technologies).  De plus, si une soirée bien arrosée nous détend et nous rend plus sexuellement ouvert, il peut aussi émousser la libido.  Fait à noter : un gars saoul n’est jamais attirant!

Avec tout ça, l’image que nous renvoie le miroir n’étant plus celle d’un Adonis, l’estime de soi peut en prendre un coup.  Quand on ne se sent pas bien dans son corps, difficile de se sentir sexy!

Au delà du physique et de la testostérone

Le stress et particulièrement le stress chronique peuvent freiner la libido.  Quand on est stressé, on ne se sent pas particulièrement attirant!  Il faut apprendre à gérer son stress par exemple en faisant du sport régulièrement.  Le manque de sommeil qui empire les effets du stress nuit lui aussi à la performance et à l’intérêt envers la chose.

La dépression sape le plaisir associé à de nombreuses activités, dont le sexe.  Il s’agit d’un problème de santé sérieux qui doit être pris en charge par un médecin. Attention, certains antidépresseurs affectent eux aussi la libido.

Quand l’image de l’homme-bête-de-sexe et la pression de la performance (sexuelle, professionnelle, sportive, etc.) ne correspondent pas et suscitent de l’anxiété, des troubles de la libido peuvent survenir. Vivement le retour de l’intimité et de la relation amoureuse d’abord. Un manque d’intimité avec la partenaire crée une baisse de désir des deux partis.  Prenez le temps d’avoir des activités ensembles, de pratiquer un sport, de vous parler, de vous cajoler.

Des pistes de solutions

Le sport! Si les discours sur l’importance du sport, ou de faire de l’exercice régulièrement reviennent continuellement, ce n’est pas pour rien.  En ce qui concerne la libido, non seulement l’exercice fait augmenter le taux de testostérone, mais il fait aussi fondre la graisse pour la remplacer par du muscle. L’entrainement contre résistance, comme les poids et haltères et les exercices par intervalle à haute intensité sont excellents. Par contre, attention au surentrainement qui aurait l’effet contraire!

Manger sainement. Adoptez une alimentation équilibrée, pas trop sucrée.

  • Consommer de bons gras tels ceux contenus dans les poissons gras, noix, avocats et l’huile d’olive. Si le poisson ne vous dit rien, optez pour un supplément d’omégas-3
  • Incorporer plus de fibres dans votre alimentation : fruits frais, légumes, légumineuses, grains entiers.
  • Faire attention au sel. Une trop grande consommation de sel affecte la circulation sanguine. Les aliments préparés sont souvent beaucoup trop salés : notre consommation quotidienne ne devrait pas dépasser les 2300mg.

Dormir.  Le corps produit de la testostérone durant le sommeil…ce qui explique l’érection au réveil. On vise 8 à 9 heures de sommeil par nuit en évitant les écrans avant d’aller se coucher; avec de si longues nuits, on a moins de temps à perdre sur le web de toute façon!  Pour un sommeil profond et réparateur, prenez une douche froide avant de vous coucher – étonnant mais ça marche!  Certaines plantes peuvent aussi vous aider à mieux dormir sans provoquer de gueule de bois au matin.

Voici des plantes médicinales qui peuvent être utiles pour améliorer la libido et la qualité de l’érection, le cas échéant :

  • L’avoine fleurie est un excellent tonique pour les nerfs et aide à rétablir la vigueur sexuelle chez les hommes et les femmes.
  • Le ginkgo est surtout utilisé pour les troubles de la mémoire mais il active aussi la microcirculation. Le ginkgo pourrait soulager certains troubles érectiles provoqués par une mauvaise circulation

Avant de se lancer dans une thérapie complète avec suppléments de testostérone, ça vaut la peine d’essayer de faire du sport…avec sa partenaire!  Les bienfaits du sport sur la libido s’applique aux femmes aussi et ça permet de se rapprocher.

Références:
http://www.jydionne.com/pour-hommes-seulement/
http://www.psychologies.com/Couple/Sexualite/Desir/Articles-et-Dossiers/Pourquoi-les-hommes-perdent-le-desir
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Dietes/Fiche.aspx?doc=andropause_diete
Siegfried Gursche, MH; Zoltan Rona, MD, MSc, Encyclopedia of Natural Healing and The Alive Research Group, p.273

Read more:
posture debout
Maintenez une bonne posture debout : c’est une question de santé!

Qu’on soit assis, debout, accroupi, etc., la posture a une importance primordiale. Une bonne posture aide à renforcer et à...

Close