A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Cinq combinaisons alimentaires gagnantes pour bien digérer

par Dominique Vanier, B.Sc.H., M.Env.Sc., le 3 December 2015, Digestion@fr, Manger santé
combinaisons alimentaires

La saison des fêtes approche à la vitesse grand V, avec la promesse de nombreux repas copieux et bien arrosés, savourés en bonne compagnie. Hélas, ces agapes peuvent aussi laisser entrevoir certains malaises digestifs, en particulier pour ceux d’entre nous qui ont l’estomac un peu délicat.

Pour éviter les séquelles désagréables de menus trop lourds, vous auriez peut-être avantage à appliquer certains principes liés aux combinaisons alimentaires.

Les plus anciennes traces de l’utilisation des combinaisons alimentaires remontent à plusieurs milliers d’années, au début de l’agriculture, chez certaines des plus anciennes civilisations. Dans les sociétés disposant d’un accès limité aux protéines animales, les combinaisons alimentaires existaient d’office, sans qu’on en connaisse la finalité ni les effets. Les connaissances acquises en matière de nutrition nous permettent aujourd’hui de constater que certains aliments étaient jadis combinés de manière à répondre aux besoins en protéines.

Plusieurs céréales, par exemple, sont pauvres en lysine (un acide aminé essentiel), mais on les consommait habituellement avec des haricots, qui en contiennent beaucoup. Par ailleurs, la haute teneur soufrée des acides aminés fournis par les céréales compense les faibles concentrations présentes dans les haricots – raison de plus pour combiner ces deux aliments. La consommation simultanée de haricots et de céréales se traduisait ainsi par un effet « normalisé », où les forces d’un aliment compensaient les faiblesses de l’autre pour assurer à l’organisme un apport complet en protéines.

De nos jours, toutefois, bien des gens comblent tous leurs besoins en consommant des protéines de source animale; les combinaisons alimentaires servent maintenant à d’autres fins. Les données obtenues par observation indiquent qu’il est possible de réduire les troubles digestifs tels que les ballonnements et les gaz en basant les choix alimentaires sur la rapidité de digestion par l’estomac.

C’est une simple question de chimie : en consommant d’abord les aliments qui se décomposent le plus vite, suivis des aliments qui mettent le plus de temps à se fractionner, vous maintenez l’équilibre du pH de votre estomac, lequel vous en remerciera sans doute lorsque vous sortirez de table après le dîner de Noël du bureau.

Voici quelques trucs tout simples à essayer pour obtenir un meilleur confort digestif en combinant mieux les aliments :

  1. Pas de fruits après les repas – Les fruits contiennent des sucres simples, qui prennent un minimum de temps à se fractionner. Consommés en fin de repas, par exemple au dessert, les fruits risquent de fermenter dans l’estomac alors que le reste du menu s’y trouve encore. Suggestion : mangez vos fruits comme collation et attendez de 30 à 45 minutes avant de prendre votre repas.
  1. Pas de protéines et de glucides au même repas – La théorie veut que les protéines et les glucides se neutralisent, les unes nécessitant un milieu acide pour se fractionner et les autres, un environnement alcalin. Suggestion : Pour éviter les problèmes digestifs, laissez s’écouler deux heures entre la consommation de glucides complexes et de protéines, et trois heures entre la consommation de protéines et de glucides complexes.
  1. Consommez les légumes avec les protéines ou les glucides, mais évitez de les manger en même temps que les fruits – Les légumes-feuilles verts peuvent être consommés seuls, ou combinés à des protéines ou des glucides. Les légumes entiers frais facilitent la digestion en faisant descendre les aliments lourds dans le tube digestif et en ajoutant des fibres aux selles. Les fruits, comme nous l’avons indiqué plus haut, se fractionnent plus rapidement que les légumes, c’est pourquoi il vaut mieux ne pas les consommer ensemble. Suggestion : essayez de combiner les légumes contenant peu ou pas d’amidon avec des céréales.
  1. Consommez le melon seul, à la collation – Le melon est l’un des fruits qui possède la concentration la plus élevée de sucre et qui contient le plus d’eau; il se fractionne par conséquent très rapidement après consommation. Suggestion : pour faciliter le processus digestif, mangez le melon seul et attendez au moins 30 minutes avant le prochain goûter ou repas.
  1. Optez pour des aliments entiers, non transformés – Pour améliorer le niveau d’énergie et la santé générale, et pour perdre du poids, de nombreuses études recommandent de privilégier les aliments entiers qui contiennent des glucides, des protéines et de bons gras non transformés.

Une approche individualisée est essentielle pour déterminer les aliments que votre organisme peut ou ne peut pas tolérer. Les préférences alimentaires varient d’une personne à l’autre, tout comme la capacité de bien digérer certains aliments. Si vous faites partie de ceux qui sont affligés d’un système digestif plus sensible, les combinaisons alimentaires sont une option à ne pas négliger.

Vous voulez faire un pas de plus pour optimiser votre digestion? Molkosan et Boldocynara Complex sont deux excellents produits qui favorisent l’assimilation des nutriments et la dégradation des matières grasses. Ces deux-là pourraient fort bien être vos meilleurs alliés pour profiter à plein des fêtes de fin d’année!

Références :

  1. Shelton HM. The History of Natural Hygiene and Principles of Natural Hygiene. Kessinger Legacy Reprints: 2010.
  2. Seignalet J. L’alimentation ou la troisième médecine. Éditions François-Xavier du Guibert: 2012.
  3. http://biology.clc.uc.edu/courses/bio104/compprot.htm
  4. http://www.heart.org/HEARTORG/GettingHealthy/NutritionCenter/Vegetarian-Diets_UCM_306032_Article.jsp#.VlIlf9-rR3l
  5. http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2013/10/27/food-combining.aspx
Read more:
troubles de la prostate
Troubles de la prostate – Le grand tabou masculin

Pour de nombreux hommes, les troubles de la prostate sont aujourd'hui encore un sujet tabou.  Souvent, on confond la bonne...

Close