A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Comment le stress peut conduire à un AVC ?

par Sonia Chartier, le 24 janvier 2017, Circulation@fr
avc

Le stress chronique, en bifurquant par le système immunitaire, conduit à l’encombrement des vaisseaux sanguins. C’est ce qu’ont conclu des chercheurs de l’École de médecine de Harvard à Boston, au terme d’une étude.

La corrélation statistique est connue depuis longtemps. Le stress déclenche une multitude de maladies, dont l’artériosclérose. Le mécanisme responsable de ce phénomène n’était toutefois pas entièrement connu jusqu’alors…

Dans le cadre de l’étude, les médecins de Harvard ont décelé un nombre élevé de cellules immunitaires chez le personnel hospitalier stressé, et ont ainsi trouvé le lien jusqu’alors méconnu dans la chaîne de cause à effet du psychisme à l’organe altéré : le stress conduit entre autres à libérer de la noradrénaline dans la moelle osseuse.

Ce processus conduit les cellules souches du sang à fabriquer des globules blancs, qui émettent à leur tour des substances inflammatoires. Celles-ci favorisent la formation de plaques nocives dans les vaisseaux, qui peuvent entraîner dans le pire des cas un infarctus ou un AVC (accident vasculaire cérébral).

Stress positif et stress négatif 

Le récepteur appelé Beta 3 joue visiblement un rôle clé dans cette spirale infernale. Il se trouve sur la surface des cellules souches, dans la moelle osseuse. En cas de stress positif (eustress), ce récepteur sert pratiquement à déclencher l’alerte jaune : s’il est activé, les globules blancs se répandent, préparent le corps à affronter des dangers menaçants et réagissent le cas échéant contre les blessures ou les infections.

En cas de stress négatif et chronique (détresse), les sonnettes d’alarme du beta 3 se déclenchent également, mais les cellules immunitaires errent dans l’organisme, sans être utiles à un lieu de crise particulier – avec des conséquences néfastes pour les vaisseaux sanguins.

5 façons de gérer le stress afin de donner un coup de pouce à votre système circulatoire

  1. Être positif. Les personnes souffrant de maladies cardiaques et qui gardent une attitude optimiste et positive sont moins susceptibles de mourir que celles qui ont une attitude négative, selon l’étude. Rire peut aider votre cœur. Il a été démontré que le rire aide à abaisser les hormones de stress, à réduire l’inflammation dans les artères et à augmenter le «bon» cholestérol.
  2. Méditer. Il a été démontré que la pratique d’introspection et de respiration profonde peut aider à réduire les facteurs de risque de maladie cardiaque, comme l’hypertension. La méditation est à la portée de tous. Il suffit de prendre quelques minutes pour s’asseoir à un endroit tranquille, fermer les yeux, et se concentrer sur sa respiration. Le yoga et la prière peuvent également détendre le corps et l’esprit.
  3. Faire de l’exercice. Chaque fois que vous êtes physiquement actif – que vous preniez soit une marche ou que vous jouiez au tennis – votre corps libère des hormones stimulant l’humeur, appelées endorphines. L’exercice non seulement élimine le stress, mais il protège également le cœur contre les maladies cardiaques en abaissant la tension artérielle, en renforçant le muscle cardiaque et en aidant à maintenir un poids santé.
  4. Se « débrancher ». Il est impossible d’échapper au stress quand il nous suit partout. Essayer d’éviter les courriels et les nouvelles télévisées. Prendre le temps chaque jour – même si ce n’est que 10 ou 15 minutes – pour se couper du reste du monde.
  5. Trouver son truc pour diminuer le stress. Prendre un bain, écouter de la musique ou lire un livre. Peu importe l’activité, tant qu’elle est efficace pour vous.

Référence:
https://csb.mgh.harvard.edu/data/wiki_pages/27/telegraph.pdf

Read more:
palpitations
Les palpitations: on cause ménopause et votre coeur s’emballe?

Attention, le rythme change… il palpite, il ralenti et oups, tout d’un coup il bat trop vite?  Ce n’est pas...

Close