A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Comment prévenir la démence?

par Sonia Chartier, le 18 July 2016, Mémoire et concentration
démence

co-écrit par Rick Olazabal, B.Sc., BN

Passé le cap des 65 ans, il n’est pas rare d’éprouver des problèmes de mémoire. Lorsqu’aucune maladie n’est en cause, on parlera de perte de mémoire ou de détérioration de la mémoire liée à l’âge – un processus tout à fait normal.

Par contre, certaines atteintes du cerveau comme la maladie d’Alzheimer peuvent être beaucoup plus graves et commencent souvent par d’importantes pertes de mémoire. Cet article effectue un survol des notions de base qu’on doit connaître à propos de la démence…

Qu’est-ce que la démence?

La démence n’est pas une maladie spécifique. Plusieurs maladies peuvent entraîner de la démence – en particulier la maladie d’Alzheimer et la démence vasculaire consécutive à un AVC. Le terme « démence » désigne un ensemble de symptômes caractérisés et causés par des troubles cérébraux. Réunis, ces symptômes sont suffisamment importants pour affecter la capacité d’une personne à mener ses activités quotidiennes et consistent entre autres en une perte de mémoire, des troubles de la pensée et des difficultés au niveau de la résolution de problèmes ou du langage.

Quels sont les différents types de démence?

Plusieurs maladies peuvent entraîner des signes de démence. Cette section traite des trois plus répandues :

  • Maladie d’Alzheimer : c’est la forme de démence la plus connue; elle apparaît insidieusement et se caractérise par une lente détérioration. Elle affecte la mémoire, la parole, la personnalité, le processus décisionnel ainsi que d’autres fonctions cognitives de niveau supérieur. Les causes de la maladie d’Alzheimer sont encore mal connues.
  • Démence vasculaire : cette condition peut se manifester par une détérioration des fonctions cognitives, avec ou sans trouble du langage ou déficit moteur (ex. : tremblements, aussi appelés parkinsonisme). Ce type de démence se produit habituellement en présence de facteurs de risque vasculaires (diabète sucré, hypertension, artériosclérose et tabagisme); son apparition est par conséquent plus soudaine que dans le cas de la maladie d’Alzheimer.
  • Démence à corps de Lewy : ce type de démence implique une dégradation insidieuse des fonctions cognitives, accompagnée de parkinsonisme et d’hallucinations visuelles. L’agitation nocturne peut devenir fréquente au point de faire augmenter substantiellement le risque de chutes.

Il existe d’autres causes de démence, quoique relativement rares : la démence alcoolique, la maladie de Huntington, l’infection au VIH, la syphilis, les traumatismes (ex. : hématome sous-dural) de même que certaines tumeurs cérébrales. 

Quels sont les symptômes?

La démence se caractérise par une perte de mémoire, des difficultés avec le processus décisionnel ou l’accomplissement de tâches complexes (c’est-à-dire la perte de fonctions exécutives) ainsi que des modifications de la personnalité. Il s’agit d’une condition évolutive : les symptômes s’aggravent peu à peu alors qu’un nombre croissant de cellules cérébrales sont endommagées et meurent.

Pour la personne atteinte, le déclin est si important qu’il affecte tous les aspects de sa vie sociale et professionnelle. Elle peut aussi provoquer des modifications de l’humeur ou du comportement. C’est pourquoi il est important d’exclure d’autres problèmes comme la dépression ou le délire avant de confirmer un diagnostic de démence.

À quel âge risque-t-on de souffrir de démence?

Selon l’Académie américaine des médecins de famille, environ 6 % des personnes de plus de 65 ans et 30 % des personnes de plus de 90 ans présentent une forme ou une autre de démence. Il est très rare qu’elle se développe avant l’âge de 60 ans. On estime que la maladie d’Alzheimer et la démence vasculaire représentent chacune de 35 à 50 % des cas, et que la démence à corps de Lewy pourrait représenter jusqu’à 5 % des cas chez les personnes plus âgées.

Qui est plus sujet à souffrir de démence?

Le syndrome de Down, les troubles cardiovasculaires et le niveau intellectuel prémorbide peuvent constituer des facteurs de risque de la maladie d’Alzheimer. La démence vasculaire est associée à des facteurs de risque cardiovasculaires, comme le tabagisme, l’artériosclérose, l’hypertension et le diabète. La plupart des gens atteints précocement de la maladie d’Alzheimer (soit avant l’âge de 60 ans), ce qui est plutôt rare, présentent des mutations génétiques de certaines protéines du cerveau jouant un rôle majeur.

Quand consulter le médecin?

Comme nous l’avons dit précédemment, plusieurs maladies sons susceptibles d’entraîner la démence. Leurs symptômes peuvent se ressembler et se chevaucher, et sont parfois traitables. Certains troubles comme les carences vitaminiques, les maladies thyroïdiennes, les problèmes de sommeil, etc. peuvent aussi provoquer des symptômes semblables à ceux de la démence.

En cas de doute ou si un proche remarque des changements au niveau de votre mémoire ou de vos fonctions cognitives, il est important de consulter un professionnel de la santé qualifié. Une assistance médicale rapide fera en sorte que vous puissiez bénéficier des ressources et du soutien dont vous avez besoin.

Comment prévenir la démence?

Aucun moyen ne peut vraiment permettre de prévenir un type ou un autre de démence. Comme nous l’avons vu, plusieurs maladies peuvent conduire à la démence et chacune doit être prise en charge de manière appropriée pour minimiser les risques.

N’empêche qu’un mode de vie sain peut aider à diminuer votre risque de développer de la démence avec l’âge. En veillant particulièrement à limiter les facteurs de risque cardiovasculaires, vous pouvez réduire votre risque d’AVC ou de crise cardiaque (associé à la démence vasculaire). Pour prévenir le développement de signes de démence, on recommande de :

  • suivre un régime alimentaire équilibré (fournissant minéraux et vitamines)
  • maintenir un poids convenable (pour une tension artérielle optimale)
  • faire régulièrement de l’exercice (ce qui permet d’éliminer les mauvais gras et de maintenir la santé des vaisseaux sanguins)
  • ne pas consommer d’alcool (pour ne pas affecter la tension artérielle)
  • cesser ou éviter de fumer (le tabagisme a un impact sur la taille des vaisseaux sanguins)
  • passer régulièrement des examens médicaux

Ce qu’on peut faire

Bien manger, faire de l’exercice, socialiser… voilà autant de gestes très bénéfiques du point de vue de la santé. Certains choisissent de renforcer les effets positifs de leurs habitudes de vie par la prise de suppléments comme le ginkgo et les oméga-3. Si l’efficacité et l’innocuité de ces derniers ont été démontrées pour certains problèmes de santé, nous manquons encore de données probantes en ce qui a trait précisément à la prévention de la démence.

Faut-il le répéter, la démence n’est pas une maladie, mais plutôt un ensemble de signes et de symptômes résultant de la maladie. L’Alzheimer Drug Discovery Foundation déclare toutefois que, d’après des preuves scientifiques limitées, le ginkgo pourrait s’avérer bénéfique pour les personnes atteintes de problèmes cognitifs légers – effet qui n’a pas été observé chez les personnes en santé.

Le ginkgo peut être aussi efficace que des médicaments homologués (par exemple le donépézil) pour atténuer les symptômes liés à la mémoire chez les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ou de démence vasculaire. Il importe de noter que le ginkgo ne ralentit pas la maladie en elle-même et qu’il ne la guérit pas non plus. Pour en savoir plus, consultez votre médecin ou un docteur en naturopathie agréé afin de connaître les solutions médicales et autres qui s’offrent à vous.

Read more:
constipation
Les effets néfastes de la constipation sur la prostate

Le rapport entre la constipation et la prostate, c’est un peu comme la question de l’œuf ou de la poule....

Close