A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Conseils nutritionnels pour la goutte

par Dominique Vanier, B.Sc.H., M.Env.Sc., le 30 janvier 2017, Muscles et articulations
goutte

Pour la plupart des gens, le fait de se réveiller au beau milieu de la nuit n’augure rien de bon. Les contrecoups d’un sommeil perturbé se manifesteront habituellement le lendemain, sous la forme d’étourdissements, d’un manque de concentration et d’une humeur massacrante qui risque d’hypothéquer les relations interpersonnelles.

Mais lorsque c’est la douleur qui nous tire des bras de Morphée, on doit faire face à une panoplie supplémentaire de problèmes, en plus de la fatigue et de la baisse de productivité…

Non seulement il est parfois impossible de se rendormir lorsqu’on a mal, mais la souffrance physique elle-même peut être source de stress, lequel exacerbe à son tour la douleur. C’est alors le début d’une spirale infernale.

La goutte

La goutte, une douloureuse affection provoquée par une accumulation excessive d’acide urique dans l’organisme, se traduit par des poussées de douleur localisées le plus souvent dans le gros orteil et suffisamment aiguës pour interrompre le sommeil.

Considérée comme un type d’arthrite inflammatoire, la goutte est l’une des formes les plus douloureuses de cette maladie rhumatismale. Elle est due à la formation de dépôts de cristaux d’acide urique dans diverses articulations. L’acide urique peut aussi se loger ailleurs, par exemple sous la peau, causant alors des bosses appelées « tophus », ou dans les reins pour former des calculs rénaux.

Comme d’autres formes d’arthrite, la goutte peut entraîner de la douleur, de l’enflure, de la rougeur, de la chaleur et de la raideur dans les articulations. Ce qui la distingue, toutefois, est l’intensité souvent insoutenable de la douleur, comme si l’articulation était littéralement en feu. Toutefois, au contraire d’autres affections arthritiques, les épisodes de goutte sont plus passagers et se résorbent relativement vite, pour ne se manifester à nouveau que des mois ou même des années plus tard.

Les crises de goutte sont étroitement associées au régime alimentaire. Bien sûr, il existe certains autres facteurs de risque comme l’âge, le sexe et la prise de certains médicaments, mais l’alimentation peut jouer un rôle déterminant dans le déclenchement des symptômes.

Alimentation et mode de vie

Si vous souffrez de la goutte, essayez de mettre en pratique certains des conseils suivants en matière d’alimentation et de mode de vie afin de limiter vos symptômes:

  • Tenez-vous-en à une alimentation pauvre en purines. Les purines sont des substances chimiques présentes dans les viandes et certains végétaux. Lorsqu’elles sont digérées par l’organisme, elles produisent de l’acide urique et peuvent provoquer une crise de goutte chez les personnes à risque. Les aliments riches en purines sont:
    – les abats rouges et les viandes grasses, comme le foie, les rognons, le bacon, le bœuf, le porc et l’agneau;
    certains poissons et mollusques comme les anchois, les sardines, le hareng, le maquereau et les pétoncles;
    – de même que la bière.
    Le fait d’éviter ces aliments riches en purines tout en augmentant la consommation d’aliments pauvres en purines comme les légumes et les fruits peut réduire les probabilités de crise.
  • Hydratez-vous. La recherche indique qu’une consommation accrue d’eau pourrait réduire le nombre de crises de goutte. Lors d’une étude menée auprès de personnes atteintes de la goutte et publiée dans la revue Arthritis & Rheumatism, la consommation d’eau par les patients au cours des 24 heures précédentes a été associée à une diminution notable du risque de récidive des crises de goutte.
  • Redécouvrez vos racines. La racine de griffe du diable (Harpagophytum procumbens) possède de puissantes propriétés analgésiques et anti-inflammatoires; on l’utilise depuis longtemps pour soulager la goutte, l’arthrite et les douleurs musculaires en tous genres. Pour atténuer vos symptômes, essayez les comprimés Douleurs articulaires à base de griffe du diable.
  • Mangez des cerises. Les cerises contiennent des anthocyanines, des pigments végétaux aux extraordinaires vertus antioxydantes et anti-inflammatoires. Des études montrent que la consommation quotidienne de trois portions de cerises pourrait diminuer de 50 % le risque de crise de goutte chez les personnes atteintes de la maladie.
  • Consultez un professionnel de la santé. Il est important de collaborer avec votre médecin traitant afin d’élaborer un plan thérapeutique qui vous convient, de connaître les facteurs de risque à l’origine de vos crises de goutte et d’apprendre à modifier vos habitudes de vie et d’alimentation en conséquence.
  • Réduisez votre niveau de stress. Le stress, faut-il s’en étonner, peut déclencher des crises de goutte. Si le stress est en cause dans vos épisodes, faites des exercices de relaxation et de pleine conscience comme la méditation, le yoga ou le tai-chi.

Références :
https://www.niams.nih.gov/health_info/gout/gout_ff.asp
http://www.arthritis.org/about-arthritis/types/gout/
https://www.blackwellpublishing.com/acrmeeting/abstract.asp?MeetingID=761&id=81660
http://www.webmd.com/arthritis/tc/diet-and-gout-topic-overview
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3510330/

Read more:
spm
Est-ce que le SPM empire avec l’âge?

Si vous n’avez pas encore soufflé vos 30 chandelles et que votre conjoint se fait déjà rare une semaine par...

Close