A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Conseils pour faire face aux symptômes d’allergies

par Sonia Chartier, le 24 April 2014, Allergies @fr
symptômes d'allergies

Éternuements et respiration difficile

Flairez-vous l’arrivée du printemps derrière un rideau de larmes, une boîte de papiers-mouchoirs scotchée à la main et un infâme magma tombant goutte à goutte de ce qui reste de votre nez?

Les étés étant particulièrement attendus dans notre pays nordique, il est d’autant plus cruel de voir tant de gens condamnés à souffrir ainsi dès les premiers rayons du soleil du printemps.

Sans oublier tous les infortunés de ce monde, dont le calvaire dure douze mois par année, qui nasillent et éternuent en permanence, parfois sans même savoir à quoi ils réagissent. Si vous vous éveillez chaque matin avec le nez qui pique, les yeux irrités ou l’arrière-gorge bloquée par des sécrétions, bienvenue dans notre club sélect. 

UNE SEULE QUESTION : POURQUOI?

Quelles sont les causes les plus fréquentes des symptômes d’allergies?

Les personnes affligées d’allergies bien caractérisées savent parfaitement à quoi s’en tenir. Si elles croquent dans une arachide, se font piquer par une abeille ou entrent en contact avec une certaine substance toxique, elles réagissent de manière immédiate… et dramatique. En pareil cas, l’organisme est tout simplement incapable de tolérer la substance en cause, au point où ses fonctions vitales s’en trouvent menacées.

Certaines réactions à des allergènes spécifiques, par exemple le pollen, sont également assez évidentes. Par bonheur, elles se produisent seulement à une période précise de l’année, provoquant des symptômes bien connus et exécrables, communément regroupés sous la rubrique « rhume des foins ».

Il est par contre plus difficile de circonscrire ce qu’on appelle les « intolérances ». Certains aliments ou substances chimiques ne causent pas une descente immédiate aux enfers, mais l’organisme n’arrive jamais à les neutraliser parfaitement. Graduellement les symptômes s’accumulent et nuisent au bon état de santé général.

Symptômes courants des allergies

Les symptômes courants d’intolérances alimentaires sont souvent  d’ordre digestif : ballonnements, inconfort abdominal, constipation ou diarrhée. Il n’est pas rare que les muqueuses s’en mêlent, la présence constante de sécrétions témoignant avec éloquence du fait que tout ne va pas pour le mieux. Cela est d’autant plus vrai dans le cas de l’intolérance aux produits laitiers, car ces derniers augmentent grandement la production de mucus.

La délicate paroi des voies nasales est particulièrement sujette aux irritations. Les voies nasales sont un filtre qui nous protège des éléments nocifs présents dans l’air que nous respirons.

De minuscules poils (d’accord, pas toujours si minuscules selon l’âge et le sexe, mais c’est un autre débat!) emprisonnent les particules qui ne doivent pas pénétrer dans l’appareil respiratoire; les sécrétions servent ensuite à les « noyer » puis à les expulser.

Lorsque les muqueuses deviennent enflammées et irritées, on se met à réagir à toutes sortes d’éléments qui en d’autres circonstances nous auraient laissés de glace : parfums, produits d’entretien, poils d’animaux, etc.

Voilà qui explique pourquoi celui ou celle qui souffre sans le savoir d’une intolérance aux produits laitiers sera voué à avoir des picotements dans les yeux et le nez bloqué (ou au contraire dégoulinant), à éternuer sans arrêt et à toujours se sentir un peu à côté de ses pompes.

  • Vous avez des cercles sombres autour des yeux, même si vous dormez suffisamment.
  • Vous vous sentez bouffi et attrapez facilement le rhume.
  • Votre épiderme est très réactif, la moindre provocation se traduisant par des éruptions ressemblant à des boutons de chaleur.
  • Vous avez constamment mal à la gorge ou vous toussez légèrement, ou votre respiration  est sifflante comme si vous faisiez de l’asthme.

Les réactions cutanées que l’on observe sont souvent causées par le système immunitaire assiégé, qui produit de grandes quantités d’une substance chimique du nom d’histamine. La peau devient alors rouge et couverte de petites bosses qui démangent.  Cette réaction est encore plus intense chez les personnes soumises à un stress.

Pour améliorer les choses, il faut donc :

  • donner un répit à vos muqueuses;
  • renforcer votre système immunitaire;
  • réduire la quantité d’histamine en circulation dans votre organisme.

Les choses à éviter lorsqu’on fait face aux allergies

Pour alléger un peu la tâche de votre système immunitaire et de vos muqueuses, essayez de mettre la pédale douce sur les produits suivants, à défaut de les éviter totalement :

  • produits laitiers;
  • caféine;
  • colorants et arômes artificiels, et édulcorants artificiels.

Réduisez votre exposition à la fumée – évitez les atmosphères enfumées et recherchez activement les espaces où la cigarette est interdite. Ne vous aspergez pas non plus de parfum.

Examinez votre arsenal de produits de nettoyage : utilisez-vous du poli à meubles en aérosol? Quelle quantité de nettoyant pour la salle de bains se rend jusqu’à vos narines? Êtes-vous adepte des rafraîchisseurs d’air bourrés de produits chimiques? Les boutiques de produits naturels vendent d’excellents vaporisateurs faits à partir d’huiles essentielles; il n’y a donc aucune raison pour que vous soyez obligé de choisir entre deux maux – subir un malaise permanent ou endurer des odeurs désagréables.

Remèdes naturels pour les symptômes d’allergies

Echinaforce est en vedette au rayon des solutions contre le rhume et la grippe mais il possède bien d’autres atouts. L’échinacée aide le système immunitaire à fonctionner plus efficacement. Si le vôtre est mal en point, réagissant à tout ce qui bouge et provoquant un débordement de fluides corporels en même temps que la dépendance aux papiers-mouchoirs dont il était question au début de cet article, il se peut que quelques mois d’utilisation d’une teinture de la plante fraîche vous apportent un réel soulagement.

L’ortie (Urtica) est extrêmement bénéfique, en particulier si votre niveau d’histamine est élevé, ce qui se manifeste par une peau sensible et de fréquents symptômes de type « boutons de chaleur ». L’ortie réduit les niveaux d’histamine et a un effet tonique sur le sang.

La vitamine C est un autre bon antihistaminique naturel et dépourvu des effets indésirables des médicaments antihistaminiques classiques. Prenez une faible dose (100 à 200 mg) de vitamine C régulièrement durant la journée, en particulier si vous prévoyez être exposé à des polluants tels que la fumée ou les gaz d’échappement, ou si vous savez que vous serez en présence de plantes ou d’animaux qui habituellement vous indisposent.

Une teinture de plantes tropicales incluant notamment le luffa (Luffa operculata) convient aux victimes du rhume des foins, qu’ils soient jeunes ou moins jeunes, qu’ils prennent ou non d’autres médicaments, etc.  Il s’agit d’une préparation absolument sans danger, qui peut être utilisée à court ou à long terme.  La teinture est la forme à privilégier pour une action très rapide.

Naturel et ne créant pas de somnolence,  vous pouvez vaquer à vos activités toute la journée…ce remède peut aider à soulager les symptômes d’allergies tels que :

  • Nez qui coule ou nez bloqué
  • Yeux qui piquent et larmoient
  • Congestion bronchique
  • Irritation de la gorge
  • Éternuements
  • Rougeurs cutanées

Si votre intolérance aux poils d’animaux vous empêche de mettre le pied chez vos proches ou de pratiquer certaines activités sportives, ce remède pourrait bien vous métamorphoser complètement.

Essayez le vaporisateur nasal naturel qui hydratera la muqueuse nasale et mettra sans tarder un frein aux symptômes de la rhinite allergique.

Vous voyez, il y a de l’espoir… Cela vaut le coup d’essayer, en vous gardant toutefois un dernier mouchoir – pour dire adieu à vos allergies!

Read more:
chauve
Vous perdez vos cheveux? Devenez-vous chauve?

Est-ce que la lisière frontale de votre père s’est mise à reculer dès ses 20 ans? Ou est-ce que le...

Close