A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Envolez-vous le cœur et le pied légers!

par Sonia Chartier, le 24 May 2016, Circulation@fr, Santé des jambes - varices
Jambes lourdes

co-écrit par Rick Olazabal, B.Sc., BN

Avis aux voyageurs : saviez-vous que la station assise prolongée entraînait un risque de thrombose veineuse profonde (TVP)?

Peu importe le moyen de transport, la TVP guette les voyageurs immobilisés durant de longues heures, surtout s’ils sont entassés comme des sardines avec un minimum d’espace pour les jambes, comme c’est souvent le cas en avion.

On la surnomme d’ailleurs « syndrome de la classe économique »… ça dit tout!…

L’expression « jambes lourdes » décrit parfaitement l’impression ressentie au niveau des membres inférieurs lorsque le sang s’y accumule à cause de la résistance circulatoire et du mauvais état des valves veineuses. La TVP est un problème sérieux qui expose certaines personnes au risque d’embolie pulmonaire, ce qui peut s’avérer fatal. Cet article explique ce qu’est la TVP et fournit quelques conseils pour atténuer la lourdeur dans les jambes (et bien sûr, éviter la thrombose!).

Qu’entend-on au juste par « jambes lourdes »?

Le terme « jambes lourdes » décrit l’une des sensations qu’éprouvent les personnes souffrant d’insuffisance veineuse (par exemple un mauvais retour veineux, dans les cas de varices); elle peut être accompagnée de douleur et d’enflure des jambes. Cette condition affecte principalement les personnes plus âgées; les enfants qui voyagent n’y sont pas sujets.

La TVP est la résultante d’un caillot de sang logé dans les veines profondes des jambes. La coagulation est un mécanisme physiologique normal qui, en cas de saignement, nous empêche de nous vider de notre sang. Cependant, certaines circonstances favorisant l’accumulation de sang (alors qu’il y a déjà présence d’inflammation) peuvent précipiter la formation de caillots. Si le caillot est fixé à la veine, il gêne la circulation sanguine et une douleur s’ensuit. Si au contraire il se détache de la veine, le caillot peut voyager dans le sang jusqu’au cœur et dans les poumons – en cas d’obstruction de l’artère pulmonaire, c’est l’embolie.

Les personnes sujettes à la formation de caillots sont notamment celles qui viennent de subir une intervention chirurgicale, qui souffrent de certains troubles sanguins, qui sont enceintes, qui suivent une hormonothérapie ou prennent des anovulants, qui ont plus de 60 ans ou qui demeurent en position assise pendant une période prolongée.

Pourquoi ce problème est-il souvent associé aux longs trajets en avion?

Cela s’explique par le fait qu’en avion, les passagers sont confinés à des espaces très restreints pendant de nombreuses heures d’affilée. Voulant maximiser leurs profits, les compagnies aériennes ne cessent de réduire l’espace alloué à chaque siège. De plus, les nouvelles mesures de sécurité dissuadent les gens de marcher à l’intérieur de la cabine.

Par contre, on ne peut nier que les avions traversent souvent des zones de turbulence inattendues; pour la sécurité des passagers, il est important que ceux-ci demeurent à leur siège et bouclent leur ceinture. Malgré tout, n’hésitez pas à vous lever lorsque la consigne des ceintures de sécurité est éteinte et marchez dans l’allée – allez à la salle de bains ou à l’office, ou engagez la conversation avec un autre passager ou un membre de l’équipage… vous pourriez faire d’agréables rencontres!

Quels sont les symptômes à surveiller?

Les symptômes sont variés. Les plus courants sont cette fameuse « lourdeur », les crampes, la sensation de brûlure ou même des douleurs aux mollets, en plus de l’enflure des jambes. Les personnes plus jeunes n’enflent pas toujours, mais l’impression de lourdeur se fera davantage sentir. Si vous éprouvez de tels symptômes, ne vous inquiétez pas outre mesure. Toutefois, si vous avez plus de 60 ans ou que vous présentez certains des facteurs de risque mentionnés plus haut (de même que le tabagisme, la consommation d’alcool ou une alimentation riche en viandes et en gras), parlez avec un professionnel de la santé qualifié à propos de vos risques et des mesures à prendre. Loin de moi l’idée d’effrayer les lecteurs, mais je me dis qu’on n’est jamais trop bien informé. La connaissance peut sauver des vies!

Si en plus des symptômes décrits ici, vous éprouvez de l’essoufflement ou une douleur à la poitrine, consultez immédiatement un médecin, car ce pourrait être le signe d’une embolie pulmonaire (et non une simple crise cardiaque).

Et maintenant, voici mes cinq conseils pour éviter les jambes lourdes et la TVP en avion!

  1. Hydratation : il est important de boire de l’eau durant le vol, car les vaisseaux sanguins peuvent rétrécir sous l’effet de la déshydratation. Les personnes qui sont plus à risque de développer une TVP seraient bien avisées d’éviter le café et les boissons alcooliques en vol.
  2. Exercice avant le vol : n’hésitez pas à arpenter le terminal, de même qu’à faire quelques flexions des jambes et étirements (ne vous souciez pas des apparences, c’est votre santé qui compte!). Si vous n’êtes pas capable de vous accroupir, essayez de vous asseoir et de vous relever à quelques reprises. Lorsque vous êtes en position assise, mettez vos genoux en extension complète, retroussez vos orteils vers le haut, puis pointez-les vers le bas; répétez quelques fois. Si vous avez une correspondance à prendre, faites ces mouvements pendant que vous attendez.
  3. Exercice pendant le vol : promenez-vous dans la cabine, étirez vos jambes, secouez-les. Vous pouvez également apporter une balle de tennis ou une balle antistress et la faire rouler sous vos pieds (après avoir retiré vos chaussures…). Voici une autre technique, utilisée par les personnes souffrant d’aponévrosite plantaire, qui peut aider à soulager la douleur. En position assise, appuyez fermement le bout de vos orteils contre le sol, puis revenez à la normale (comme si vous vous teniez debout sur la pointe des pieds, sauf que vous demeurez assis) – la résistance créée par le plancher de la cabine provoquera une contraction des muscles du mollet et favorisera le retour du sang dans les veines. Finalement, massez vos jambes dans un mouvement ascendant.
  4. Bas de contention : si vous n’en avez pas, des bas ordinaires peuvent faire l’affaire, pourvu qu’ils exercent une pression sur les jambes. L’idée est d’empêcher le sang de stagner, mais vous n’obtiendrez un effet bénéfique que si vous marchez et faites des exercices légers pour aider à la contraction des muscles des jambes et au retour veineux.
  5. Plantes médicinales : indiquées pour les varices, Ruscus aculeatus (petit houx) et Aesculus hippocastanum (marronnier d’Inde) sont deux plantes médicinales qui pourraient s’avérer utiles dans les cas d’insuffisance veineuse, d’après certaines études. Un docteur en naturopathie agréé pourra vous fournir plus d’information. Le marronnier d’Inde, en particulier, se présente sous forme de liquide ou de gel. Le gel peut être appliqué localement sur les jambes, en massant les mollets dans un mouvement ascendant.
  6. Dernier conseil en prime : informez-vous des autres solutions à un professionnel de la santé qualifié et, si vous présentez des facteurs de risque, demandez-lui quoi faire en cas d’urgence. Souvenez-vous toutefois qu’il vaut toujours mieux prévenir que guérir!
Read more:
spm
À quoi ressemble votre SPM?

co-écrit par Rick Olazabal, B.Sc., B.N. Au cours des dernières années, on m’a plusieurs fois demandé de prendre la parole...

Close