A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

HBP – Symptômes, prévention et traitement

par Sonia Chartier, le 7 July 2014, Santé des hommes
hbp

Qu’est-ce que l’HBP?

HBP est un simple raccourci pour « hyperplasie bénigne de la prostate », terme un peu alambiqué, avouons-le. Mais il a le mérite d’être explicite : il s’agit d’un trouble de la prostate, et donc exclusivement masculin.

Pour expliquer l’HBP, un rappel de quelques notions d’anatomie s’impose.

La prostate est une glande qui fait partie des organes reproducteurs de l’homme. C’est elle qui sécrète le liquide séminal, lequel transporte le sperme. La prostate est logée juste au-dessous de la vessie. En forme de beigne, elle entoure l’urètre, le canal qui permet l’évacuation de l’urine de la vessie.

La prostate a ceci de particulier qu’elle a tendance à croître de façon anormale lorsque l’homme passe le cap de la quarantaine. À mesure qu’elle augmente de volume, la prostate comprime l’urètre, rendant la miction de plus en plus difficile. C’est ce développement de la glande qu’on appelle hyperplasie bénigne de la prostate. L’hyperplasie désigne un grossissement par multiplication cellulaire; on la qualifie de bénigne par opposition à cancéreuse.

Bien qu’une telle croissance soit « anormale », elle n’en est pas moins très fréquente. Dès la cinquantaine, 50 % des hommes éprouvent des symptômes. Passé 80 ans, l’HBP touche 80 % de la population masculine. Considérant une telle généralisation de ce trouble, il est surprenant qu’on n’en parle pas davantage. Mais il faut dire que la plupart de ces messieurs n’aiment guère discuter maladies, encore moins lorsqu’il est question d’un organe lié à la sexualité. Heureusement, le mouvement Movember contribue grandement à faire évoluer les mentalités.

Mais revenons à la mécanique du problème – qu’est-ce que qui explique l’HBP? On sait que le vieillissement s’accompagne d’une diminution du taux de testostérone, ce qui favorise la croissance et la multiplication des cellules prostatiques. Si la science est en mesure d’expliquer les rouages d’une telle croissance, ses causes ne sont malheureusement pas aussi claires. De plus, non seulement les cellules se multiplient plus qu’elles ne le devraient, mais l’inflammation vient souvent se mettre de la partie. Le cas échéant, la prostate enfle d’autant plus, aggravant du même coup les symptômes.

Dès l’âge de 40 ans, il est important que les hommes consultent régulièrement leur médecin pour un examen de la prostate. Le grossissement de la prostate peut être tout à fait bénin, mais ce peut aussi être un signe de cancer de la prostate, forme de cancer la plus répandue au Canada. Le cancer de la prostate emporte chaque année plus de 4000 Canadiens. Si la maladie est traitée à temps, le taux de survie est de 95 %, ce qui devrait être une raison suffisante pour passer des examens périodiques.

Symptômes d’HBP

Les symptômes d’HBP se divisent en deux catégories : les symptômes urinaires et ceux liés à la fonction sexuelle.

Les symptômes urinaires peuvent miner sérieusement la qualité du sommeil et de la vie en général. Le symptôme typique est le besoin fréquent de se lever la nuit pour aller uriner. Si vous vous réveillez (et réveillez du même coup votre partenaire) toutes les nuits, le manque de sommeil ne tardera pas à entraîner de la fatigue. Ces réveils nocturnes sont souvent le premier symptôme que les hommes remarquent.

À mesure que l’HBP gagne du terrain, les besoins d’uriner se font de plus en plus fréquents et pressants. Le jet urinaire diminue et s’affaiblit. Autrement dit, vous vous rendez aux toilettes plus souvent, avec chaque fois une sensation d’urgence, pour constater après coup que le résultat ne valait guère le déplacement.

Certains hommes ont également l’impression que leur vessie n’est pas complètement vide et qu’ils doivent faire un effort pour uriner. Dans les cas plus avancés, la miction est douloureuse et provoque une sensation de brûlure.

Le pire dans tout cela, c’est que ces symptômes ne sont pas temporaires. Ils sont là pour rester et même s’aggraver toute la vie durant, à moins bien sûr d’entreprendre un traitement.

Sans parler des complications possibles. Si l’urine n’est pas adéquatement évacuée de la vessie, elle devient un milieu idéal pour la prolifération des bactéries. Les infections des voies urinaires entraînent alors de la douleur et de la fièvre.

Les symptômes de l’HBP varient en intensité; pour déterminer le stade de la maladie, on utilise un système d’évaluation des symptômes, lequel est d’ailleurs accessible en ligne. Les résultats orienteront les recommandations thérapeutiques.

Et comme si les problèmes urinaires ne suffisaient pas, l’HBP a aussi un impact sur la fonction sexuelle. Si vous éprouvez des symptômes d’HBP, vous courez 50 % plus de risques de souffrir de troubles érectiles ou éjaculatoires. La maladie peut aussi affecter la satisfaction et le désir sexuels. Si au moins l’HBP, après vous avoir privé de sommeil, ne vous empêchait pas de meubler agréablement ces moments de veille…

Facteurs de risque

L’âge n’est pas l’unique facteur de risque de l’HBP. La maladie a tendance à être plus sérieuse chez les Afro-Américains, probablement en raison de leurs taux supérieurs de testostérone, tandis qu’elle est moins fréquente chez les Asiatiques. Des conditions préexistantes, comme le diabète, l’hypertension et la maladie artérielle périphérique, peuvent aussi en accroître le risque.

Le style de vie joue également un rôle. Le manque d’activité physique, le tabagisme et une mauvaise alimentation augmentent le risque et aggravent les symptômes. D’après une étude, l’obésité (en particulier dans la région abdominale) est l’un des principaux facteurs déclencheurs des symptômes d’HBP.

Traitement

Quelques options thérapeutiques sont envisageables.

Il y a la chirurgie… mais il s’agit là d’un traitement de dernier recours, dans les cas où la maladie est très avancée.

Au rayon pharmaceutique, il existe deux catégories de médicaments traditionnellement utilisés pour soulager les symptômes d’HBP.

  1. Les alphabloquants (tamsulosine) aident à traiter rapidement les symptômes, sans toutefois empêcher la progression naturelle de la maladie. Ces produits peuvent en outre  entraîner des effets secondaires, notamment des étourdissements et des troubles éjaculatoires.
  2. Les inhibiteurs de la 5α-réductase (finastéride) présentent l’avantage de réduire la taille de la prostate et d’atténuer les symptômes urinaires ou la rétention urinaire. Par contre, ils peuvent aussi provoquer des problèmes érectiles, en plus d’affecter les résultats des épreuves sanguines permettant de vérifier la santé de la prostate (taux d’APS).

Ces deux options peuvent être efficaces et sont parfois prescrites en association; malheureusement, elles peuvent aussi avoir pour effet d’exacerber la dysfonction sexuelle liée à l’HBP.

Et puis il y a le palmier nain.

Le palmier nain est une plante basse et robuste qui pousse dans le sud de la Floride. Ses fruits, très riches en acides gras, sont utilisés dans la fabrication de remèdes à l’HBP. L’extrait de palmier nain traite les symptômes urinaires légers à modérés de l’HBP. Il empêche la prostate de grossir davantage, prévient la multiplication cellulaire et stoppe la progression de la maladie. Par ailleurs, le palmier nain possède aussi un effet anti-inflammatoire, qui contribue à réduire l’enflure des tissus prostatiques. Les symptômes s’atténuent en 4 à 8 semaines, parfois plus rapidement.

Le palmier nain n’a pas d’impact sur les analyses du taux d’APS; il n’y a donc pas à s’inquiéter de ce côté.

Lorsqu’on choisit un produit de palmier nain, il est important de rechercher un extrait contenant environ 85 % d’acides gras, comme Sabalasan® Prostate 1. Ces précieux acides gras ne se conservent que sous forme d’huile ou de capsules, et non en comprimés ou en poudre. Toutes les études concluantes ont été menées au moyen d’extraits contenant au moins 320 mg de palmier nain, gage d’efficacité.

Certains pensent que les plantes médicinales sont nécessairement des solutions thérapeutiques douces. Or, dans le cas présent, l’efficacité du palmier se compare tout à fait à celle du finastéride et de la tamsulosine.

Sabalasan Prostate 1 possède un autre atout : il s’agit du seul extrait de palmier nain dont l’effet positif sur toutes les dysfonctions sexuelles liées à l’HBP a été prouvé. Une étude a démontré une amélioration de 40 % de la fonction sexuelle globale au terme de seulement 8 semaines de traitement. Voilà qui pourrait donner envie à plus d’un de s’éveiller la nuit, juste pour le plaisir!

Le palmier nain a tout de même un effet secondaire. Il peut provoquer des éructations ou des troubles digestifs en raison de sa teneur en acides gras. C’est pourquoi on recommande de le prendre au moment du repas.

Que peut-on faire de plus?

Certaines habitudes de vie, dont le régime alimentaire et l’activité physique, peuvent jouer un rôle positif – cliquez ici pour obtenir plus de détails.

L’extrait d’ortie est un diurétique doux, non irritant, qui aide à augmenter le flux urinaire. Cette plante aide à traiter les symptômes d’HBP.

Il importe également de bénéficier d’un apport adéquat en vitamine A et en zinc. Les graines de citrouille contiennent beaucoup de zinc et sont souvent recommandées pour l’HBP.

 

Read more:
hyperactivité
Hyperactivité ou comportement normal?

co-écrit par Irma Schutte Il est difficile de ne pas s’inquiéter devant la différence marquée de comportement et de performance des...

Close