A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

La grippe d’homme n’est pas un mythe!

par Sonia Chartier, le 15 September 2016, Rhume et grippe, Santé des hommes
grippe d'homme

Pour de vrai!  Et ce n’est pas parce que les femmes n’attrapent pas la grippe ou sont moins moumounes.

Plusieurs études se sont penchées sur le sujet et ont démontré qu’en effet, quand un homme a la grippe, c’est pire.

Il y a fort à parier que ces études aient été entreprises par des hommes de science excédés par les taquineries…

La grippe est un virus, et les virus ne discriminent aucunement en faveur des femmes. Si celles-ci contractent bel et bien les mêmes virus, pourquoi peuvent-elles généralement se contenter de ralentir le rythme et de faire quelques siestes alors que les hommes se laissent complètement abattre, au point de faire pitié? Est-ce que les crampes menstruelles et les accouchements augmentent le seuil de douleur au point de faire fi des virus? Plusieurs de ces dames seront tentées d’affirmer qu’en effet, elles sont tout simplement plus dures à cuire. Ce n’est pas vrai! Mais ce n’est pas faux non plus!

Les femmes sont munies d’une protection

Les femmes sont munies d’une protection extra-antivirale appelée estrogènes.  Les hommes secrètent aussi de cette hormone mais en beaucoup plus petite quantité. Les estrogènes sont impliqués dans le cycle menstruel, les seins, le fameux SPM et donc, vous n’en voulez pas trop.  Par contre, ils agissent aussi comme protecteur des vaisseaux sanguins, ce qui offre une protection contre les maladies du cœur.  Ce qui est plutôt étonnant, c’est que les estrogènes ralentissent la réplication des virus des voix respiratoires, donc des grippes.  Cet effet s’expliquerait par la faculté des estrogènes de ralentir le métabolisme cellulaire et donc celui du virus.  Le résultat : moins de charge virale à combattre et donc, moins de symptômes.

La testostérone vous désavantage

Oui, oui, l’hormone mâle par excellence, celle qui fait pousser le poil au menton et au torse, qui décuple la force du biceps et qui rend plus enclin à prendre des risques, engendre une certaine faiblesse face aux agents infectieux.  Les hommes qui ont un taux élevé de testostérone, produisent moins d’anticorps que ceux dont le taux est faible et que les femmes.  Le résultat : la grippe se transmet à une vitesse fulgurante dans les vestiaires de salles de musculation.  Certains scientifiques spéculent pour déterminer pourquoi l’évolution de l’homme a-t-elle aboutie à un tel désavantage immunitaire.

On pourrait croire qu’avec l’âge, le taux de testostérone déclinant, l’immunité se remettrait à fonctionner à pleine capacité.  Ce n’est pas le cas.  Encore une fois, les femmes ont l’avantage immunitaire : le vieillissement de cette fonction est plus rapide chez l’homme.

  • Les cellules blanches et plus spécifiquement les lymphocytes B et T, principaux acteurs de la réponse immunitaire, déclinent plus rapidement chez l’homme
  • Les taux d’agents anti-inflammatoires (interleukines 6 et 10 pour les intimes) impliqués dans la lutte contre les virus, chutent aussi plus hâtivement chez les hommes.

Le résultat plutôt navrant vous met à plus risque d’être infectés et de souffrir de symptômes inflammatoires durant l’infection.

Pour faire comme les filles, mais sans les hormones

Pour esquiver les infections autant que possible et faire face aux virus de la grippe avec plus de dignité, il vous faut prendre soin de votre système immunitaire.  Cette tâche n’est pas trop compliquée, il faut juste :

  • Manger sainement – beaucoup de fruits et légumes frais, riches en vitamines et moins de farines blanches et de sucre.
  • Bouger régulièrement, préférablement en plein air.
  • Éviter le stress ou prendre les moyens pour le gérer correctement et ainsi en diminuer l’impact sur votre santé.
  • Soigner sa digestion – le rapport avec grippe est moins distant qu’on ne le croirait : l’immunité prend racine dans les bonnes bactéries de la flore intestinale.
  • Prendre de l’échinacée pendant la saison des grippes. Cette plante optimise la réponse immunitaire face aux virus de la grippe. Si jamais vous l’attrapez quand même, l’échinacée permet de diminuer l’intensité et la durée des symptômes.

Les journées passées à être accablé par la grippe, à vous morfondre emmitouflé dans la chaleur du sofa avec une soupe poulet-nouilles qui fume à vos côtés, étaient donc parfaitement justifiées. Votre système immunitaire est plus moumoune que celui des femmes (pas vous hein, juste votre immunité).  Par contre, en faisant un peu attention, vous pourriez le transformer en champion. Ça pourrait être un peu moins pénible…pour tout le monde!

Références:
http://ajplung.physiology.org/content/early/2015/12/17/ajplung.00398.2015
http://www.iflscience.com/health-and-medicine/man-flu-appears-be-real-estrogen-helps-women-fend-virus/
https://med.stanford.edu/news/all-news/2013/12/in-men-high-testosterone-can-mean-weakened-immune-response-study-finds.html
https://immunityageing.biomedcentral.com/articles/10.1186/1742-4933-10-19

Read more:
douleurs articulaires
Douleurs articulaires: êtes-vous victime des caprices de la météo?

Les météorologues ne sont pas nécessairement les seuls à être capables de prévoir le temps qu’il fera. Souvent, les personnes...

Close