A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Le ménage du printemps!

par Sonia Chartier, le 23 March 2015, Digestion@fr, Vivre en santé
ménage-du-printemps

Rien de nouveau sous le soleil. Les stars de la pop, les célébrités du petit écran. Tout le monde y passe.  Nettoyer, détoxifier, purifier : voilà le mantra du nouveau millénaire.

Mais qui veut suivre une cure de six semaines au jus de kiwi biologique et aux carottes crues?

Qui a le temps de préparer un savant mélange d’huiles essentielles avant son heure de méditation, pour ensuite harmoniser l’espace selon les préceptes du feng shui et finalement prendre un petit déjeuner composé de thé vert de l’Himalaya et de céréales 100 % ayurvédiques?  Le problème avec bien des cures de santé, c’est qu’elles exigent une somme de temps et d’énergie dont dispose probablement l’ermite népalais moyen mais sûrement pas monsieur et madame Tout-le-monde. 

Lorsque la nature s’éveille sous la caresse du soleil printanier, n’y aurait-il pas moyen de se revitaliser le corps et l’esprit sans imposer à toute la famille un régime macrobiotique à base de noix, encore moins contracter une seconde hypothèque? Avouons-le, on se sent un peu mollasson au terme d’un long hiver. Notre bilan calorique affiche un surplus que trahit notre silhouette – mais qui veut s’entraîner pour le marathon lorsque le mercure demeure figé (tiens, lui aussi!) à moins 20 °C et qu’un vent glacial souffle sans relâche?

Et oui…il est tout à fait naturel pour l’organisme de ralentir la cadence durant les mois d’hiver et de se constituer une réserve de graisse pour survivre jusqu’au printemps.

Hélas, le monde moderne a évolué plus rapidement que le corps humain, qui ne semble pas encore tout à fait adapté au rythme occidental du 21e siècle. Si le soleil brille souvent par son absence en hiver, pour le reste nous manquons rarement de l’essentiel. Avec le chauffage central et des congélateurs bien remplis, nous n’avons guère à nous plaindre du froid et de la faim. Puisqu’il faut faire avec un rythme métabolique voisin de celui de l’homme de Néandertal, on peut néanmoins choisir de voir les choses du bon côté.

Depuis des millénaires, le printemps déclenche chez nous le réflexe de liquider les stocks accumulés dans les moindres replis de notre anatomie. Puisque l’organisme le fait de toute façon, pourquoi ne pas lui donner un petit coup de pouce?  La plante qui s’impose pour requinquer sans douleur un système mis à mal par les rigueurs de l’hiver est sans contredit l’échinacée. Oui, celle-là même que vous avez prise tout l’hiver pour prévenir le rhume et la grippe! Vous avez intérêt à lui garder une place de choix dans votre rituel-santé si vous voulez mettre en échec les toxines demeurées tapies dans un coin, n’attendant que le moment où vous allez baisser la garde. L’échinacée aide à maintenir l’efficacité du système immunitaire et à débarrasser le sang et les tissus de tous les micro-organismes et toxines indésirables.

L’échinacée contribue également à prévenir l’épaississement du liquide lymphatique. Si la lymphe ne circule pas bien et que le système lymphatique sombre dans une léthargie prolongée, l’organisme devient alors plus sujet à l’enflure des ganglions, à la congestion due au rhume et à la cellulite. Un véritable trio d’enfer…

À ce chapitre, vous pouvez faire votre part en évitant le café et les autres boissons qui contiennent de la caféine, de même que les produits contenant beaucoup de sucre et de farine blanche. Ce sont eux les grands responsables de la congestion dont vous essayez de vous délivrer – mieux vaut ne pas en rajouter!

D’ici à ce que l’équilibre soit rétabli, comment pousser gentiment votre organisme dans la bonne direction alors qu’il se prépare pour la nouvelle saison?

Vous pouvez compter pour cela sur les principaux organes de détoxification que sont le foie, les reins et l’intestin. La nature a bien fait les choses en créant quelques plantes capables d’agir en harmonie avec ces organes et de les aider à accomplir leurs tâches quotidiennes avec plus d’énergie et de vigueur. Voilà une excellente nouvelle pour vous, puisqu’en bout de ligne vous bénéficierez d’un regain d’énergie, d’un meilleur métabolisme et d’un apaisement de certains troubles désagréables tels que la rétention d’eau.

Alfred Vogel a transformé ces plantes en trois composés faciles à prendre, qui se présentent comme suit:

Vous ne tarderez pas à constater une amélioration significative de votre digestion, de l’état de votre peau et de votre niveau d’énergie. Les trois complexes aident l’organisme à se remettre en forme en facilitant l’élimination des déchets et des toxines. Il s’agit en fait d’une opération de nettoyage “holistique” qui se fait tout en douceur, sans vous affaiblir ni vous empêcher de vaquer à vos occupations de tous les jours.

Nous ne vous apprendrons rien en vous disant que boire beaucoup d’eau est un des principes de base de la santé – et c’est à la portée de toutes les bourses! Mais vous pouvez aussi briser la routine en optant pour des tisanes ayant des propriétés purifiantes. Alfred Vogel prônait l’utilisation de la tisane de verge d’or, qui fait merveille pour les reins et les voies urinaires. L’ortie (en tisane ou en teinture) est un autre formidable tonique pour tout le système. Elle aide à évacuer les déchets acides, ce qui permet d’atténuer les symptômes d’arthrite et de rhumatisme. Elle constitue également un atout pour ceux et celles qui se préoccupent de la santé de leurs os, car elle facilite l’assimilation du calcium, en plus de fournir aux tissus une foule d’éléments nutritifs, par exemple le fer et la silice. En bref, un véritable baume pour votre intérieur, et facile comme tout à intégrer à vos habitudes quotidiennes.

Pour effectuer un nettoyage des tissus à grande échelle et contrebalancer l’hyperacidité, on pourra aussi faire appel à un concentré de petit-lait lactofermenté. Si vous avez été la proie d’infections au cours de l’hiver et avez dû recourir aux antibiotiques, ce produit vous aidera à rétablir les conditions nécessaires à la santé de votre flore intestinale. Les antibiotiques ont tendance à mettre K.-O. les bactéries utiles de l’intestin, d’où l’importance de les ramener dans le match sans tarder.

Comme vous voyez, un bon ménage du printemps n’a pas à être pénible. Il n’est pas nécessaire non plus de vous réfugier dans un centre de santé à la montagne (quoique si on vous l’offre, vous auriez tort de refuser!). Il suffit simplement de faire attention pendant une semaine ou deux… et de savourer ensuite votre nouveau bien-être, en même temps que le retour des beaux jours ?!?

Read more:
fatigue, spm
5 trucs pour avoir de l’énergie durant le SPM

Vous sentez-vous parfois mystérieusement fatiguée?  Au point que vous préfériez vos vêtements mous et votre tisane, à une soirée de...

Close