A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Légumineuses au repas? Alerte aux émissions de gaz!

par Dominique Vanier, B.Sc.H., M.Env.Sc., le 17 November 2015, Remèdes naturels
gaz

Ça nous est arrivé à tous, un jour ou l’autre : ce moment embarrassant au plus haut point, où vous sentez l’imminence d’un gaz intestinal sans pouvoir trouver refuge nulle part… et surtout pas dans l’intimité de votre salle de bains.

Vous décortiquez alors mentalement les moindres ingrédients de votre dernier repas. « Serait-ce la salade de légumineuses? » Peu importe, pour l’instant la question qui urge, c’est : « Comment éviter la pétarade?!? »

Pour mieux comprendre le phénomène, faisons un peu de chimie. Les haricots contiennent deux sucres, la raffinose et le stachyose, qui produisent des gaz dans les intestins au moment de la digestion. Ces sucres font partie des oligosaccharides, un type courant de glucides présents dans de nombreux légumes. Le corps humain est dépourvu de l’enzyme nécessaire au fractionnement de ces sucres; ces derniers traversent l’intestin grêle sans être digérés, pour ensuite se retrouver dans le gros intestin. C’est là que la partie de plaisir commence!

Le tube digestif abrite environ 100 billions de bactéries, la plupart étant logées dans le gros intestin. Il s’agit de bactéries utiles (appelées « flore intestinale »), dont les rôles consistent notamment à absorber les éléments nutritifs, à produire certaines vitamines (par exemple la vitamine K) et à intervenir dans la réponse immunitaire. Lorsque les sucres provenant des haricots parviennent – intacts – dans le gros intestin, les bactéries les font fermenter, les utilisent comme carburant et rejettent des sous-produits gazeux (méthane, hydrogène et autres).

Mais on aurait tort de réduire les haricots à de simples émetteurs de gaz – ils possèdent une grande valeur nutritive et comportent de nombreux avantages à long terme pour la santé. Voici quelques vertus, parmi tant d’autres, de ces « haricots magiques » :

Propriétés bénéfiques des haricots

  • Teneur élevée en fibres (solubles et insolubles)
  • Teneur élevée en antioxydants
  • Bonne source de fer
  • Teneur élevée en acide folique (vitamine B9)
  • Contribuent à l’équilibre de la glycémie
  • Réduisent la constipation
  • Peuvent aider à diminuer le « mauvais » cholestérol et le cholestérol total
  • Peuvent aider à contrôler l’hypertension
  • Peuvent aider à réduire le risque de cancer colorectal

Bien des gens hésitent à mettre les haricots à leur menu par crainte des flatulences; en revanche, peu savent que plus souvent on en mange, moins on a de gaz! En effet, cette fâcheuse réaction tend à s’atténuer à mesure que l’organisme s’adapte à la consommation régulière de haricots. Dans l’intervalle, il existe des moyens de réduire la quantité de gaz produite :

Pour prévenir les gaz

  • Faites tremper les haricots. Le trempage aide à fractionner les sucres sans modifier la valeur nutritive de l’aliment. À cet égard, il vaut mieux faire tremper et cuire des haricots secs que d’utiliser des haricots en conserve.
  • Ajoutez des épices. Les épices comme le gingembre, le fenouil, la coriandre et le curcuma ont des propriétés antispasmodiques et anti-inflammatoires qui agissent sur le muscle lisse de l’intestin et facilitent la digestion.
  • Allez-y progressivement. Lorsqu’on introduit un nouvel aliment, quel qu’il soit, il faut permettre à la flore intestinale de s’adapter. Avec le temps, les bactéries parviendront de mieux en mieux à digérer les haricots et produiront moins de gaz.
  • Buvez une infusion de menthe poivrée après le repas. La menthe poivrée, riche en huiles volatiles, possède des propriétés antispasmodiques. Consommée sous forme de tisane, elle facilite le passage des aliments dans le tube digestif et réduit la quantité de gaz produite.
  • Entretenez votre flore intestinale. Essayez Molkosan Petits Fruits, un supplément concentré de petit-lait lactofermenté riche en acide lactique L+ ainsi qu’en minéraux alcalins. Molkosan est un prébiotique, c’est-à-dire qu’il contribue à alimenter les probiotiques (les fameuses « bonnes » bactéries) dans le tube digestif. Quand la flore intestinale se porte bien, on risque moins d’avoir des flatulences et d’éprouver des ballonnements abdominaux.
  • Prenez Boldocynara Complex afin de stimuler la sécrétion de bile et de réduire les gaz. Ce complexe à base d’artichaut, de chardon-marie, de dent-de-lion et de boldo vient à la rescousse des autres organes impliqués dans la digestion (le foie et la vésicule biliaire); son action antispasmodique et antiseptique aide également à atténuer les gaz.
  • Mastiquez bien! Le fractionnement mécanique des aliments commence dans la bouche même, ce qui permet une meilleure séparation des composants dans les autres parties du tube digestif.
  • Évitez de consommer d’autres aliments provoquant des gaz en même temps que les haricots, notamment les légumes crucifères (chou-fleur, brocoli, choux de Bruxelles).
  • Procurez-vous des enzymes digestives contenant de l’alpha-galactosidase, qui permet la fragmentation des oligosaccharides.

Références :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12489819
http://www.huffingtonpost.com/2012/10/22/beans-blood-pressure-legumes-heart-disease-glycemic-index-diabetes_n_2002083.html
http://www.rd.com/health/wellness/stomach-soothers/
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23882273
http://www.oley.org/lifeline/bacter.html
Aune D, De Stefani E, Ronco A, et autres. Legume intake and the risk of cancer: a multisite case-control study in Uruguay. Cancer Causes Control. Nov. 2009;20(9):1605-15.
Agurs-Collins T, Smoot D, Afful J, et autres. Legume intake and reduced colorectal adenoma risk in African-Americans. J Natl Black Nurses Assoc. Déc. 2006;17(2):6-12.
Lanza E, Hartman TJ, Albert PS, et autres. High dry bean intake and reduced risk of advanced colorectal adenoma recurrence among participants in the polyp prevention trial. J Nutr. Juill. 2006;136(7):1896-903.

Read more:
talon hauts
La face cachée du talon haut

Ah, ces chaussures aux vertigineux talons, tellement chics... mais qui donnent toutefois tout son sens au dicton « il faut souffrir...

Close