A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Les douches vaginales, pour plus d’infections!

par Sonia Chartier, le 14 June 2016, Santé des femmes
douches vaginales

Les habitudes d’hygiène personnelle varient énormément d’une femme à l’autre et même d’une culture à l’autre. C’est un sujet dont on parle bien peu.

Les parties intimes dégagent des odeurs particulières, est-ce normal?…

Pour y remédier certaines optent pour la douche vaginale. Elle fait partie du rituel chez environ 20 à 40% des femmes; elle n’a donc rien d’essentiel.  Pourquoi l’utiliser alors?

Commençons par le commencement, en quoi consiste la douche vaginale exactement?  Il s’agit d’une poire à lavement conçue spécifiquement pour nettoyer l’intérieur du vagin avec une solution liquide – habituellement un mélange de vinaigre et d’eau.

Certaines solutions sur le marché contiennent des antiseptiques et des fragrances. Ainsi aspergées, les parois du vagin se font laver.  Selon des statistiques américaines, les femmes qui pratiquent ce rituel sont majoritairement soit adolescentes, soit d’origine latino ou afro américaine.

À quoi servent les douches vaginales?

Les utilisatrices l’ont adopté pour :

  • Éliminer tout le sang menstruel après les règles
  • Éviter la grossesse après une relation sexuelle
  • Se prémunir d’infections transmises sexuellement (ITS)
  • Désodoriser
  • Obtenir une sensation de fraicheur

Alors qu’en fait :

  • Elle ne fait rien pour prévenir la grossesse ou les ITS
  • Son usage accroit le risque de grossesse ectopique
  • Elle augmente de 73% le risque du syndrome inflammatoire pelvien, une infection qui touche l’utérus, les trompes de Fallope et les ovaires
  • Elle détruit la flore vaginale et facilite ainsi l’implantation de bactéries néfastes qui causent les infections à levures.

L’odeur

Il est tout à fait normal que les parties intimes dégagent une certaine odeur.  Celle-ci se transforme au gré du cycle menstruel sous l’influence des hormones, mais d’autres facteurs l’influencent :

  • La sueur. Les parties génitales externes, ainsi que les aisselles, les mamelons et paupières, sont munis de glandes sudoripares aprocrines qui secrètent un fluide huileux qui, combiné à l’oxygène, dégage une forte odeur.  Après avoir sué, on suggère tout simplement de prendre sa douche!
  • Certains aliments dégagent des odeurs à travers le vagin, les aisselles, la tête, la bouche et les pieds. Ce sont les coupables habituels : ail, chili, poivre, oignon, fromage bleu, chou, poisson et brocoli.
  • Un objet perdu! Un tampon oublié ou un condom perdu fini par se faire sentir, littéralement. Un gynécologue pourra retirer l’objet de façon sécuritaire et traiter l’infection le cas échéant.

Une odeur inhabituellement prononcée, accompagnée de pertes blanches (parfois jaunâtres, grises ou verdâtres) anormales, dénoncent la présence d’une infection qui doit être traitée. Certaines infections provoquent aussi rougeurs et démangeaisons. Les plus courantes, les infections à levures, sont causées par un déséquilibre de la flore vaginale.

La flore

Le vagin, comme d’autres parties du corps (intestin, bouche, poumon, etc.) est tapissé d’une flore bactérienne.  Celle-ci est principalement composée de bactéries lactiques qui maintiennent le pH acide du vagin.  Ce pH empêche des bactéries nuisibles comme le Candida, de s’implanter.  Le fait de soigner sa flore intestinale contribue à la santé de la flore vaginale.  Juste le fait d’éviter le sucre et les farines blanches constitue un grand pas dans la bonne direction.  On peut également opter pour un supplément d’acide lactique L+ qui favorise les bonnes bactéries lactiques de la flore.

Les moyens

Afin d’éviter les odeurs fortes émanant du vagin, on suggère de :

  • Choisir des sous-vêtements de coton
  • Éviter les pantalons très serrés, afin de permettre à l’air de circuler dans la région
  • Changer de vêtements après le sport
  • Changer de serviette hygiénique et/ou de tampon régulièrement durant les règles
  • Ne pas porter de protège-slip à tous les jours
  • Perdre du poids au besoin car les plis de peau favorisent l’accumulation l’humidité
  • Éviter les douches vaginales ainsi que les lingettes ou vaporisateurs désodorisants
  • Avoir une bonne hygiène personnelle, utiliser un savon doux et bien rincer et sécher les parties génitales.

Comme chaque femme est unique, chaque vagin l’est aussi, mais tous ont en commun la fonction autonettoyante. Pour une fois que le ménage se fait tout seul, profitez-en!

Référence:
http://www.webmd.com/women/guide/vaginal-douching-helpful-or-harmful

Read more:
prise de poids
Faire face à la prise de poids durant la ménopause

Après 40 ans, plusieurs d’entre nous l’avons expérimenté…notre corps accumule des livres.  En fait, le corps humain est enclin à...

Close