A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Les facteurs de stress: ne les laissez pas vous gâcher l’existence!

par Sonia Chartier, le 23 August 2016, Stress et sommeil
facteurs de stress

co-écrit par Rick Olazabal, B.Sc., BN

Un travail à remettre de toute urgence? Un avion, un train, un bus à prendre au petit matin? Les enfants à déposer à la garderie ou à l’école avant d’aller travailler? Des collègues mis à pied récemment? Des factures qui s’empilent? En attente de résultats d’examens médicaux? Des examens à préparer? Un texto demeuré sans écho de la part de l’être aimé?

Et ça continue, encore et toujours… La plupart des gens ne s’arrêtent pas à mesurer leur niveau de stress…

Vous-même peut-être avez-vous tendance à dire, bien humblement, « ça pourrait être bien pire, je ne souffre pas de la famine et je ne subis pas les affres de la guerre » ou encore « au moins j’ai la santé ». Aujourd’hui, je veux prendre un temps d’arrêt pour vous rendre hommage. Parfaitement! Je tiens à vous témoigner mon admiration pour le combat que vous livrez quotidiennement – un combat que nous partageons tous, d’ailleurs. Vous avez sûrement déjà entendu cette expression, « avoir des problèmes de riches »…

Il est vrai que bon nombre d’entre nous ne vont jamais au lit le ventre vide et n’ont pas à vivre les traumatismes auxquels d’autres sont soumis dans des régions du monde moins fortunées. Cependant, toutes les formes de stress finissent par nous affecter, d’une manière ou d’une autre – et habituellement aux dépens de notre santé. Dans cet article, nous ferons un survol des effets néfastes du stress et aborderons quelques moyens de les atténuer – à défaut de pouvoir les éviter complètement.

Qu’est-ce qu’un facteur de stress? 

Tout stimulus externe qui provoque une réaction de notre organisme est un facteur de stress. Il peut s’agir d’un élément chimique (ex. : l’ammoniac), physique (ex. : une blessure), biologique (ex. : une infection), environnemental (ex. : les changements climatiques), psychosocial, etc. Les facteurs psychosociaux nous sont particulièrement familiers; il s’agit en fait de tous ces petits détails qui composent notre quotidien. Même si on n’en parle pas nécessairement comme de « facteurs de stress », nous savons tous, par exemple, que certaines substances chimiques – comme le chlore d’une piscine – peuvent être très irritantes. Il s’agit là d’éléments extérieurs, mais le stress peut aussi provenir de l’intérieur même de notre organisme. Une oxygénation déficiente, une modification de la glycémie ou une inflammation, entre autres, sont autant de sources de stress physiologique.

Si le stress est nocif, ne devrait-on pas tout faire pour l’éliminer?

En fait, le stress n’est pas foncièrement mauvais. Parfois, il nous avertit simplement de la nécessité d’agir pour notre survie ou notre bien-être. Le stress nous dit que quelque chose n’est pas idéal ou optimal; c’est un signal d’alarme. À court terme, le stress donne le petit « coup de fouet » dont on peut avoir besoin pour se mettre en action. Si par exemple, vous vous inquiétez à propos d’un examen ou d’une entrevue, c’est peut-être parce que vous avez intérêt à étudier ou à parfaire votre présentation. Si vous étudiez ou que vous vous exercez davantage, le stress n’aura probablement pas autant d’emprise sur vous. La perspective d’un voyage dans un endroit que vous ne connaissez pas vous rend nerveux? Dites-vous qu’il s’agit d’un relent de l’époque où, pour nos lointains ancêtres, tout élément inconnu était considéré comme une menace. (Évidemment, il y a 150 000 ans, l’être humain affrontait beaucoup plus de dangers dans son environnement que nous aujourd’hui.)

Si le stress peut être bénéfique à petites doses, il en est tout autrement si vous vivez une tension excessive qui affecte votre digestion, votre sommeil et votre performance générale. Des techniques de relaxation pourront alors s’avérer utiles; nous en verrons quelques-unes un peu plus loin. S’il est permanent (chronique), le stress peut être lourd de conséquences et entraîner plusieurs maladies, d’où l’importance d’y voir le plus rapidement possible.

Comment le stress peut-il rendre malade?

Cela ne surprendra personne, un stress constant – réel ou perçu – peut provoquer des changements physiologiques dans l’organisme. Les facteurs de stress déclenchent forcément des réactions et celles-ci peuvent prendre différentes formes. Supposons que vous vous retrouvez soudainement en face d’un tigre; votre réflexe sera sans doute de prendre vos jambes à votre cou. Mais pour cela, il faut tout d’abord que vos yeux envoient un signal visuel à votre cerveau, qui devra immédiatement faire un choix entre la vie et la mort. Si votre cerveau opte pour la fuite, il doit signaler à vos muscles de se mettre en action. Ceux-ci auront besoin d’un apport accru d’oxygène et donc de sang; votre cœur sera mis à contribution, de même que vos poumons. Pour que le cœur pompe davantage de sang, le cerveau commandera aux glandes surrénales de sécréter plus d’adrénaline; une série de réactions se succéderont ainsi à la chaîne. Lorsque le taux d’adrénaline augmente, le cortisol (l’hormone du stress) fait de même.

Nous l’avons vu, le stress à court terme peut être salutaire (c’est du moins le résultat de notre évolution), mais de nos jours, les rencontres avec les tigres se font rares. Devant les problèmes d’aujourd’hui, notre cerveau, lui, ne fait pas réellement la différence. Si une situation de stress se prolonge, il continuera à produire des hormones de stress en quantité, ce qui finira par provoquer un déséquilibre et l’apparition d’inflammation, de stress oxydatif et éventuellement de maladies chroniques. Ajoutez à cela une mauvaise alimentation, un mode de vie sédentaire et le tabagisme, et vous avez un billet de première classe vers la catastrophe.

Les antidotes aux principaux facteurs de stress

Nous traiterons ici de ce que j’appelle « stress psychosocial », c’est-à-dire les éléments de la vie quotidienne qui sont source de stress. Il a déjà été question dans des articles précédents de l’importance de faire de l’exercice tous les jours; nous ne reviendrons pas sur le sujet en détail, mais je tiens quand même à en rappeler l’importance.

  • Le yoga, la méditation, les promenades dans la nature, etc. ont tous fait leurs preuves pour atténuer le stress, réduire la tension artérielle, soulager les maux de tête et favoriser la détente.
  • La pratique d’un passe-temps qui vous plaît est aussi un bon moyen de combattre le stress. Pas étonnant que les albums à colorier pour adultes soient aussi populaires; nous en raffolions tous lorsque nous étions enfants!
  • Sachez prendre soin de vous en vous accordant du temps pour relaxer. Vous méritez bien au moins 30 minutes par jour pour vous concentrer sur des choses agréables. Même par la journée la plus stressante qui soit, il y a sûrement moyen de trouver un peu de répit.
  • Mettez l’accent sur le positif plutôt que de laisser le négatif prendre le dessus.
  • Si vous avez besoin de ventiler, commencez à écrire un journal, mais habituez également votre esprit à ne pas succomber aux irritants du quotidien. En d’autres termes, essayez de demeurer au-dessus de la mêlée.
  • Socialisez avec des personnes dont vous appréciez la compagnie et évitez celles qui ne vous apportent rien de bon.

Plus vous ferez de place pour des choses que vous aimez, meilleure sera votre qualité de vie et moins vous ressentirez les effets du stress. Si vous avez absolument besoin d’aide pour traverser la tempête mais n’êtes pas trop porté sur la prise de médicaments, consultez un naturopathe agréé. Parfois la solution n’est pas de prendre quelque chose, mais simplement de prendre conscience des obstacles à surmonter – et n’oubliez pas que cela peut consister à corriger des carences nutritionnelles.

Plusieurs plantes médicinales sont bénéfiques pour le stress, notamment la rhodiole, la passiflore, la lavande, l’ashwghanda, la camomille et bien d’autres! Renseignez-vous également sur les vitamines et minéraux qui jouent un rôle de premier plan pour aider l’organisme à gérer toutes les formes de stress : les vitamines A, C, D, E, B (toute la famille!) et les minéraux comme le zinc, le sélénium, le fer et l’iode.

Read more:
peau saine
Le secret d’une peau saine et éclatante

co-écrit par Rick Olazabal, B.Sc., BN Lorsqu’il est question de la santé de la peau, on pense rarement à la...

Close