A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

L’herbe à puce…qui s’y frotte s’y pique…

par Dominique Vanier, B.Sc.H., M.Env.Sc., le 20 June 2016, Allergies @fr
l'herbe à puce

Jeunes ou vieux, tous ceux et celles qui ont un jour eu maille à partir avec elle le confirmeront : l’herbe à puce peut être un véritable cauchemar, surtout si elle affecte sa victime de la tête aux pieds.

L’herbe à puce (sumac rampant ou parfois grimpant) se caractérise par ses feuilles composées de trois folioles pointues. D’autres variétés, comme le sumac occidental et le sumac lustré, sont également présentes au Canada.

L’herbe à puce est toutefois la forme la plus répandue; on la retrouve dans la plupart des provinces…

Le sumac n’est qu’un type de plante vénéneuse parmi bien d’autres, provoquant des démangeaisons accompagnées de bosses et de cloques rouges qui apparaissent quelques heures, voire quelques jours après le contact.

L’herbe à puce, le sumac occidental et le sumac lustré contiennent tous de l’urushiol, un composé irritant qui se trouve dans la sève de la plante et qui cause une réaction cutanée allergique appelée dermatite de contact.

L’urushiol est si puissant qu’une quantité équivalant à un grain de sel provoquera des démangeaisons chez plus de 80 % des adultes.

Il y a au moins une bonne nouvelle – ni l’éruption cutanée provoquée par l’urushiol ni le liquide contenu dans les cloques ne sont contagieux. La propagation ne peut se faire que si l’urushiol est présent sur la peau ou les vêtements d’une personne et qu’il entre en contact avec une autre personne (ou une autre région de la peau).

Malheureusement, l’huile provenant de ces plantes vénéneuses peut demeurer stable et active sur les objets inanimés (comme les vêtements ou les meubles) pendant des mois ou des années, d’où le risque de réexposition et de récurrence de l’éruption cutanée.

La meilleure façon de prévenir une réaction allergique est bien sûr d’éviter tout contact avec une plante vénéneuse ou sa sève.

Voici quelques trucs pour échapper à leurs effets déplaisants ou, du moins, limiter les dégâts:

  • Portez des vêtements protecteurs. Les chemises ou chandails à manches longues, les pantalons longs, les bottes et les gants permettent de dresser une barrière entre vous et la plante.
  • Nettoyez les effets contaminés après exposition. En cas de contact de vos vêtements ou autres effets avec une plante vénéneuse, nettoyez-les au moyen d’alcool à friction ou avec une grande quantité de savon, à la température la plus chaude possible. Veillez à porter des gants lors du nettoyage afin d’éviter tout contact avec la peau.
  • Rincez votre peau immédiatement après l’exposition. Si votre peau entre en contact avec les feuilles d’une plante vénéneuse, rincez-la sans tarder en utilisant un détergent, du savon à vaisselle et de l’eau, de l’alcool à friction ou encore une solution antipoison spéciale. Il est très important de rincer abondamment la région affectée afin de s’assurer que la sève de la plante ne sèche pas sur la peau.
  • Plongez-vous dans un bain d’avoine. La plante Avena sativa, nom latin de l’avoine, a un effet apaisant lorsqu’elle est appliquée localement sur la peau. Avena sativa possède des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires immédiates et peut réduire l’activité des cytokines propices à l’inflammation. L’avoine colloïdale est une forme finement moulue de la plante qu’on peut ajouter à l’eau du bain; on en trouve dans la plupart des pharmacies.
  • Essayez les douches froides ou les douches chaudes (ou les deux). Les douches froides peuvent aider à soulager la démangeaison, tandis que les douches ou les bains très chauds favorisent la libération d’histamine. La démangeaison très intense ainsi produite est alors suivie d’une longue période d’accalmie.
  • Essayez les antihistaminiques. Les antihistaminiques naturels comme la vitamine C, la broméline et la quercétine peuvent contrer les effets de l’histamine. Soulagement Allergies d’A.Vogel permet également de réduire l’histamine ainsi que les autres médiateurs chimiques impliqués dans une réaction allergique. Produite par l’organisme en cas d’exposition à des plantes vénéneuses, l’histamine est responsable des éruptions et cloques douloureuses qui s’ensuivent.

Références :
http://www.cdc.gov/niosh/topics/plants/
http://www.webmd.com/allergies/guide/poison-ivy-oak-sumac
https://www.aad.org/public/diseases/itchy-skin/poison-ivy-oak-and-sumac
http://www.webmd.com/skin-problems-and-treatments/understanding-poison-ivy-oak-sumac-treatment
http://www.healthline.com/health/allergies/best-natural-antihistamines
http://www.healthcentral.com/encyclopedia/hc/poison-ivy-and-poison-oak-3168656/
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25607907

Read more:
libido
Est-ce que la ménopause affecte la libido?

La baisse de libido, ou d’intérêt ou de désir sexuel est un aspect assez courant de la ménopause.  Elle devient...

Close