A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Troubles de la prostate – Le grand tabou masculin

par Sonia Chartier, le 17 June 2014, Santé des hommes
troubles de la prostate

Pour de nombreux hommes, les troubles de la prostate sont aujourd’hui encore un sujet tabou.  Souvent, on confond la bonne fonction de cet organe avec la virilité.

Quel homme oserait avouer sa faiblesse?  Parfois même cette maladie est taxée de ” maladie de vieux “.  L’appréhension à l’idée d’une palpation de la prostate par le rectum, effectuée par le médecin à titre d’examen préventif, est une autre raison pour laquelle beaucoup d’hommes font comme si de rien n’était.

C’est ainsi qu’environ 40% seulement des hommes concernés se font soigner – la majorité préférant garder le silence.  Non traitées, les affections de la prostate empêchent de plus en plus souvent la vidange complète de la vessie.  L’urine résiduelle s’accumule, les bactéries se sentent à l’aise dans ce milieu chaud et prolifèrent rapidement.

En savoir plus >

État de santé – Ce que les hommes ne disent pas

par Sonia Chartier, le 17 June 2014, Santé des hommes
état de santé

Les femmes vivent en moyenne six ou sept ans de plus que les hommes.  Plus de garçons que de filles souffrent d’hyperactivité, de troubles de lecture et de comportement, de gaucherie, de bégaiement et d’autisme. Une fois à âge adulte, les hommes sont davantage exposés aux problèmes circulatoires (y compris les plus meurtriers de tous, les maladies du coeur), au diabète, à l’alcoolisme, aux ulcères et au cancer du poumon. Les hommes sont également plus sujets à l’infertilité.

MAIS POURQUOI DONC?
Il ne faudrait pas lui imputer tous les maux de la terre, mais la testostérone a en partie à voir avec ces problèmes.  Bien qu’utile à plusieurs égards, elle comporte aussi son lot d’inconvénients, par exemple l’augmentation du taux de cholestérol et de la pression artérielle, et l’affaiblissement de la fonction immunitaire.

Heureusement, tout n’est pas perdu : il existe plusieurs moyens tout simples de minimiser le risque de succomber à ces problèmes:

En savoir plus >

Comment traiter la toux?

par Sonia Chartier, le 17 June 2014, Rhume et grippe
traiter la toux

Une toux tenace, ça peut être très embêtant… mais au fait, pourquoi tousse-t-on?

La raison est fort simple : c’est qu’il y se trouve à la surface des voies respiratoires une trop grande quantité de mucus ou d’autres matières irritantes provenant de sources extérieures – saleté, fumée, produits d’entretien domestique – et que l’organisme tente de s’en débarrasser en les propulsant violemment vers l’extérieur.

Les muqueuses de l’organisme sont une voie de sortie pour les toxines. Lorsqu’un intrus pénètre dans votre système pour l’infecter et que votre système immunitaire se défend, les sécrétions permettent d’évacuer les bactéries et les cellules immunitaires mortes au combat. En cas de défaillance des autres organes chargés de l’élimination des déchets (par exemple les intestins), une partie des toxines peuvent également être dirigées vers les voies respiratoires, qui se chargeront de les expulser.

En savoir plus >

Préparez le système immunitaire de vos enfants

par Sonia Chartier, le 17 June 2014, Rhume et grippe, Santé des enfants
système immunitaire

Bon an, mal an, les enfants attrapent en moyenne de 6 à 10 rhumes. Cela s’explique en partie par le fait qu’ils n’ont pas encore développé entièrement l’immunité spécifique nécessaire pour faire face à autant de virus que les adultes.  Ajoutons à cela qu’ils n’ont pas toujours les mêmes réflexes que les grands au niveau de l’hygiène…

Chez les enfants, les rhumes peuvent facilement être accompagnés d’otites puisque leurs trompes d’Eustache sont plus petites et plus à l’horizontale que celles des adultes; 75% des enfants auront eu au moins une otite avant l’âge de trois ans.  En savoir plus >

Remèdes naturels pour le rhume et la grippe

par Sonia Chartier, le 17 June 2014, Rhume et grippe
remèdes naturels pour le rhume et la grippe

Les remèdes naturels pour le rhume et la grippe peuvent être efficaces pour soutenir le travail du système immunitaire… en particulier dans une société qui prescrit souvent les antibiotiques comme principale source de traitement.

Les antibiotiques, bien qu’ils puissent jouer un rôle vital dans les cas plus complexes, ne sont pas toujours utiles pour traiter le rhume ou la grippe. Ils n’agissent qu’en présence d’une infection bactérienne, par exemple une bronchite, etc. Ils ne sont d’aucun secours contre les infections virales; s’ils sont administrés quand même, ils peuvent au contraire être nuisibles. Comme les antibiotiques détruisent à la fois les bonnes et les mauvaises bactéries, les patients deviennent alors sujets aux infections buccales et aux problèmes intestinaux.

L’abus des antibiotiques a en outre entraîné un phénomène de résistance pour un nombre croissant de bactéries, mettant ainsi en péril l’efficacité de la médecine à traiter certaines maladies graves. Dans un rapport du comité consultatif médical permanent du R.-U., l’émergence des superbactéries – des agents pathogènes résistants aux médicaments antimicrobiens – a été formellement associée à la surutilisation ainsi qu’au mauvais usage des antibiotiques.

En savoir plus >