A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Palpitations cardiaques? Gardez le rythme!

par Sonia Chartier, le 28 January 2016, Circulation@fr
palpitations cardiaques

co-écrit par Rick Olazabal, B.Sc., BN

Le cœur est depuis toujours un symbole de vie, d’amour et de courage. Si on comprend aisément qu’un cœur qui bat est essentiel à la vie, qu’en est-il de l’amour et du courage?

En fait, ce sont là deux réalités qui placent l’être humain en position de vulnérabilité et qui déclenchent un réflexe naturel de protection, préparant l’organisme pour « le combat ou la fuite » : l’adrénaline monte dans les veines, obligeant le cœur à battre plus rapidement et plus fort afin d’oxygéner les muscles.

Si cela vous est déjà arrivé, vous avez sûrement gardé le souvenir de cette affolante sensation, comme si votre cœur cherchait désespérément à sortir de votre poitrine…

Qu’entend-on par palpitations cardiaques?

Qu’on s’en rende compte ou non, le cœur bat constamment – si vous ne me croyez pas, prenez votre pouls (en l’absence de pouls, il y a un sérieux problème!). La plupart des gens ne se posent jamais de questions à cet égard.

Les palpitations, chez une personne par ailleurs en santé, ne sont rien de plus que la sensation consciente des contractions du cœur. Autrement dit, les battements et le rythme cardiaques deviennent perceptibles. Si le rythme est irrégulier, on parlera alors d’arythmie (habituellement associée aux palpitations).

Quelles en sont les causes?

Plusieurs facteurs peuvent provoquer des palpitations cardiaques. Celles-ci peuvent être causées par un état émotionnel, par exemple l’anxiété (trouble anxieux généralisé ou crises de panique), ou résulter d’autres conditions non cardiovasculaires.

Elles peuvent aussi être liées à des facteurs cardiogènes (provenant du cœur). Bien que cette liste ne soit pas exhaustive, voici quelques situations pouvant être à l’origine de palpitations :

  • problèmes de thyroïde
  • hypoglycémie
  • consommation de drogues (ex. : cocaïne)
  • certains médicaments (ex. : bêta-agonistes)
  • déséquilibre électrolytique (ex. : calcium, potassium, magnésium)
  • consommation de caféine et prise de stimulants (ex. : amphétamines)
  • consommation d’alcool
  • tabagisme
  • carence en fer
  • stress et anxiété

Quelles personnes sont à risque?

Les personnes qui ont des facteurs de risque les prédisposant à des variations du rythme cardiaque sont plus sujettes aux palpitations. Si vous vivez ou travaillez dans un environnement stressant et que vous consommez de grandes quantités de caféine, vous risquez davantage d’éprouver des palpitations qu’un ami en santé qui gère bien le stress et ne boit pas de café.

Il en est de même pour les femmes atteintes d’hyperthyroïdie non diagnostiquée ainsi que pour les personnes (principalement des femmes) ayant une carence en fer. En cas de doute, demandez conseil à un professionnel de la santé qualifié.

Quand faut-il consulter un médecin?

Toute personne devrait voir un médecin, une infirmière praticienne ou un docteur en naturopathie agréé au moins une fois par année pour une visite de routine. Si les palpitations sont un phénomène récent, il ne faut pas s’inquiéter, mais il est quand même important de consulter sans délai un professionnel de la santé qui évaluera la situation et, au besoin, vous enverra passer un électrocardiogramme ou d’autres examens.

Que peut-on faire pour améliorer les choses?

Si votre examen médical ne révèle rien d’anormal, vous voudrez peut-être modifier vos habitudes de vie de façon graduelle, mais durable. Cela peut commencer par l’intégration d’activités visant à mieux gérer le stress.

Certaines personnes choisissent de faire du yoga ou de la méditation, mais si cela n’est pas pour vous, vous pouvez tout simplement revenir à des activités que vous aimiez pratiquer lorsque vous étiez enfant! (Ce n’est pas sans raison que les albums à colorier pour adultes sont si populaires!) Sortir faire une promenade est toujours une bonne idée.

Prenez également conscience des aliments et boissons que vous consommez – réduisez votre apport en caféine et adoptez un régime équilibré, riche en protéines, en vitamines et en minéraux (provenant de légumes verts).

Si le stress est un problème majeur, vous pourriez recourir à des plantes médicinales aux propriétés calmantes, comme la rhodiole, l’avoine fleurie ou la passiflore, sous forme de teinture ou de tisane. Certains suppléments comme le citrate ou le bisglycinate de magnésium peuvent également être bénéfiques.

Finalement, si vous avez besoin d’un « tonique » pour le cœur, l’aubépine est une plante traditionnellement utilisée à cette fin. Assurez-vous toutefois de toujours consulter d’abord un docteur en naturopathie agréé afin d’éviter tout effet secondaire ou interaction indésirable.

Read more:
métrorragies
Les métrorragies en périménopause, inquiétantes ou pas?

Qu’on les appelle les spots, métrorragies, saignotements ou tachetures, les petits saignements entre les règles ou à la place des...

Close