A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

5 déclencheurs courants des maux d’estomac

par Sonia Chartier, le 22 September 2016, Digestion@fr
maux d'estomac

co-écrit par Rick Olazabal, B.Sc., BN

De nombreux facteurs peuvent être à l’origine des douleurs abdominales, aussi appelés maux d’estomac ou de ventre. Il peut s’agir de problèmes parfois bénins (ex. : indigestion ou ballonnements), mais aussi plus dérangeants (ex. : brûlures d’estomac ) ou même très sérieux (ex. : appendicite).

Cet article traite sommairement de cinq déclencheurs courants des douleurs abdominales et explore quelques pistes de solution.

Pour identifier la nature d’un mal d’estomac , il est important de connaître précisément l’endroit où est localisée la douleur, le moment où elle est apparue (de façon soudaine ou il y a longtemps), sa nature (aiguë, sourde, sensation de brûlure), son intensité (« c’est la pire douleur que j’ai connue » ou encore « je peux l’endurer ») de même que les autres symptômes présents, tels que fièvre, nausées, sueurs, évanouissements, etc.

Qu’est-ce qu’un mal d’estomac exactement et où la douleur se situe-t-elle?

Certaines personnes associent l’estomac à la région anatomique située en profondeur, derrière le nombril. Bien que l’estomac ne se trouve pas tout à fait là, il s’agit d’un endroit où douleur et inconfort sont souvent ressentis. L’abdomen se subdivise en quadrants : si on trace une croix (ou un signe « plus ») imaginaire au-dessus de l’abdomen, on se retrouve avec deux parties supérieures (gauche et droite) et deux parties inférieures (gauche et droite). Pour simplifier mon propos, j’utiliserai ce système à quatre quadrants, mais sachez qu’il existe une méthode plus élaborée pour définir les différentes parties de l’abdomen.

Le système à quatre quadrants

Un ou plusieurs organes sont logés sous chacun des quadrants; une douleur dans une région en particulier pourra être le signe d’un mauvais fonctionnement de cet organe. Le quadrant supérieur droit, par exemple, est le site du foie et de la vésicule biliaire; par conséquent, les calculs biliaires provoquent souvent de la douleur à cet endroit. Le quadrant supérieur gauche est associé au pancréas, à la rate et à l’estomac; le quadrant inférieur droit est intimement lié à l’appendice; et le quadrant inférieur gauche est souvent visé en cas de diverticulite. Bien qu’il s’agisse là d’indicateurs assez fiables, ils ne sont pas toujours très précis et il peut y avoir une bonne part de chevauchements.

À titre d’exemple, une douleur au bas de l’abdomen peut être due à des crampes menstruelles, mais aussi au syndrome inflammatoire pelvien, à une grossesse ectopique ou – ce qui est beaucoup moins dramatique – à un entraînement intense des abdos! Un véritable mal d’« estomac » se fera plutôt sentir dans la poitrine, très près du cœur – les fameuses brûlures d’estomac . La localisation de la douleur donne souvent au clinicien une bonne idée du problème en cause et permet d’intervenir adéquatement.

À quel moment la douleur survient-elle?

La douleur se manifeste lorsqu’une lésion, un traumatisme, une infection, une inflammation (pensons à l’intolérance au gluten), ou encore une modification biochimique ou biomécanique (ex. : pression, étirement, contraction) se produit à l’intérieur ou autour des organes, déclenchant une salve d’influx de la part des nerfs connectés à ces organes. Ces derniers ne « souffrent » pas directement; la douleur ressentie se situe plutôt au niveau cutané. En effet, les nerfs présents dans les organes possèdent des ramifications « sensorielles » sur la partie de peau qui les recouvrent (quoique cela puisse varier).

Par exemple, lorsqu’il y a une accumulation de gaz dans l’intestin, les tissus se distendent à l’endroit touché, ce qui déclenche un influx nerveux et une sensation de douleur en surface, vis-à-vis de la région affectée. L’intensité de la douleur peut aussi être une question de perception; le ressenti sera aussi émotif que subjectif. C’est ce qui explique pourquoi certaines personnes tolèrent mieux la douleur que d’autres. Mais quoi qu’il en soit, tous s’entendent à dire qu’il s’agit d’un état toujours désagréable.

Quels sont les déclencheurs de la douleur abdominale?

Comme je l’ai mentionné plus tôt, une douleur soudaine au niveau de l’abdomen ou de l’estomac peut avoir de nombreuses causes et se caractérisera par sa localisation, son apparition, son intensité ou sa gravité, entre autres. Voici quelques-uns des déclencheurs couramment en cause :

  1. Grossesse – Chez les femmes en âge de procréer, une douleur aiguë et intense dans le bas de l’abdomen peut être le signe d’une grossesse ectopique, situation qui doit être prise en charge le plus rapidement possible.
  2. Appendicite – Ce problème provoque également une douleur dans la partie inférieure de l’abdomen, en général du côté droit. La douleur est habituellement soudaine, très vive et parfois amplifiée par les mouvements nécessitant une flexion des hanches.
  3. Occlusion intestinale – Le site de la douleur varie selon la localisation du blocage; l’abdomen sera gonflé et sensible au toucher; de la fièvre et des sueurs sont parfois présentes.
  4. H.pylori Cette bactérie est la grande coupable des ulcères gastriques et duodénaux; la douleur, parfois vive ou semblable à une brûlure, peut être atténuée ou exacerbée par les aliments consommés.
  5. Cholécystite – Souvent liée à des calculs biliaires, la douleur se situe habituellement dans le quadrant supérieur droit, mais peut aussi irradier jusqu’aux épaules. De la fièvre et des nausées peuvent aussi se manifester.

Parmi les autres déclencheurs possibles, notons les médicaments (ex. : usage abusif des AINS comme l’ibuprofène) pour le soulagement de la douleur, le syndrome inflammatoire de l’intestin et les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin comme la maladie de Crohn. Sachez que bon nombre d’autres problèmes de santé peuvent provoquer des symptômes semblables, d’où l’importance de les identifier et d’agir rapidement. Ne vous gênez surtout pas pour composer le 911 ou de demander de l’aide; il y a va de votre santé!

Voici une liste un peu plus détaillée : cholélithiase, cholangite, colite, diverticulite, abcès, hépatite, masse, pneumonie, embolie, néphrolithiase, pyélonéphrite, infarctus du myocarde, péricardite, œsophagite, gastrite, ulcère gastroduodénal, pancréatite, dissection aortique, insuffisance mésentérique artérielle, angine, appendicite, maladie inflammatoire chronique de l’intestin, syndrome inflammatoire de l’intestin, grossesse ectopique, léiomyome, masse ovarienne, torsion, maladie inflammatoire pelvienne, zona, foulure musculaire, hernie, péritonite, sevrage de narcotiques, crise drépanocytaire, porphyrie, empoisonnement aux métaux lourds.

Outre la douleur abdominale, l’empoisonnement alimentaire est souvent accompagné de vomissements ou de diarrhée. En pareil cas, il est très important de ne pas se déshydrater.

Ce qu’on peut faire

En tout premier lieu, on doit déterminer s’il s’agit d’un cas d’urgence ou non. Si la douleur est soudaine et que vous n’avez jamais rien éprouvé de la sorte auparavant, n’hésitez pas à demander de l’aide. Si possible, demandez à un proche de surveiller votre état; en cas de doute, appelez les services médicaux d’urgence.

S’il s’agit d’un problème chronique, que vous prenez des médicaments et que votre situation ne s’améliore pas, il est peut-être temps de consulter un docteur en naturopathie agréé pour voir quelles autres options s’offrent à vous.

Si la douleur est chronique et connue, mais qu’elle s’intensifie, voyez un médecin le plus rapidement possible – et dans la majeure partie du Canada, cela inclut un docteur en naturopathie. Mais rappelez-vous qu’il n’existe pas de « moyen naturel » de traiter une urgence médicale.

Il existe toutefois des solutions complémentaires au traitement de plusieurs (sinon la plupart) des déclencheurs de douleurs abdominales dans les cas où la vie n’est pas en danger. Si vous êtes certain que votre douleur abdominale ou mal d’estomac est dû au ballonnement, parce que vous avez mal digéré quelque chose, des plantes carminatives pourraient venir à votre secours.

Les plantes qui aident à faire passer les gaz et favorisent la digestion sont entre autres le fenouil, la menthe poivrée, l’anis étoilé, la coriandre, etc. Ajoutez à cela un anti-inflammatoire/antioxydant comme le curcuma, le boldo ou le chardon-marie et vous pourriez bientôt trouver le soulagement attendu!

Read more:
peau saine
12 conseils pour une peau saine

Une peau saine est d’une importance vitale pour profiter pleinement de la vie ; traitons-la avec égards et elle aura toujours...

Close