A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Qu’est-ce que la ménopause?

par Sonia Chartier, le 24 April 2014, Ménopause@fr, Santé des femmes
Qu’est-ce que la ménopause

Signes, symptômes et traitements

La ménopause n’est pas une maladie, mais plutôt une période de transition qui fait partie du vieillissement. Bien que le processus soit inéluctable et que vous ne puissiez hélas jamais revenir à vos vingt ans, il y a moyen de franchir ce nouveau cap sans trop de heurts.

Par définition, une femme atteint la ménopause lorsqu’elle n’a pas eu de règles depuis au moins douze mois consécutifs et qu’elle ne peut plus concevoir d’enfant. Le processus menant à la ménopause peut s’échelonner sur quelques années, à mesure que le corps féminin sécrète de moins en moins d’hormones de reproduction. Certaines femmes accueillent avec joie cette nouvelle étape de leur vie, tandis que d’autres l’appréhendent – non sans raison, car les manifestations de la ménopause peuvent être par moments très dérangeantes.

Les symptômes typiques sont causés par la diminution des taux d’œstrogènes et de progestérone, en particulier lorsque la chute est brutale ou non synchronisée, occasionnant un déséquilibre entre les deux hormones.

Comment savoir où vous en êtes?  Quels sont les signes à surveiller?

Le premier signe avant-coureur de la ménopause est souvent une variation au niveau des menstruations.  Elles peuvent être plus ou moins espacées, plus ou moins abondantes, ou totalement imprévisibles. Le mieux est de jouer de prudence et de se tenir prête en tout temps.

Autre signe qui ne trompe habituellement pas : les fameuses « chaleurs ». Si vous avez soudain l’impression que quelqu’un a réglé le chauffage au maximum et que vous seriez plus confortable en robe-soleil alors que tout le monde porte des lainages, vous êtes vraisemblablement en train de vivre une bouffée de chaleur!

À quel moment la ménopause débute-t-elle?

L’âge moyen du début de la ménopause est 52 ans; toutefois, nombre de femmes commencent à remarquer  des symptômes – notamment la perturbation de leur cycle menstruel jusque-là régulier – dès la mi- ou la fin quarantaine. D’autres n’observent de changements qu’une fois leur cinquantaine bien entamée.

La ménopause est officiellement déclarée lorsqu’une année complète s’est écoulée après les dernières menstruations.

Combien de temps la ménopause dure-t-elle?

À partir de la première bouffée de chaleur ou lorsque les menstruations deviennent erratiques, pour ensuite sauter un mois ou deux régulièrement, et finalement briller par leur absence durant une année complète, il peut s’écouler en moyenne de cinq à huit ans.

Les phases de la ménopause

On peut diviser la ménopause en trois grandes phases : la périménopause, la ménopause en tant que telle et la postménopause.

Tout commence par la périménopause :

C’est là que la sécrétion d’hormones reproductrices ralentit, que les menstruations se détraquent et que vous risquez d’éprouver vos premières bouffées de chaleur. Au cours des derniers 12 à 24 mois de la périménopause, la baisse d’œstrogènes s’accélère et les symptômes augmentent en intensité et en diversité. La périménopause survient en moyenne autour de 45 ans et dure entre deux et sept ans.

D’autres symptômes que les bouffées de chaleur et les menstruations imprévisibles sont fréquents, mais ils peuvent aussi avoir d’autres causes, notamment le stress. Avant de conclure qu’il s’agit de signes de ménopause, il est préférable de consulter le médecin.

Une période de douze mois consécutifs sans menstruations peut marquer officiellement la phase suivante, c’est-à-dire la ménopause. Votre médecin pourra le confirmer au moyen d’une analyse de vos taux d’hormones.

Il ne faut pas négliger les aspects positifs : qui se plaindra de ne pas avoir à subir, mois après mois, ces quelques jours peu agréables que sont les règles? Terminés également les saignements abondants, les douleurs menstruelles et le SPM (syndrome prémenstruel). Certaines voient arriver la fin de tout cela avec un immense soulagement.

Si vous utilisez des moyens contraceptifs, ce ne sera probablement plus nécessaire, mais avant de modifier quoi que ce soit, il vaut mieux en parler d’abord avec votre médecin.

Et finalement, la dernière phase : la postménopause. Les années de postménopause sont celles qui suivent la première année sans menstruations. Cette étape débute habituellement autour de l’âge de 55 ans. La période de transition est derrière vous, mais à partir de maintenant vous devez adapter vos habitudes de vie à votre nouvelle réalité.

Les symptômes de ménopause

De nombreux symptômes sont possibles – un simple coup d’œil à la liste peut donner le vertige! Rappelez-vous toutefois que nous traitons ici de la ménopause de façon générale. Il ne faut surtout pas penser que toutes les femmes éprouveront la gamme complète des symptômes.

Allons-y avec cette fameuse liste : douleurs, faible libido, amincissement des cheveux, modifications de la peau, sécheresse vaginale, sensibilité des seins, troubles du sommeil (souvent dus aux sueurs nocturnes), fatigue, idées noires, fragilité émotionnelle (ex. : envie de pleurer sans raison apparente), besoin impérieux d’uriner et trous de mémoire.

Mais les trois symptômes les plus incommodants pour la plupart des femmes sont sans contredit les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes et la prise de poids.

Bouffées de chaleur

Qu’entend-on exactement par « bouffée de chaleur »? Il s’agit en fait d’une sensation momentanée de chaleur intense, accompagnée de transpiration et d’une accélération du rythme cardiaque. Une bouffée de chaleur dure généralement autour de deux minutes… parfois plus.  Dans certains cas, cette réaction est tout sauf discrète puisqu’elle enflamme le visage et le cou en les colorant d’un emblématique rouge écarlate. Une telle montée de température ne va pas non plus sans donner lieu à quelques sueurs plus ou moins généralisées. Les bouffées de chaleur sont en général associées à un faible taux d’œstrogènes.

Sueurs nocturnes

Il s’agit ni plus ni moins que de la manifestation nocturne des bouffées de chaleur accompagnées de transpiration qui se produisent durant le jour. Mais comme les sueurs nocturnes surviennent lorsque les femmes sont endormies ou incapables de prendre des « mesures d’évitement », on les remarque davantage. Au final, vous vous réveillez en pleine nuit dans des vêtements de nuit trempés. On ne s’étonnera donc pas que les sueurs nocturnes aient souvent un effet perturbateur sur le sommeil – le vôtre et celui de la personne avec laquelle vous partagez votre lit.

Prise de poids

Pourquoi donc la ménopause coïncide-t-elle avec la prise de poids? On doit en imputer la faute à une combinaison de facteurs ­– la ménopause, sans doute, mais aussi le vieillissement. Y a-t-il de l’espoir? Bien entendu.

Les fluctuations hormonales ont une influence certaine sur le poids corporel. Mais lorsqu’on avance en âge, il n’est pas rare non plus qu’on devienne moins actif physiquement. La ménopause n’est donc pas nécessairement l’unique responsable de ces nouvelles rondeurs.

Avec l’âge, la masse musculaire diminue, entraînant du même coup une baisse du métabolisme de base (ou BMR, pour basal metabolic rate). Le BMR équivaut aux besoins énergétiques de l’organisme uniquement pour maintenir ses fonctions vitales, comme la respiration et le maintien de la température corporelle, et ce, pendant une journée. Si le BMR devient plus faible et que le régime alimentaire demeure le même, les calories qui servaient jadis au fonctionnement de l’organisme deviennent superflues et sont stockées sous forme de tissu graisseux.

L’évolution des besoins de votre organisme exige que vous adaptiez vos habitudes alimentaires. Ainsi, pour ralentir la perte de masse musculaire, il est bon d’accroître votre apport en protéines.

Il est également important de demeurer actif. L’exercice a un impact direct sur votre BMR et permet de brûler des calories tout au long de la journée, et pas seulement pendant que vous vous entraînez. Des études ont démontré que les femmes qui font de l’exercice de 20 à 30 minutes par jour (marche, course, etc.) ne prennent pas de poids après la ménopause.

Ostéoporose

Après la ménopause, les femmes – certaines plus que d’autres – sont plus sujettes à souffrir d’ostéoporose. L’ostéoporose (mot qui signifie « os poreux ») est une maladie caractérisée par l’affaiblissement des os, ce qui augmente le risque de fractures. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a mis au point un test aidant à évaluer votre niveau de risque personnel; vous pouvez accéder à ce test en ligne au http://www.shef.ac.uk/FRAX/tool.aspx?lang=fr

Faire de l’exercice, s’abstenir de fumer et manger sainement constituent les meilleures armes de prévention de l’ostéoporose.

Traitement de la ménopause

Il existe trois grands types de traitements prescrits par les médecins pour traiter les problèmes associés à la ménopause.

1. Le traitement hormonal général, aussi appelé hormonothérapie. Ce traitement consiste à remplacer temporairement (pendant au plus cinq ans) les hormones que les ovaires ne produisent plus. L’hormonothérapie réduit ou même élimine les symptômes de ménopause pendant la durée du traitement. Comme la ménopause est un phénomène transitoire normal, les symptômes se manifestent à nouveau au terme du traitement. Cette option est habituellement proposée aux femmes chez qui la ménopause affecte considérablement la qualité de vie.

2. Le traitement hormonal local. Ce dernier est administré sous forme de faibles doses d’œstrogènes appliquées au niveau du vagin (crème, anneau ou comprimé). Le traitement local soulage les symptômes liés à la fonction sexuelle, comme la sécheresse vaginale, mais n’a aucun effet sur les bouffées de chaleur, les troubles de l’humeur ou les problèmes de sommeil.

3. Le traitement non hormonal. Cette approche est davantage axée sur les symptômes. Elle consiste à prescrire le médicament qui permettra d’atténuer le symptôme le plus difficile à supporter par la patiente.

Modification des habitudes de vie

Voilà sans doute le traitement offrant le meilleur potentiel.

Gérez votre stress. Le stress exerce une énorme influence et peut aggraver sensiblement les symptômes de ménopause. Comment cela? On sait que les glandes surrénales sécrètent de l’adrénaline en réponse au stress physique ou émotionnel. Mais ce sont également elles qui doivent produire des hormones pour contrer la baisse des taux d’œstrogènes et de progestérone. Si elles sont monopolisées pour faire face au stress, elles ne seront pas en mesure de sécréter les hormones de rechange dont l’organisme a besoin.

Le sport est bénéfique à plus d’un titre. Il atténue le stress, favorise un poids santé et prévient l’ostéoporose, en plus d’être excellent pour le moral! L’activité physique permet à l’organisme de libérer des substances chimiques naturelles qui engendrent une sensation de bien-être. Adonnez-vous à la marche, à la natation, à la boxe orientale, au tai-chi, au yoga ou à la danse… Choisissez une activité qui vous plaît et AMUSEZ-VOUS!

Mangez mieux. Un régime équilibré fait toute la différence : optez pour des fruits et des légumes frais!

Buvez de grandes quantités d’eau et moins de boissons comme le thé et le café. Consommez davantage d’aliments contenant des phyto-œstrogènes et de produits riches en calcium. À ce chapitre, le tofu est un excellent choix; en plus, il fournit des protéines et favorise ainsi l’accroissement de la masse musculaire par la prise de protéines.

Ne mettez surtout pas une croix… sur le sexe. Selon certaines études, il semblerait qu’une vie sexuelle active apaise les symptômes de ménopause. Pour l’instant, on ne sait pas encore avec une totale certitude si l’activité sexuelle contribue à atténuer les symptômes ou s’il s’agit d’une simple coïncidence. Ici, on oublie le vieil adage : dans le doute, on ne s’abstient pas!

Remèdes naturels pour la ménopause

Plusieurs produits naturels peuvent s’avérer d’un précieux secours pour mettre un frein aux symptômes de ménopause. Certaines plantes agissent directement sur les symptômes, tandis que d’autres aident à mieux composer avec le stress.

Durant la périménopause, lorsque le cycle se dérègle, la plante Vitex est des plus utiles, car elle aide à équilibrer les niveaux d’œstrogènes et de progestérone dans l’organisme.

La sauge est une solution éprouvée en clinique contre les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes. Elle a pour effet de réduire non seulement la quantité de bouffées de chaleur, mais aussi leur intensité. Fait intéressant, plus les bouffées de chaleur sont intenses et fréquentes, plus la sauge est efficace! En effet, les données cliniques indiquent que la sauge fait disparaître complètement les bouffées de chaleur très sévères tandis que les bouffées de chaleur légères, modérées et sévères diminuent respectivement de 46 %, 62 % et 79 %.

Après la fin des menstruations, la production hormonale change; c’est là que le stress peut affecter grandement les symptômes liés à la température corporelle. En pareil cas, les glandes surrénales tireront profit de l’utilisation d’Énergie Vitale d’A.Vogel, à base de rhodiole, d’avoine fleurie et de magnésium. Cet heureux mélange aide à rétablir l’énergie sans provoquer d’agitation, à faciliter la transition hormonale de l’organisme et à retrouver un meilleur sommeil.

Si les sueurs nocturnes et I’anxiété vous tiennent en éveil la nuit, Sommeil Profond de A.Vogel pourrait vous être d’un précieux secours. Cette combinaison de valériane et de houblon, éprouvée en clinique, procure un sommeil plus réparateur et en prolonge la durée – sans entraîner de sensation de lourdeur au réveil ni d’accoutumance.

L’ostéoporose en inquiète plus d’une à l’approche de la ménopause. La prise d’Assimil-Calcium vous aidera à prévenir les carences en calcium et à garder vos os solides et en santé.

Si vous remarquez que votre peau devient plus sèche, vos cheveux plus minces ou vos ongles plus fragiles, faites appel à un extrait de plantes pour obtenir les éléments nutritifs qui vous manquent. Essentiels Beauté d’A.Vogel contient du zinc, du millet, de l’ortie et de la levure de bière – autant de précieux nutriments dont votre peau, vos cheveux et vos ongles ont grandement besoin.

Pour trouver d’autres solutions, rendez-vous au www.avogel.ca et effectuez une recherche par symptôme. Nous vous proposerons une foule d’idées et de renseignements utiles afin de vous aider à mieux vivre au quotidien.

Read more:
gueule de bois
5 trucs contre la gueule de bois

Les amateurs d’alcool sauront vous le dire, aussi décevant que cela puisse être, une concoction spéciale pour éviter la gueule...

Close