A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Règles irrégulières: comment en venir à bout?

par Sonia Chartier, le 28 January 2016, Santé des femmes
règles irrégulières

Êtes-vous de celles qui vivent sans se soucier de leurs prochaines menstruations parce qu’elles sont réglées au quart de tour? Ou êtes-vous de celles contrainte à trainer continuellement tout votre attirail sanitaire au cas où?

Une fois qu’on a compris pourquoi ça déraille, on est à même d’utiliser certains trucs tout naturels pour régulariser notre cycle. Vous pourriez, vous aussi, planifier votre visite au spa et alléger votre sac à main…

Quand il s’agit du cycle menstruel, le « normal » est d’une grande diversité.  Il serait plus juste de parler de ce qui est normal pour vous.  Un cycle normal pour une ado varie de 21 à 45 jours. Pour une adulte de moins de 40 ans, la normale varie plutôt de 21 à 35 jours.

Habituellement, les 2 premières et les quelques dernières années des menstruations sont plutôt désorganisées.  Les jeunes filles peuvent s’attendre à ce que leur cycle adopte éventuellement un rythme régulier.

Qu’est-ce qui dérègle votre cycle?

Des facteurs hors de ces « zones de perturbation » influencent la régularité, ou interrompent carrément le cycle menstruel :

  • Une perte de poids soudaine. Un faible poids corporel se traduit souvent par l’absence de règles. Des troubles alimentaires comme l’anorexie et la boulimie peuvent aussi être en cause.
  • Inversement, l’obésité peut causer des problèmes menstruels.
  • Le sport d’endurance – les athlètes qui s’entrainent de façon intensive peuvent avoir une interruption de leurs règles parce que leur corps n’a plus assez de graisses pour produire des estrogènes. Les risques d’ostéoporose sont alors à surveiller.
  • Le stress émotionnel (décès dans la famille, un divorce, la perte d’un emploi) et les voyages.  Un grand stress peut affecter l’hypothalamus et provoquer un dérangement des menstruations.
  • Les contraceptifs hormonaux : les menstruations sont moins abondantes et parfois même inexistantes.
  • L’usage de drogues dures et de certains médicaments dont les antidépresseurs et la chimiothérapie
  • L’allaitement – certaines femmes n’ont pas leurs règles jusqu’au sevrage complet du bébé.
  • Troubles hormonaux comme une dysfonction de la thyroïde
  • Cicatrices utérines à la suite de chirurgies

Quand on a un retard de plus de 8 jours, on commence par un test de grossesse.  Aucune méthode de contraception n’est infaillible, sauf l’absence de relations sexuelles.  Si vous n’êtes pas enceinte et que vous avez sauté deux menstruations consécutives, il serait sage de consulter votre médecin.

Le fait que vous n’ayez pas vos règles depuis un certain temps ou qu’elles soient irrégulières ne signifie pas pour autant que vous ne tomberez pas enceinte.  Si ce n’est pas votre objectif, faites attention!

Les moyens

Le moyen de rétablir l’ordre dépend bien sûr de la cause spécifique qui vous concerne.

Si votre poids est en cause, l’alimentation joue bien évidemment un rôle prépondérant dans le retour vers un poids santé. Celui-ci est habituellement défini par le IMC ou (indice de masse corporelle).  Éviter la tentation des régimes miracles à la mode. Une diète bien équilibrée, riche en fruits et légumes et en acides gras essentiels aura un résultat bien plus durable.

Vous avez besoin d’apprendre à composer avec le stress?  Le fait de pratiquer un sport régulièrement aide à relaxer.  De plus, certaines plantes sont particulièrement efficaces pour nous permettre de garder notre calme.  La rhodiole, par exemple, accroit notre résistance au stress et nous permet de surmonter la fatigue.  La passiflore est un tonique pour les nerfs particulièrement indiqué en période de grand stress.

Pour celles dont les règles sont toujours imprévisibles, la plante Vitex agnus castus peut être la solution.  Son effet régularise graduellement la production d’estrogènes et de progestérone et atteint sa pleine efficacité en trois mois.  Les résultats sont des menstruations régulières et le soulagement des symptômes du SPM.  Par contre, il est à éviter pour les femmes qui prennent des contraceptifs hormonaux (comme la pilule ou le stérilet Mirena) et les femmes qui allaitent.

Ne perdez pas espoir, d’ici quelques mois la petite sacoche pourrait vous suffire et vous aurez le plaisir de planifier la visite au spa bien à l’avance…

Read more:
sclérothérapie
Le traitement des varices par injections – la sclérothérapie – risqué ou pas?

co-écrit par Rick Olazabal, B.Sc., BN Ah, les varices et varicosités... ces ennemies jurées à qui on ne pourra jamais...

Close