A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Sa prostate à lui + sa ménopause à elle = troubles du sommeil?

par Sonia Chartier, le 19 February 2015, Ménopause @fr, Santé des femmes, Santé des hommes, Stress et sommeil
troubles du sommeil

Pourquoi donc tant de femmes gagneraient- elles à présenter Prostate 1 à leur Roméo?

La santé et le bien-être de l’homme de leur vie sont déjà d’excellentes raisons d’opter pour ce produit qui atténue les symptômes du grossissement de la prostate. Mais il y a plus, car une prostate en meilleure forme non seulement signifie pour monsieur moins d’allers-retours nocturnes au petit coin… elle provoque aussi moins de réveils pour la personne qui dort (ou essaie de dormir) dans le même lit!

La ménopause de madame

Si de votre côté, vous souffrez déjà d’un sommeil perturbé par des sueurs attribuables à la ménopause, vous n’avez sans doute pas envie, lorsque vous réussissez enfin à avoir quelques heures de répit, de vous faire réveiller par un noctambule qui va et vient aux toilettes.

Hommes et femmes sont tous deux à la merci des changements hormonaux responsables de ces perturbations du sommeil. Chez les femmes, les concentrations d’œstrogène en chute libre peuvent déclencher des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes. Si la ménopause marque la fin des saignements abondants, des douleurs menstruelles et du SPM, ce soulagement se fait parfois au prix de bouffées de chaleur intempestives qui peuvent être au minimum inconfortables, sinon très embarrassantes en public!

Et que dire des sueurs nocturnes, qui en quelques minutes laissent leur victime complètement trempée? (et bien sûr obligée de changer draps et pyjamas, parfois à plusieurs reprises durant la nuit!).  Tout cela n’a rien de très affriolant ni pour elle, ni pour lui – et le manque de sommeil qui s’ensuit contribue à une sensation généralisée de « brouillard mental », morosité, manque de concentration et irritabilité tous azimuts. De quoi mettre à rude épreuve les couples les plus solides!

La nature à la rescousse!

Une teinture de sauge, extraite de la plante fraîche, peut aider l’organisme féminin à rétablir l’équilibre du mécanisme de sudation, ce préviendra les crises extrêmes. Pour bien des femmes, cela suffit pour contrôler la situation jusqu’à ce que la ménopause soit définitivement installée. Absolument sans danger et facile à prendre, ce produit constitue une solution sensée à un trouble qui peut miner à la fois le sommeil, l’énergie vitale et la confiance.

Prenez-le quotidiennement, au déjeuner, au dîner et au souper si les bouffées de chaleur se manifestent le jour et la nuit. Si le problème survient surtout la nuit, prenez-le en fin d’après-midi puis doublez la dose au coucher. Cela devrait normalement vous mettre à l’abri des sueurs nocturnes.

La sauge est un produit naturel que vous pouvez prendre aussi longtemps que nécessaire.

Lorsque les bouffées de chaleur disparaissent, il est bon de cesser l’utilisation du produit ou de diminuer la dose, quitte à reprendre le traitement en cas de récidive. Au fur et à mesure que la ménopause s’installera, vous en aurez peut-être plus ou moins besoin selon que vos niveaux d’hormones fluctueront à la hausse ou à la baisse. Toutefois, comme la sauge agit relativement vite, il est facile d’y revenir dès que le besoin se fait sentir.

Rendons grâce à Dame Nature de nous fournir ainsi de quoi passer une bonne nuit de sommeil.

La prostate de monsieur

Lorsqu’un homme se retrouve plusieurs fois aux toilettes, nuit après nuit, la faute incombe souvent à un attribut exclusivement masculin, la prostate. Cette petite glande, de la taille d’une noix, se niche confortablement autour du col de la vessie. Lorsque les niveaux d’hormones commencent à changer, à l’approche de la cinquantaine, la prostate se met à grossir. Ce phénomène, appelé hyperplasie bénigne de la prostate (ou HBP), est un effet inévitable du vieillissement chez l’homme.

D’une année à l’autre, la prostate devient un peu plus volumineuse et comprime les voies urinaires, rendant de plus en plus difficile l’évacuation de l’urine contenue dans la vessie. Seules de petites quantités d’urine sont timidement expulsées, souvent goutte à goutte. Le besoin d’uriner est pourtant bien réel… mais concrètement, il ne se passe pas grand-chose.

L’urine encore emprisonnée dans la vessie après une de ces séances peu fructueuses exerce une pression sur la paroi, envoyant un nouveau signal pour indiquer que la vessie doit être vidée. Et on remet ça une autre fois, branle-bas de combat pour se libérer encore d’un ou deux autres misérables jets. Résultat des courses : fatigue, inconfort et sensation d’une vessie encore pleine (et ce n’est pas une illusion, elle l’est!).

Certains peuvent s’offrir jusqu’à huit virées au petit coin dans une seule nuit – un problème qui n’est pas écrit sur le visage, vous dites? Détrompez-vous, après quelques nuits d’un tel régime, les cernes sous les yeux se creusent dangereusement. Sans parler de l’humeur qui devient rien de moins que massacrante. Le fait que cet effet du vieillissement soit naturel et bénin ne signifie pas qu’on doive absolument l’endurer.

La nature à la rescousse!

Il existe une solution toute naturelle : A.Vogel Prostate 1, un extrait d’huiles provenant des baies du palmier nain. Ce remède, utilisé traditionnellement pour soigner les problèmes urinaires masculins, s’avère avoir un effet tout aussi positif sur les symptômes de l’HBP.

Il agit de manière à réduire l’enflure de la glande, de telle sorte que l’urine peut s’écouler normalement de la vessie, soulageant du même coup la sensation d’inconfort et espaçant sensiblement les rendez-vous nocturnes avec la cuvette.  Après 1 à 2 mois d’utilisation quotidienne de Prostate 1, vous devriez vous lever beaucoup moins souvent la nuit pour uriner.

Il s’agit d’une mesure à long terme, puisqu’en cas d’arrêt du traitement, la prostate se remettra à grossir. Par contre, le produit ne comporte pas d’effets secondaires et est facile d’utilisation – vous n’avez qu’à prendre une capsule une fois par jour et à laisser les huiles du palmier nain faire leur boulot. Vous pourrez alors vous concentrer sur le vôtre : dormir sur vos deux oreilles.

Read more:
libido
Est-ce que la ménopause affecte la libido?

La baisse de libido, ou d’intérêt ou de désir sexuel est un aspect assez courant de la ménopause.  Elle devient...

Close