A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Les effets néfastes de la constipation sur la prostate

par Sonia Chartier, le 17 December 2015, Digestion@fr, Santé des hommes
constipation

Le rapport entre la constipation et la prostate, c’est un peu comme la question de l’œuf ou de la poule. L’œuf : La constipation, donc l’accumulation de selles dans l’intestin, peut faire pression sur la vessie et la prostate et ainsi provoquer des symptômes urinaires semblable à ceux du grossissement de la prostate.  La poule : une prostate élargie peut faire pression sur l’intestin et causer la constipation.  Mais ça ne s’arrête pas là…

En savoir plus >

Les corvées domestiques bonnes pour la santé de la prostate!

par Sonia Chartier, le 11 November 2014, Santé des hommes
santé-de-la-prostate

La recherche est formelle : La pratique du sport peut réduire le risque d’ennuis de santé comme le besoin fréquent d’uriner – jour et nuit.

De simples tâches de tous les jours, par exemple le ménage ou le jardinage, peuvent également aider. C’est ce qu’ont observé des chercheurs au département de chirurgie urologique de l’Université Vanderbilt, à Nashville. D’après leurs travaux, plus les hommes sont actifs, moins ils sont sujets à de sérieux problèmes de prostate.

En savoir plus >

HBP – Symptômes, prévention et traitement

par Sonia Chartier, le 7 July 2014, Santé des hommes
hbp

Qu’est-ce que l’HBP?

HBP est un simple raccourci pour « hyperplasie bénigne de la prostate », terme un peu alambiqué, avouons-le. Mais il a le mérite d’être explicite : il s’agit d’un trouble de la prostate, et donc exclusivement masculin.

Pour expliquer l’HBP, un rappel de quelques notions d’anatomie s’impose.

La prostate est une glande qui fait partie des organes reproducteurs de l’homme. C’est elle qui sécrète le liquide séminal, lequel transporte le sperme. La prostate est logée juste au-dessous de la vessie. En forme de beigne, elle entoure l’urètre, le canal qui permet l’évacuation de l’urine de la vessie.

La prostate a ceci de particulier qu’elle a tendance à croître de façon anormale lorsque l’homme passe le cap de la quarantaine. À mesure qu’elle augmente de volume, la prostate comprime l’urètre, rendant la miction de plus en plus difficile. C’est ce développement de la glande qu’on appelle hyperplasie bénigne de la prostate. L’hyperplasie désigne un grossissement par multiplication cellulaire; on la qualifie de bénigne par opposition à cancéreuse.

Bien qu’une telle croissance soit « anormale », elle n’en est pas moins très fréquente. Dès la cinquantaine, 50 % des hommes éprouvent des symptômes. Passé 80 ans, l’HBP touche 80 % de la population masculine. Considérant une telle généralisation de ce trouble, il est surprenant qu’on n’en parle pas davantage. Mais il faut dire que la plupart de ces messieurs n’aiment guère discuter maladies, encore moins lorsqu’il est question d’un organe lié à la sexualité. Heureusement, le mouvement Movember contribue grandement à faire évoluer les mentalités.

En savoir plus >