A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Vieillir… sans prendre un coup de vieux!  

par Sonia Chartier, le 17 June 2015, Vivre en santé
vieillir

Les personnes du troisième âge sont souvent incommodées par des problèmes mineurs comme l’insomnie, les douleurs causées par l’arthrose et les rhumatismes, la fatigue, les picotements ou la sensation de froid aux extrémités.

Ces petits bobos ne constituent pas nécessairement l’expression d’une maladie, mais ils n’en sont pas moins dérangeants (ou carrément douloureux, parfois) et peuvent miner grandement la qualité de vie. Par bonheur, plusieurs remèdes offerts en vente libre offrent des solutions intéressantes pour aider les aînés à profiter pleinement de la vie.

Sommeil et stress

Si vous êtes du genre à faire beaucoup d’anxiété, à vous inquiéter pour un rien et à éprouver des troubles de sommeil, l’extrait d’avoine pourrait vous aider à prendre le dessus. Cette plante est indiquée dans les cas d’épuisement nerveux ou d’anxiété chronique (et de l’insomnie qui en découle). L’avoine agit en quelque sorte comme un tonique aux effets à la fois énergisants et relaxants, de manière à stabiliser le système nerveux. Gardez à l’esprit que l’alcool, la caféine et le tabac peuvent être dévastateurs pour le cycle du sommeil. Si vous avez de la difficulté à bien dormir, commencez par modifier vos habitudes de consommation de ces produits.

Mains et pieds froids

Au rayon des produits naturels, la plante championne toutes catégories pour les gens du troisième âge est sans contredit le Ginkgo biloba. Cela s’explique facilement, car le ginkgo possède la faculté d’améliorer la microcirculation. Concrètement, cela se traduit par un élargissement des capillaires – les tout petits vaisseaux sanguins – qui n’ont pas été sollicités depuis longtemps. Ce faisant, le ginkgo améliore le passage de l’oxygène et des nutriments du sang vers les cellules, et ce, dans les moindres régions du corps. Le sang circule mieux, aussi bien dans les membres qu’au niveau du cerveau, favorisant ainsi une amélioration des troubles comme l’arthrose chronique, la lourdeur dans les membres à cause d’une circulation déficiente, ou encore les mains et pieds froids. En stimulant la microcirculation cérébrale, le ginkgo améliore la mémoire et la lucidité; c’est également un puissant antioxydant.

Niveau d’énergie

L’énergie n’est plus ce qu’elle était? Une solution à envisager est alors le ginseng, un tonique énergisant qui agit de façon globale en stimulant la plupart des fonctions de l’organisme. Ses propriétés thermogéniques (augmentation de la température du corps) sont particulièrement appréciées des personnes âgées, qui ont souvent froid ou ont de la difficulté à normaliser leur température corporelle au passage d’une saison à l’autre.

Santé des yeux

À l’approche de la cinquantaine, nos yeux commencent à subir des changements. Avec l’âge, ils perdent de leur capacité à produire des larmes, la rétine s’amincit et le cristallin jaunit progressivement, devenant de moins en moins clair. Plus les années passent, et plus l’iris (la partie colorée de l’œil) devient rigide, réagit moins bien et s’adapte plus difficilement à différentes intensités lumineuses. Les cataractes, le glaucome et la dégénérescence maculaire sont les trois problèmes oculaires les plus courants chez les personnes âgées.

La cataracte consiste en une opacification du cristallin qui perturbe la vision. La plupart des cataractes sont associées à l’âge et peuvent être guéries par la chirurgie au laser. Le glaucome se caractérise par une lente augmentation de la pression intraoculaire qui, en l’absence de traitement, peut mener à une perte de vision ou à la cécité. La dégénérescence maculaire liée à l’âge est indolore mais altère peu à peu la netteté de la vision centrale; il s’agit de la principale cause de perte de vision chez les personnes de plus de 60 ans. On peut toutefois prévenir le problème par la prise d’un supplément riche en antioxydants comme Vision Claire, le port de lunettes de soleil à l’extérieur et le renoncement au tabagisme, l’un des principaux facteurs du développement de la dégénérescence maculaire.

Constipation

Voici un autre problème qui touche bien des gens, surtout après 65 ans : la constipation. En effet, le vieillissement peut modifier la régularité du transit; le ralentissement du métabolisme fait en sorte que l’activité intestinale diminue, tout comme le tonus musculaire. Par ailleurs, certains médicaments comme les analgésiques, les régulateurs de la tension artérielle, ou encore les suppléments de fer ou de calcium peuvent entraîner de la constipation. L’exercice aidera alors à stimuler la fonction intestinale. De plus, il ne faut surtout pas ignorer le besoin urgent d’éliminer; si on attend, les selles deviennent plus sèches et plus dures, ce qui empire les choses. Il va sans dire que l’alimentation joue un rôle majeur non seulement pour la régularité, mais aussi pour la santé digestive en général.

  • Adoptez une alimentation riche en fibres, composée de fruits, légumes, haricots, céréales et pains de grain entier à profusion.
  • Buvez beaucoup de liquides afin d’absorber les fibres et mettez la pédale douce sur la caféine.
  • Limitez les aliments à faible teneur en fibres, comme la crème glacée, le fromage et les produits transformés, ainsi que les aliments riches en matières grasses et en sucres.
  • Ajoutez des probiotiques à votre menu quotidien afin de maintenir votre flore intestinale en santé.
  • Le petit-lait fermenté, par exemple Molkosan, facilite la digestion et nourrit les bonnes bactéries, favorisant ainsi une meilleure régularité – sans interagir avec les médicaments.

Douleurs inflammatoires

Les douleurs articulaires sont le lot de bien des gens qui avancent en âge. Qu’elles soient dues à l’arthrose, à l’arthrite rhumatoïde, à la goutte ou à une ancienne blessure, ces douleurs sont accompagnées d’inflammation, qui à son tour provoque chaleur, enflure et encore plus de douleur. En maîtrisant l’inflammation, on pourra atténuer la douleur et réduire les dommages causés aux articulations ainsi qu’aux tissus avoisinants.

L’extrait d’arnica est un remède utilisé traditionnellement pour soulager la douleur d’origine inflammatoire. Pour obtenir un résultat optimal, on applique la préparation localement, sur l’articulation douloureuse. Le gel Absolüt Arnica est très efficace car il contient 50 % d’extrait de fleurs d’arnica fraîches.

Bien qu’un traitement topique au moyen de l’arnica soit fort utile lorsque la douleur est localisée dans une zone spécifique, par exemple une articulation, des traitements internes qui agissent dans l’ensemble de l’organisme peuvent aider si la douleur est généralisée ou présente à plusieurs endroits. L’extrait de griffe du diable, sous forme de comprimés ou de teintures, soulage la douleur inflammatoire et améliore du même coup la mobilité des personnes atteintes de problèmes arthritiques ou rhumatismaux. Si on souhaite calmer la douleur inflammatoire chronique, il faudra compter de 4 à 12 semaines pour que la griffe du diable atteigne son plein effet, selon la gravité de l’inflammation.

Le cartilage est la matière qui se trouve entre les extrémités des articulations; cette couche « tampon » peut devenir très douloureuse par suite de dommages dus à l’usure ou à des lésions. Si vous utilisez déjà l’arnica pour soulager l’inflammation, vous avez une longueur d’avance car la plante exerce également un effet protecteur afin de prévenir l’aggravation des problèmes de cartilage. Le sulfate de glucosamine est un autre supplément à considérer pour préserver et renouveler le cartilage. Vous pouvez aussi opter pour une solution toute simple et délicieuse : préparez-vous un bon bouillon maison à partir d’os longuement mijotés, qui libéreront du collagène (une substance gélatineuse), des glycosaminoglycanes (des composés jouant un rôle de lubrifiant) et des minéraux, autant de substances bénéfiques pour le cartilage.

On se prend parfois à dire que c’était bien mieux dans le bon vieux temps, mais ce n’est pas toujours le cas… Pour soulager les douleurs arthritiques, les Romains avaient coutume de se « flageller » avec des branches d’ortie fraîche – ouille! Prise par voie orale, la teinture d’ortie, beaucoup moins agressive, permet de réduire la quantité d’acide urique dans le sang. C’est donc un excellent remède pour la goutte, caractérisée par un excès d’acide urique dans l’organisme.

Alimentation

Comme certains aliments ont le fâcheux effet d’accentuer les douleurs et les raideurs, une modification du régime alimentaire peut s’avérer judicieuse. Ainsi, on minimisera l’apport en graisses animales saturées en réduisant le plus possible la consommation de viandes rouges, de produits laitiers et d’œufs. Par contre, les poissons gras tels le hareng, le maquereau, les sardines et le saumon ont un effet positif sur l’inflammation. À défaut de manger régulièrement du poisson, on peut prendre un supplément d’oméga-3. Un régime riche en fruits et légumes non acidifiants est recommandé : on privilégie dans ce cas les fruits autres que les agrumes.  On évite les légumes de la famille des solanacées, dont les pommes de terre, tomates, poivrons et aubergines, qui peuvent intensifier les douleurs et l’inconfort au niveau des articulations.

Exercices

Par-dessus tout, continuez de bouger! Évidemment, il faut éviter les mouvements douloureux mais l’immobilité totale n’arrangera rien, au contraire. L’exercice de faible intensité vous permettra de ne pas ankyloser; assurez-vous toutefois d’éviter tout ce qui risque d’imposer une tension excessive au niveau des articulations. La natation, l’aquaforme, la marche en douceur, le yoga pour débutants et le tai-chi sont d’excellentes activités à pratiquer régulièrement.

Dernier conseil et non le moindre, pour que vieillir rime moins avec souffrir, il faut garder son esprit alerte et demeurer positif! Joignez-vous à un club de lecture, jouez aux cartes ou aux échecs avec des amis, faites des mots croisés ou adonnez-vous au sudoku, prenez des cours, socialisez… peu importe l’activité, pour autant que cela vous plaise!

Read more:
prévenir le rhume
Prévenir le rhume lors des changements de saison

Est-ce que pour vous le changement de saison rime avec l’acquisition d’un rhume? Si oui, vous n'êtes pas seul. Les...

Close