A.Vogel Blog

Language/Langue

 
Les fleurs d'arnica soulagent les rhumatismes

L’arnica (A. montana) est considérée par beaucoup comme une « plante des premiers soins », à utiliser partout où ça fait mal. Sebastian Kneipp, pionnier de l’hydrothérapie, l’avait déjà adoptée : « Je considère l’arnica », écrivit-il, « comme le remède de premier recours pour traiter les blessures et je ne saurais que trop la recommander. » Parmi ceux qui partageaient son jugement sur cette petite fleur jaune d’or se trouvait Alfred Vogel (1902 – 1996). De nos jours, tous les experts sont d’accord : l’arnica occupe une place essentielle dans le traitement des meurtrissures, contusions, hématomes et entorses, ainsi que des douleurs rhumatismales musculaires et articulaires. Mais cette médaille a son revers : l’agriculture intensive et les cueillettes massives pratiquées pendant des années ont largement décimé les populations d’arnica, de sorte que la plante, menacée, a dû être protégée.

Pour A.Vogel, il était donc clair dès le départ que le matériel végétal utilisé dans l’élaboration de son gel naturel ne pourrait provenir que de cultures biologiques d’arnica strictement contrôlées. Or, les spécialistes se montrèrent d’abord pessimistes : Arnica montana, cette plante discrète de nos montagnes, avait jusqu’alors résisté à toute tentative de culture. Pourquoi en irait-il autrement aujourd’hui?  

20 sommités fleuries fraîches par tube de gel

Le Prof. Ulrich Bomme, de la station bavaroise de recherches agricoles (Bayerische Landesanstalt für Landwirtschaft) à Freising en Allemagne, décida en 1983 de relever le défi. « Nous partions de zéro », se souvient-il, « toutes les tentatives précédentes de cultiver cette plante médicinale tant convoitée avaient lamentablement échouées. » Quinze ans plus tard, ses efforts avaient brillamment porté leurs fruits : en 1998, il put obtenir une première culture en champs d’Arnica montana de haute qualité, riche en principes actifs. Durant toutes ces années, A.Vogel avait travaillé en étroite collaboration avec un agriculteur bio qui s’appuyait lui-même sur les travaux du Prof. Bomme. Menant avec enthousiasme son propre travail de développement, l’agriculteur réussit à reproduire de manière équivalente, pour le compte d’A.Vogel, l’adaptation de l’arnica de la vie sauvage à la culture en champs.

Aujourd’hui, le résultat est là : en été, quand les champs d’arnica sont en pleine floraison et balancent à perte de vue leurs fleurs jaunes au gré du vent, les fleurs dorés sont cueillies à un moment très précis, puis transformés à l’état frais dans un délai maximal de 24 heures pour l’élaboration du gel naturel en cas de rhumatisme. Seuls les fleurs fraîches, sélectionnées et récoltées à la main, ont la qualité exigée pour entrer dans la composition du gel antirhumatismal d’A.Vogel. Il faut environ 20 fleurs fraîches pour préparer un seul tube de gel.

Gel à base de plantes fraîches : le summum de fraîcheur

Les sommités fleuries sont livrées à l’état frais et naturel au fabricant, l’entreprise Bioforce à Roggwil (Suisse). A leur arrivée, les fleurs sont d’abord aérées. Celles qui ont souffert de la chaleur ou dont la couleur s’est altérée pendant le transport sont refusées : seuls les fleurons frais odorants d’un jaune brillant ont leur place dans le gel A.Vogel pour les rhumatismes. Quand bien même la matière première est d’origine biologique contrôlée, A. Vogel/Bioforce tient à s’assurer de certains critères de qualité : des échantillons de la récolte sont prélevés et analysés par les laboratoires de Bioforce selon des spécifications établies pour vérifier l’identité, l’état et la pureté du matériel biologique (métaux lourds, pesticides, aflatoxines et état microbiologique). Ce n’est que lorsqu’elles ont passé ces tests approfondis que les fleurs entrent dans le cycle de production du médicament. Ces tests comprennent également un contrôle de qualité qui vérifie non seulement l’identité du matériel végétal (afin d’exclure qu’il s’agisse p. ex. d’Arnica chamissonis, une espèce contenant moins de principes actifs), mais aussi si les plantes possèdent effectivement la fraîcheur et la qualité de principes actifs requise. Le contrôle de qualité sans faille de la semence au produit fini est une caractéristique déterminante de tous les produits A.Vogel.

Une bande transporteuse achemine alors les sommités florales fraîches dans une hacheuse où elles sont émincées. Le matériel végétal est macéré dans un mélange eau-alcool qui extrait en douceur et conserve les précieux principes actifs de la plante. La teinture ainsi produite constitue la base à partir de laquelle le gel est élaboré.

Une teneur maximale en principes actifs

Les gels classiques sont souvent obtenus par transformation d’extraits de fleurons séchés, de l’ensemble des parties aériennes ou des racines séchées de la plante. Mais pas le gel Absolüt Arnica : les sommités fleuries transformées à l’état frais par A.Vogel possèdent une teneur en principes actifs supérieure à celle des autres parties de la plante. Il n’est donc guère surprenant que la comparaison des analyses de laboratoire avec d’autres gels ait montré que le gel Absolüt Arnica présente la concentration la plus élevée de principes actifs et, de ce fait, inhibe les facteurs d’inflammation plus que les autres gels. Effectivement, une récente étude clinique menée par le Dr Otto Knüsel, médecin-chef de la clinique rhumatologique de Valens (Suisse), a documenté de manière impressionnante l’effet du gel à base de plantes fraîches d’arnica : après trois semaines de traitement, on a déjà pu constater une diminution marquée des douleurs et une amélioration de la mobilité articulaire.

Grâce à sa haute concentration de principes actifs de l’arnica, le gel Absolüt Arnica agit non seulement sur les symptômes, mais aussi sur les causes du rhumatisme. Il peut être utilisé en toute situation qui requiert un remède efficace pour bloquer les processus inflammatoires et soulager la douleur. C’est notamment le cas des inflammations articulaires rhumatismales : arthrite, arthrose, goutte, contractures musculaires, courbatures et raideur de la nuque, mais aussi des maux de dos et du lumbago. Le gel Absolüt Arnica est économique, facile à appliquer et, n’étant pas additionné de substances aromatiques, laisse un parfum agréable d’arnica frais.

Une approche holistique des rhumatismes

Les rhumatismes ne sont pas des « petits bobos », Alfred Vogel le savait bien. Il est parvenu à la conclusion que le rhumatisme, étant donné sa complexité, ne pouvait être combattu – comme bien d’autres maladies – qu’en tirant profit de l’interaction entre une multitude de facteurs. Outre le traitement par des remèdes efficaces comme le gel Absolüt Arnica, une alimentation choisie avec soin et des mesures complémentaires comme les programmes de mise en mouvement sont très importants.  La santé peut s’apprendre ! Alfred Vogel, pionnier de la naturopathie, en était convaincu. Aussi a-t-il toujours prôné, outre le choix du médicament naturel approprié, une alimentation naturelle saine et une information solide et fiable assortie de conseils précieux pour se soigner soi-même. Pour Alfred Vogel, une chose était claire : les rhumatismes doivent être combattus non seulement « là où ça fait mal », mais aussi – et surtout – à la source.

imprimerprint-icon

0 produit(s) dans le panier

Gagnez un voyage pour visiter nos jardins en Suisse!