A.Vogel Blog

Language/Langue

Allergies? Vaporisateur nasal
A.Vogel Soulagement Allergies

A.Vogel Soulagement Allergies
(Pollinosan®)

Remède naturel pour les allergies
Vaporisateur nasal homéopathique

0

0.0

0 votes Votez içi

Sinus congestionnés grâce aux allergies? Le vaporisateur nasal Soulagement Allergies (Pollinosan) ne cause pas de congestion rebond. 70% des patients l’utiliseraient à nouveau pour les allergies et sinus.


20mL $ 19.29

Points de vente
  • Sans sucre ni gluten ni lactose
  • A.Vogel Soulagement Allergies (Pollinosan®) - vaporisateur nasal - a une action directe sur la muqueuse nasale
  • Soulage les symptômes du rhume des foins

A.Vogel Soulagement Allergies (Pollinosan®) vaporisateur nasal

  • Sans sucre ni gluten ni lactose
  • A.Vogel Soulagement Allergies (Pollinosan®) - vaporisateur nasal - a une action directe sur la muqueuse nasale
  • Soulage les symptômes du rhume des foins

A.Vogel Soulagement Allergies (Pollinosan®) - vaporisateur nasal - a une action directe sur la muqueuse nasale, ce qui rend son effet plus rapide et plus prononcé sur les symptômes nasaux tels la rhinite.  

Composition

Chaque mL contient :

Ingrédients médicinaux : Ammi visnaga (herbe aux cure-dent, fruit mûr) 6X, Aralia racemosa (salsepareille d'Amérique, racine et rhizome frais) 6X, Cardiospermum halicacabum (sommité fleurie de la plante fraîche) 6X, Luffa operculata (fruit entier) 6X, Okoubaka (écorce de branche séchée) 6X, Larrea mexicana (chaparral, jeune branche et feuille) 6X, Galphimia glauca (feuille et inflorescence séchées) 6X

Ingrédients non médicinaux : Eau, solution isotonique tamponnée avec du dodécahydrate phosphate acide disodique, phosphate dihydrate sodium dihydrogène et moins de 0,7 % d’éthanol.

Étant donné qu’il n’y a aucun reflux de solution dans le réservoir, aucun agent de conservation n’est requis.

Posologie

Adultes (12 ans et plus) : 1-2 vaporisations dans chaque narine 3-5 fois par jour ou selon l’avis d’un professionnel de la santé.

Enfants de 1 à 11 ans : 1 vaporisation dans chaque narine 4 fois par jour ou selon l’avis d’un professionnel de la santé.

Aperçu historique

L'allergie, qui était presque inconnue il y a 50 ans, est maintenant un des problèmes de santé les plus fréquents. Allergies respiratoires, rhume des foins, asthme allergique, allergies alimentaires et urticaire ne sont que quelques-uns des noms donnés à cette maladie de société aux proportions épidémiques. Selon certains auteurs, 40% de la population souffre d'une forme ou d'une autre d'allergie (contre seulement 4% durant les années 50). Plusieurs thérapeutes blâment la pollution environnementale, d'autres l’alimentation dévitalisée et chimique, d'autres les antibiotiques, et d'autres encore, les vaccins. Quoiqu'il en soit, la réponse de la médecine orthodoxe n'est pas suffisante : les antihistaminiques et autres produits recommandés pour l’allergie apportent bien un soulagement, mais aucun traitement. S’il est possible d’acquérir une allergie, on doit bien pouvoir s'en départir.


Au-delà de la tradition, la science homéopathique est en perpétuelle évolution. Les recherches sur de nouvelles avenues thérapeutiques ont mené à l’exploration de plantes médicinales provenant des « contrées lointaines ». Pollinosan® contient plusieurs de ces plantes qui représentent les fruits de l'incessant travail des chercheurs et qu’on ne retrouve pas dans les matières médicales homéopathiques traditionnelles. Ammi visnaga, Cardiospermum halicacabum, Galphimia glauca, Larrea mexicana et Okoubaka aubrevillei font partie de ces additions et trouvent leurs origines en Afrique, au Mexique, etc.


Le concept même de Pollinosan® est très différent de celui des autres produits homéopathiques disponibles pour les allergies. Plutôt que de cibler uniquement les symptômes allergiques, Pollinosan® fait un véritable drainage des toxines qui surchargent le système immunitaire. Il s'adresse donc à tous les types d'allergies (plutôt qu’au seul rhume des foins) parce qu’il favorise un retour à la normale du système immunitaire.


Pollinosan® vaporisateur a une action directe sur la muqueuse nasale, ce qui rend son effet plus rapide et plus prononcé sur les symptômes nasaux tels la rhinite.

Actions et pharmacologie

Ammi visnaga (Herbe aux cure-dents) D6

L'herbe aux cure-dents fait partie de la famille des Ombellifères et est originaire de la Méditerranée, de l'Afrique du Nord et du Proche-Orient.

Partie utilisée : le fruit mûr séché.

Ammi visnaga est utilisée dans le traitement de l'angine, des inflammations des voies respiratoires supérieures et de l'asthme. Elle cible particulièrement les sécrétions abondantes des voies respiratoires, les toux de type coqueluche, la bronchite chronique et les sibilances. Son principal composé actif, la khelline, a une activité vasodilatatrice et bronchodilatatrice.


Aralia racemosa (Salsepareille d’Amérique) D6

La salsepareille appartient à la famille des Araliacées et est originaire de l'Amérique du Nord, du Canada à la Virginie. Ne pas confondre avec la salsepareille européenne (Smilax officinalis).

Partie utilisée: la racine et les rhizomes frais.

Aralia racemosa est utilisée comme expectorant. Elle est particulièrement utile dans les cas de sensibilité aux courants d’air (se manifestant souvent par un rhume ou un écoulement nasal aqueux, abondant et irritant avec éternuements); d’asthme apparaissant avant minuit (généralement aggravé vers 23h00)  et de toux déclenchée par la position couchée.


Cardiospermum halicacabum D6

Le cardiospermum appartient à la famille des sapindacées et est originaire du sud de l'Amérique du Nord et de l'Amérique centrale.

Partie utilisée  : plante fraîchement poussée.

Dans la médecine traditionnelle locale, cardiospermum a été utilisé pour traiter les maladies respiratoires et les problèmes digestifs. On l'emploie en dilution homéopathique dans les cas d’allergies tant cutanées que respiratoires. In vitro, cardiospermum bloque les réactions à l'histamine (agent de la réaction allergique) et a démontré des effets spasmolytiques, hypotenseurs et anti-inflammatoires notables. Selon le Dr W. Schwabe(1), plusieurs patients souffrant d’allergies ont obtenu des résultats distinctement meilleurs avec cardiospermum qu’avec la cortisone. Il recommande donc cardiospermum à chaque fois que la médecine allopathique utilise de la cortisone (particulièrement pour les symptômes d'allergies graves).


Galphimia glauca (Galphémia, Thryallis glauca) D6

La galphimia appartient à la famille des malpighiacées et est originaire du Mexique et de l'Amérique Centrale.

Partie utilisée : les feuilles et les fleurs séchées.

On utilise galphimia avec succès dans toutes sortes d'allergies respiratoires et cutanées. Dans une étude publiée dans « Fortschritte Der Therapie », 86 patients souffrant de pollinose (rhume des foins) ont été suivis durant deux saisons d'allergie. Des 41 patients du groupe traité (galphimia 4 X), 11 ont vu leurs symptômes disparaître et 23 ont noté une amélioration importante. Dans le groupe placebo (45 patients), seulement 3 ont vu leurs symptômes disparaître et 18 ont noté une amélioration importante. Aucun effet secondaire n'a été rapporté.(2) La galphimia est reconnue par la pharmacopée homéopathique allemande.


Larrea mexicana (L. tridentata) (Paloondo, chaparral) D6

Le larrea ou chaparral appartient à la famille des zygophyllacées et est originaire des déserts du sud ouest de l'Amérique du Nord.

Partie utilisée : la plante entière séchée.

Le chaparral a été utilisé, en médecine traditionnelle, comme purificateur du sang et contre certains cancers. En dilution homéopathique, il a des propriétés expectorante et anti-inflammatoire et est utile pour traiter des infections et inflammations des voies respiratoires. Son rôle dans Pollinosan® en est un de draineur du terrain allergique.


Luffa operculata (Luffa) D6

Le luffa fait partie de la famille des Cucurbitacées et est originaire de l'Amérique centrale, de l'Amérique du Sud et de l’Afrique du Nord.

Partie utilisée : le fruit séché.

Luffa est indiqué dans les cas de rhinites atrophiques comme celles consécutives à un abus de vaporisateurs décongestionnants nasaux. Il est typiquement efficace chez la personne qui a le nez sec avec des gales ou des croûtes, ou qui souffre d’un rhume de cerveau avec des sécrétions pâles ou jaunes, présentes surtout le matin. De façon caractéristique, ces symptômes sont aggravés dans les pièces chaudes et améliorés au grand air.


Okoubaka aubrevillei  (Okoubaka) D6

Okoubaka appartient à la famille des octonematacées et est originaire de l'Afrique de l'Ouest.

Partie utilisée : l'écorce séchée.

Okoubaka est utilisé pour la prévention et le traitement des empoisonnements. Sa capacité à stimuler les défenses de l'organisme contre les intoxications a été étudiée par Dr M. Kunz.(3) Elle a constaté l’efficacité d’Okoubaka contre les empoisonnements alimentaires, les intoxications aux pesticides et plusieurs autres pathologies d'auto-intoxication comme certains diabètes.


L'allergie peut être considérée comme une exacerbation des défenses de l’organisme (le système immunitaire) qui s'attaquent alors à des intrus normalement inoffensifs. Okoubaka normalise ces défenses et permet au système immunitaire de se concentrer sur les vrais agresseurs.

Études Scientifiques

Pollinosan® liquide a fait l’objet d’une étude clinique effectuée en Hollande, sur 199 patients souffrant d'allergies. Les allergies dont souffraient les patients étaient les suivantes : 50,8% à la poussière, 35,7% à certains animaux, 68,3% aux pollens (rhume des foins) et 14,6% d'étiologie inconnue. La plupart des patients souffraient de plus d'une allergie et 28,6% n'étaient allergiques qu'aux pollens.


L'étude a été conduite d’avril à juillet, en 1988 et 1989, et les résultats des deux années ont été comparés pour vérifier si une variabilité dans les allergènes (climat plus sec, par exemple) aurait pu fausser les données.


L’usage de Pollinosan® a donné des résultats concluants : 56,8% des patients ont rapporté une amélioration très nette de leurs symptômes (disparition complète ou quasi-complète des symptômes); 31,7% des patients ont rapporté une amélioration partielle des symptômes; et seulement 11,5% des patients n'ont pas remarqué d'amélioration. Aucun effet secondaire n’a été rapporté.(4)

Précautions, contre-indications et interactions médicamenteuses

Éviter de prendre en cas d’allergie connue aux ingrédients du produit. Si les symptômes persistent ou s'aggravent, consulter un professionnel de la santé.

Ne pas utiliser si le bouchon de sécurité est brisé. Garder hors de la portée des enfants.

Au cours des premiers jours du traitement, il peut y avoir une aggravation initiale des symptômes qui s'apaisera en peu de temps. Cette manifestation positive indique que l'organisme répond au traitement. Lorsque cela se produit, réduire la posologie de moitié et augmenter ensuite graduellement selon les symptômes.

Références

1- Leeser O. Lehrbuch der Homöopathie. Karl F Haug Verkag Heidelberg éditeur 1971.


2- Weisenauer M, Haussler S, Gaus W. Pollinosis therapy with galphimia glauca. Fortschritte Der Therapie.


3- Kunz M. Okoubaka. A New Homoeopathic Medication. Allgemeine Hoeopathische Zeitung 1972;217(3);116-21.


4- Helweg JH et al. Pollinosan® study. Bioforce Ltd. 1990. Suisse.

C'est formidable

Je prend ce produit depuis le début de l'été ,ca m'aide beaucoup.J'éternue beaucoup moins et souvent le nez me bouche soit 1 narine soit l autre c'est assez tannnant.Et quand je prend ce produit j'ai le nez bien débouché.Je dors beaucoup mieux aussi.

Linda Houle

0 produit(s) dans le panier

JOUEZ afin d’avoir une chance de GAGNER avec Herbamare!!!