A.Vogel Blog

Language/Langue





accueil / troubles digestifs / constipation

Constipation

Le côlon étant la principale voie de sortie des déchets alimentaires et des toxines, les naturopathes ne sauraient toutefois tolérer pareil laxisme quant au fonctionnement de cet organe vital.

0

Quoi faire en cas constipation? Comment la prévenir? En cas de constipation, l'alimentation est souvent la clé du problème. En optant pour des mesures diététiques simples, vous pourrez dans bien des cas régler le problème.

Processus digestif

Pour amorcer correctement le processus digestif, il est essentiel en premier lieu de bien mastiquer les aliments. C’est par la mastication que débute le fractionnement de la nourriture. Si vos aliments ne sont pas bien mastiqués lorsqu’ils se trouvent dans votre bouche, ce n’est sûrement pas ailleurs qu’ils le seront. Les aliments qui ne sont pas suffisamment broyés sont souvent la cause de douleurs gastriques à mesure qu’ils voyagent dans l’organisme.

Une fois dans l’estomac, le bol alimentaire est pris en charge par les sucs digestifs, qui se chargent de la dégradation des protéines et de la destruction des substances indésirables qui auraient pu s’introduire en même temps que la nourriture. La formation de sucs digestifs dans l’estomac stimule le reste du tube digestif à produire des sécrétions digestives, et le contenu de l’estomac est alors acheminé dans l’intestin grêle, où les substances nutritives sont absorbées par le sang.

La jonction de l’intestin grêle et du gros intestin (ou côlon) se fait du côté droit de la partie inférieure de l’abdomen; c’est là que les aliments doivent remonter dans le côlon ascendant. Comme la traversée de ce passage se fait à l’encontre des lois de la gravité, les choses peuvent se corser; souvent les douleurs gastriques sont localisées dans la partie droite de l’abdomen, car les résidus alimentaires ont tendance à y demeurer coincés. 

Le côlon a pour principale fonction d’absorber l’eau des résidus alimentaires, lesquels sont passablement détrempés à cette étape. Plus le contenu de l’intestin reste en place, plus la quantité d’eau absorbée est importante et plus les selles deviennent dures et sèches.

  • Des selles sèches et compactées sont plus difficiles à agripper et à déplacer par les intestins; ces derniers deviennent alors plus lents et moins efficaces.
  • Par ailleurs, lorsque le contenu des intestins est humide et gonflé, il occupe tout l’espace à l’intérieur de l’intestin et exerce une pression sur la paroi, envoyant un message au cerveau pour lui signifier la nécessité d’évacuer. Des selles dures et sèches ne peuvent avoir cet effet.

Effets secondaires en cas de constipation

Les déchets organiques qui restent bloqués dans le côlon sèchent et stagnent, d’où la prolifération des germes et l’apparition d’odeurs nauséabondes. La paroi abdominale est perméable : elle est censée absorber l’eau et les vitamines pour les faire passer dans le sang. Par contre, les toxines provenant des déchets stagnants peuvent aussi être absorbées de nouveau par la paroi abdominale et le sang au lieu de quitter l’organisme.

Inutile alors de chercher pourquoi vous éprouvez une telle sensation d’irritation et de léthargie, et que vous avez perdu tout entrain. Cela pourra en surprendre plus d’un, mais bien souvent la diarrhée est la conséquence d’une constipation à long terme. Les déchets qui s’éternisent causent de l’inflammation au niveau de la paroi intestinale, et l’apport de nouveaux aliments irrite encore plus la région enflammée, ce qui déclenche une diarrhée.

Les flatulences, quant à elles, surviennent lorsque le contenu de l’intestin reste là à mijoter au lieu de poursuivre sa route vers la sortie. Elles peuvent également être provoquées par une sécrétion insuffisante d’enzymes digestives, ce qui entraîne la fermentation des aliments partiellement digérés pendant qu’ils transitent dans l’intestin.

On peut également déceler un mauvais fonctionnement de la vésicule biliaire lorsque les selles ont une apparence crayeuse au lieu d’être brunes. Il y a aussi la fameuse diverticulite, qui guette lorsque de petites selles impactées obligent les muscles du côlon à exercer des contractions plus puissantes pour adhérer aux matières fécales et les expulser.

Cette intense pression que subit la paroi intestinale finit par entraîner un affaissement du muscle, créant de petites hernies ou poches qui peuvent retenir les selles dures, ce qui provoque une inflammation et affecte encore plus le tonus de la paroi intestinale. La paroi affaiblie peut éventuellement saigner en cas d’éclatement des matières sèches et dures.

Que faire lors de constipation?

Si vous avez l’habitude de consommer de grandes quantités de café, de thé, de produits laitiers, de blé, de chocolat et de viande rouge, vous êtes beaucoup plus à risque de développer des problèmes intestinaux comparativement à une personne qui se nourrit principalement de légumes et de fruits frais, de grains entiers et de fruits séchés.

L’intestin n’est pas un chameau; ne le privez pas d’eau! Sans un apport suffisant en eau, le contenu de l’intestin ne tarde pas à se dessécher. La paroi du côlon se transforme également, devenant plus épaisse et plus collante au lieu de fournir un passage lisse et lubrifié pour l’évacuation des selles.

Faites régulièrement de l’exercice, même léger, car cela stimule l’activité musculaire et facilite le péristaltisme. Le yoga est excellent car il renforce les muscles et accroît la mobilité, tout en étant à la portée de chacun. Pour un traitement véritablement localisé, massez votre abdomen dans le sens des aiguilles d’une montre, en remontant par le côté droit et en redescendant par la gauche, doucement mais fermement.

Les suppléments pour aider la constipation

Deux types de suppléments s’offrent à vous pour stimuler votre transit intestinal : les agents gonflants et les laxatifs.

Les agents gonflants

Parmi ces produits il y a les graines de lin et les enveloppes de psyllium : pris avec une grande quantité d’eau, ces éléments gonflent à l’intérieur de l’intestin de manière à amollir les selles et à fournir un volume de matières adéquat pour la paroi intestinale. Les agents gonflants peuvent s’avérer très efficaces et n’entraînent aucun effet secondaire s’ils sont administrés avec une quantité d’eau suffisante. 

Ces produits conviennent en outre à une utilisation prolongée. Voilà qui, avec quelques modifications du régime alimentaire, suffira pour bien des gens à remettre leurs fonctions intestinales sur le droit chemin.

Les laxatifs

Si vous recourez à des produits laxatifs, commencez avec la plus petite dose recommandée et augmentez jusqu’à ce que tout aille bien. Une fois que vos intestins fonctionnent à nouveau normalement, réduisez la dose et utilisez des agents gonflants pour maintenir l’effet bénéfique. Profitez-en du même coup pour modifier vos habitudes de vie plutôt que de développer une dépendance aux laxatifs.

Si vous êtes très constipé, essayez un laxatif naturel alliant le lin avec l'action stimulante du séné et de la bourdaine.  Au début du traitement, prenez-le à petites doses car il est extrêmement efficace, même avec les intestins les plus tenaces!

Qu’en pensez-vous?

Avez-vous trouvé cette information utile? J’aimerais lire vos commentaires. Merci! Sonia Chartier

$ 19.99 (300g)

0 produit(s) dans le panier

JOUEZ afin d’avoir une chance de GAGNER avec Herbamare!!!