A.Vogel Blog

Language/Langue

 

Lorsque j’ai commencé à lire les écrits d’Alfred Vogel, j’ai été étonnée de voir l’importance qu’il accordait au foie en tant que régulateur de la santé. Au fil de mes lectures, j’ai peu à peu compris à quel point le foie joue un rôle vital : c’est un véritable « organe-orchestre ».
Voyez un peu :

  • Le foie produit des hormones, des enzymes, du cholestérol et de la bile, tous essentiels à une bonne santé.
  • Le foie emmagasine le glucose pour faciliter le contrôle de la glycémie. Les athlètes comptent sur la libération de cette énergie lorsqu’ils se mettent en action.
  • Le foie contribue à la qualité du sang en veillant à ce qu’une quantité suffisante de globules rouges soit disponible à mesure que les vieilles cellules sont remplacées.
  • Le foie purifie le sang des drogues, de la caféine, de l’alcool et autres toxines qui peuvent s’y trouver. C’est lui qui se charge de détoxifier l’organisme.
  • Le foie s’occupe de filtrer toutes les substances ingérées et ne permet qu’aux particules inoffensives d’accéder au système circulatoire.
  • Le foie est capable de se réparer tout seul, pourvu que l’on cesse de consommer les aliments ou les boissons qui lui sont néfastes et qu’on prenne les mesures nécessaires pour assurer sa régénération.
  • Le foie régularise les fluides corporels ainsi que la température de l’organisme.
  • Et comme si cela ne suffisait pas, le foie se charge en outre de filtrer quotidiennement quelque 600 litres de sang!

Vu l’importance de la fonction hépatique pour la santé, je suis toujours sidérée de voir comment certaines personnes le maltraitent en lui imposant des aliments et boissons qui l’empoisonnent littéralement, ou l’exposent à des toxines chimiques présentes dans les médicaments, en milieu de travail ou dans l’environnement pollué. L’alcool, les drogues, la pollution atmosphérique, les huiles hydrogénées, les aliments gras et le sucre sont les ennemis jurés du foie.

Un verre de vin rouge, en complément d’un bon repas, est bénéfique. Deux verres, c’est déjà un problème; plus que cela, on impose un fardeau toxique au foie, qui mettra alors plusieurs heures à débarrasser le sang de cet excès d’alcool. La fameuse « gueule de bois » qui s’ensuit est due à la déshydratation de l’organisme, associée à la perte de minéraux et de vitamines du complexe B ainsi qu’à l’abaissement du pH corporel. L’alcool et le foie sont comme chien et chat!

Le foie a son propre langage pour communiquer sa détresse, et ce, bien avant qu’il soit réellement malade. La thérapie des méridiens nous enseigne qu’une douleur inexpliquée sur le côté droit de la tête, du cou, de l’épaule, du coude, de la cuisse ou du genou est généralement associée à un problème hépatique. Une douleur du côté droit de l’abdomen ou juste au-dessous de la cage thoracique est aussi un signal envoyé par le foie. Des symptômes de goutte à l’orteil droit ou une mycose de l’ongle du gros orteil peuvent être un signe de paresse du foie. Constipation, goût amer dans la bouche, vertiges, maux de tête, migraines, flatulences, ballonnements, crampes intestinales et hémorroïdes sont autant de problèmes possiblement liés au foie.

On a évidemment intérêt à ménager le foie en l’aidant à maintenir une bonne circulation de la bile et à abaisser le taux de cholestérol. De nombreux Canadiens ont des problèmes de cholestérol en raison de leur affection pour les viandes grasses, les produits laitiers, l’alcool, le café et le sucre. Il est toutefois possible d’avoir un taux de cholestérol sain en évitant certains aliments, en faisant de l’exercice et en prenant les gouttes A.Vogel Boldocynara® pour le foie et la vésicule biliaire. Cette formule est un mélange de cinq plantes fraîches, toutes cultivées biologiquement et sans pesticides. La composante principale est l’artichaut (Cynara Scolymus), qui influence la production de bile par chaque cellule hépatique. La bile sert à débarrasser le foie des toxines; elle contribue aussi à la digestion des matières grasses et des huiles.

L’artichaut peut aider à diminuer le taux de cholestérol, tandis que le chardon-marie régénère les cellules hépatiques endommagées. Boldocynara® contient aussi du pissenlit – à la fois diurétique,
laxatif doux et détoxifiant des intestins, et tout à fait naturel. De la menthe et du boldo sont également ajoutés à la préparation pour atténuer les crampes intestinales, les flatulences, les symptômes du côlon irritable et l’indigestion. Les personnes qui prennent régulièrement des médicaments d’ordonnance ont aussi besoin de stimuler leur fonction hépatique et peuvent le faire en prenant quotidiennement Boldocynara®.

Quiconque a déjà souffert d’une hépatite ou d’une forme d’empoisonnement a tout à gagner en prenant Boldocynara® deux fois par jour pendant quelques mois. Alfred Vogel avait l’habitude de conseiller aux personnes en santé de faire une cure du foie d’une durée de six semaines, deux à quatre fois par an; en plus de Boldocynara®, il leur recommandait de suivre un régime alimentaire principalement végétarien durant la cure. Évidemment, il est aussi important de boire suffisamment d’eau chaque jour pour aider le foie à accomplir ses multiples tâches.

Selon moi, les jus frais sont très bénéfiques pour le foie, notamment celui qu’on obtient à partir de deux carottes biologiques, deux tiges de céleri, une betterave et une pomme. À préparer chaque matin et boire à jeun. Si vous ne possédez pas d’extracteur à jus, optez pour le jus Breuss de Biotta, un formidable cocktail de légumes contenant beaucoup de betterave, reconnue pour ses vertus de régénération des cellules hépatiques.


par Irma Schutte

Qu’en pensez-vous?

Avez-vous trouvé cette information utile? J’aimerais lire vos commentaires. Merci! Sonia Chartier

0 produit(s) dans le panier

Gagnez un voyage pour visiter nos jardins en Suisse!