A.Vogel Blog

Language/Langue





accueil / troubles digestifs / syndrome du côlon irritable (SCI)

Syndrome du côlon irritable (SCI)

0

Le syndrome du colon irritable (SCI) est un trouble fréquent de l’intestin causant des douleurs abdominales, accompagnées de constipation, diarrhée ou une alternance des deux. Lisez à propos des symptômes et signes et ce que vous pouvez faire pour les soulager naturellement.

Qu’est-ce que le syndrome du côlon irritable (SCI)?

Ce syndrome clinique se manifeste par plusieurs symptômes, les plus courants étant le ballonnement, l’inconfort abdominal, la diarrhée, la constipation accompagnée de selles ayant l’apparence de petites « crottes de lapin » et l’irrégularité intestinale. Bien souvent, la personne atteinte aura passé de nombreux tests ne révélant aucune anomalie.
Le SCI est principalement caractérisé par un spasme au niveau de la musculature intestinale. Le gros côlon est la partie la plus souvent en cause, mais on sait désormais que le syndrome peut affecter toutes les parties du tube digestif. Les spasmes dans l’estomac provoquent des flatulences, des nausées et de l’inconfort, tandis que les spasmes dans l’intestin grêle entraînent de la douleur et un ballonnement difficiles à traiter.
La cause du SCI demeure encore inconnue, mais on remarque souvent la présence de facteurs concomitants comme le stress, une mauvaise alimentation et des signes de candidose intestinale. Certains cas semblent également résulter d’un empoisonnement alimentaire sévère ou prolongé, d’origine bactérienne ou virale.

Quels sont les symptômes du côlon irritable (SCI)?

  • Vous éprouvez un inconfort après la plupart des repas?
  • Vous avez peine à vous endormir à cause de douleurs gastriques? 
  • Vous vous réveillez la nuit parce que vos intestins vous font souffrir? 
  • Vous avez des épisodes de constipation ou de diarrhée? 
  • Vous avez l’impression d’engraisser d'une à deux tailles entre le matin et le soir?
  • Vous avez des éructations et des flatulences? 
  • Vous éprouvez régulièrement des douleurs, comme si on vous tordait les entrailles? 
  • Vous vous sentez comme si vous aviez « une pierre dans l’estomac »? 
  • Vous sentez que vos aliments, une fois ingérés, ont souvent tendance à remonter plutôt qu’à descendre? 

Si vous vous reconnaissez dans plusieurs de ces situations, vous avez sans doute des problèmes de digestion et vous avez intérêt à y voir. Si vous ressentez des malaises uniquement après un repas trop copieux, trop riche ou trop tardif, revenez à des habitudes plus sages et vous ne devriez plus avoir de problèmes. Pour att.nuer votre inconfort, vous pouvez également prendre du chardon-marie avant ou après un gros repas et de la centaurée avant un repas en fin de journée.

Ce que vous pouvez faire pour le côlon irritable (SCI)

Pour ceux d’entre vous qui ont élevé l’irritabilité au rang de discipline olympique dont vous détenez la médaille d’or, voici quelques notions de base qu’il est bon de se rappeler à propos de votre système digestif. Ce qui entre dans votre organisme doit en sortir. Simple, non?
Si vous prenez 3 repas par jour et que vous n’allez à la selle qu’une fois tous les deux ou trois jours, gare à vous! Votre estomac doit se préparer à recevoir la nourriture. Si vous n’en faites qu’une seule bouchée, elle va atterrir dans votre estomac avant même que celui-ci ait le temps de produire des enzymes digestives. Les aliments ne seront donc pas décomposés comme ils le devraient. 
N’oubliez pas ce dicton issu de la sagesse chinoise : l’estomac n’a point de dents! 
Si vos aliments ne sont pas mastiqués après avoir séjourné dans votre bouche, les chances sont minces qu’ils le soient ailleurs. Chacun sait que le corps n’est pas capable de courir et de manger en même temps. Dès votre plus jeune âge, on vous a appris qu’il ne faut pas nager après avoir mangé, mais vous est-il déjà venu à l’idée que le principe s’applique aussi lorsque vous papillonnez à droite et à gauche dans le bureau, que vous faites les boutiques à grande vitesse ou que vous galopez pour rattraper le bus?
Examinons maintenant de plus près quelques-uns de ces problèmes.

Vive la régularité

Si vous n’allez pas à la selle tous les jours, vous courez un risque accru d’éprouver des douleurs au bas de l’abdomen. Une bonne part de cette sensation de ballonnement et de lourdeur pourrait bien être attribuable aux matières en décomposition qui stagnent dans votre tube digestif... Beurk. 

Utilisez des enveloppes de psyllium moulues (ma marque préférée est Lepicol) dans de l’eau pour augmenter le volume des selles et les ramollir. Ce produit n’est pas un laxatif; il aide plutôt à évacuer les selles plus facilement et plus souvent, sans douleur. 

Si vous souffrez de constipation sévère et que cette solution ne donne pas de résultats, essayez un laxatif naturel à base de graines de lin associées à l’action stimulante du séné et de la bourdaine. Commencez à petites doses car il s’agit d’une combinaison à l’efficacité redoutable, même pour les intestins les plus récalcitrants!

Si vous souffrez à la fois de diarrhée et de constipation, en alternance, traitez d’abord cette dernière. 

Paradoxalement, un état de constipation qui perdure peut entraîner de la diarrhée.

Mastiquez vos aliments

Votre grand-mère vous le disait quand vous étiez enfant, et elle avait bien raison. La mastication non seulement amorce le fractionnement de la nourriture, mais envoie également à l’estomac le signal que les aliments sont en route. L’estomac réagit en produisant des enzymes digestives et de l’acide gastrique. En plus, la mastication ne coûte absolument rien... C’est à se demander pourquoi tant de gens négligent ce geste pourtant tout simple!
Si vous êtes du genre à avaler tout rond sans que les aliments n’aient le temps de séjourner dans votre cavité buccale, par pitié faites un petit effort pour les mâcher. Faites également appel à la centaurée,  une plante qui aidera votre estomac à se remettre en forme. Prenez-la 10 minutes avant le repas; son goût amer incitera l’estomac à sécréter des quantités adéquates de sucs digestifs. Si vous éprouvez cette fameuse sensation de « pierre dans l’estomac », cela vous soulagera. Vous souffrez d’acidité gastrique? La centaurée est encore là la plante qu’il vous faut. Elle rééquilibrera la production d’acidité par votre estomac, de sorte que vous disposiez juste de la quantité nécessaire pour digérer vos aliments. Cette solution est à mon avis bien plus efficace que la prise de médicaments antiacides.

Prenez le temps de digérer

Assoyez-vous et détendez-vous. Vous verrez, ce n’est pas si difficile. Restez en place – votre estomac ne peut pas bien digérer si vous avez la bougeotte.

Si vous avez l’habitude de faire mille et une choses tout en essayant de manger, prenez de l’achillée (une autre plante amère) avant chaque repas. Cela vous aidera à renforcer le processus digestif et à réduire le ballonnement.

Puisqu’il est question de ballonnement lors du côlon irritable (SCI)

On dirait bien que ce soit un des symptômes qui dérange le plus. En activant le transit intestinal et en améliorant les réflexes digestifs par des plantes amères, on limite le risque de ballonnement. Il faut toutefois savoir que plusieurs aliments favorisent cette sensation désagréable de même que les spasmes douloureux qui peuvent s’emparer de l’abdomen tout entier. Autant que possible, il vaut mieux éviter :

  • Le blé, y compris les céréales, le pain et les pâtes de blé, ainsi que les produits contenant de la farine
  • Le café (et parfois le thé, en particulier si vous le consommez au litre...)
  • Les produits laitiers
  • Les agrumes
  • Les aliments gras et frits

Inutile de vous rouler en petite boule dans un coin. Vous trouverez dans tout bon magasin d’alimentation naturelle des solutions de rechange (pâtes sans blé, boissons de soya, de riz ou d’avoine, etc.) et plein de bonnes choses faciles à digérer. Il suffit de demander. 

Si vous ne voulez même pas envisager une quelconque modification de vos habitudes alimentaires, faites provision de menthe poivrée. Vous pourrez au moins apaiser les tiraillements de votre système digestif et calmer un peu le tumulte qui agite votre intérieur.

Ne vous laissez pas décourager par les sautes d’humeur de votre côlon irritable. Prenez les moyens qu’il faut pour l’amadouer!

Qu’en pensez-vous?

Avez-vous trouvé cette information utile? J’aimerais lire vos commentaires. Merci! Sonia Chartier

0 produit(s) dans le panier