A.Vogel Blog

Language/Langue

 

Le corps humain a besoin de sel pour vivre. En fait, l’organisme adulte doit absorber quotidiennement 1,5 g de sel. Au Canada, les aliments préparés contiennent une quantité astronomique de sel – plus que dans de nombreux pays!

Un sondage récent mené par  l’organisme WASH (World Action on Salt and Health) révèle que de nombreux aliments préparés (servis dans les restaurants ou vendus dans les supermarchés) contiennent chez nous beaucoup plus de sel que les produits analogues disponibles ailleurs.

Le sel se cache parfois même là où on ne s’attend pas à le trouver!

Par exemple, dans 100 g de céréales « All Bran » vendues au Canada, vous avalez du même coup 2,153 mg de sel. Si vous traversez la frontière pour acheter vos céréales, la même portion de 100 g ne contiendra que 0,645 mg de sel! Précisons que sur la liste des aliments vérifiés, le Canada n’obtient pas toujours le pire score; ses résultats figurent toutefois en général parmi les plus « salés ».

Cela s’explique par le fait que les producteurs alimentaires modifient la quantité de sel utilisée selon les préférences des consommateurs de chaque pays. Or, l’attrait pour le sel est une question d’habitude; il s’agit simplement pour les Canadiens d’apprendre à secouer la salière un peu moins vigoureusement! Lorsqu’on prend conscience des dangers du sel pour la santé, le choix devient évident.

Selon une nouvelle méta-analyse sur l’apport en sel, les accidents cérébrovasculaires et les maladies cardiovasculaires, une diminution de 5 g de la consommation quotidienne de sel permet de réduire l’incidence des ACV de 23 % et celle des maladies cardiovasculaires, de 17 %. Le grand responsable des maux associés au sel est le chlorure de sodium. C’est lui qui provoque la rétention d’eau et l’augmentation de la tension artérielle. Le sel ordinaire est un produit hautement transformé, iodé, nettoyé chimiquement et nuisible au corps humain. Il est constitué à 99,9 % de chlorure de sodium et à 0,1 % d’additifs tels que l’aluminium et le sucre.

Le sel de mer, par contre, est un composé naturel comprenant du chlorure de sodium (84 %) et d’importants minéraux comme le calcium et le magnésium ainsi que plus de 80 oligo-éléments essentiels. On connaît bien les excellents bienfaits de ces  minéraux pour la santé : le calcium prévient l’ostéoporose; le magnésium est excellent pour le coeur; et les oligo-éléments sont essentiels au bon fonctionnement des enzymes. Le corps humain est biologiquement constitué pour absorber le sel naturel provenant de la mer.

Il faut donc se demander comment choisir le meilleur sel, réduire notre apport quotidien et profiter quand même d’une alimentation savoureuse?

À cette question il existe une réponse toute simple : Herbamare®. Herbamare est issu du souci qu’avait Alfred Vogel d’atteindre l’équilibre en toutes choses, en particulier au chapitre de la santé. Une petite quantité de sel ainsi qu’un apport régulier en iode sont nécessaires à la santé. Par la combinaison de 12 légumes et fines herbes à du varech et du sel de mer, nous avons mis au point le condiment idéal... Herbamare!

Herbamare est préparé à partir de sel de mer rincé pour en retirer les impuretés, de varech, de légumes biologiques et de fines herbes. Les légumes frais sont immédiatement lavés, hachés puis mélangés au sel de mer afin d’éviter leur dégradation et leur oxydation. Herbamare ne contient ni agent anti-agglomérant ni additif quelconque. Le produit fini conserve toutes les propriétés aromatiques et nutritionnelles des légumes et des herbes, et fournit un délicieux moyen d’assaisonner les  aliments avec moins de sodium.

Et parce qu’il est si agréablement relevé, il vous en faut beaucoup moins pour rehausser la saveur de tous vos mets. Bon appétit!

Sources:
World Action on Salt and Health (WASH)
Passeport Santé
Pasquale Strazzullo et al. Salt intake, stroke, and cardiovascular disease: meta-analysis ofprospective studies. BMJ 2009;339:b4567

0 produit(s) dans le panier

Gagnez un voyage pour visiter nos jardins en Suisse!