A.Vogel Blog

Language/Langue

Mal de dos

80% des personnes en souffrent à un moment ou l’autre de leur vie.

0

La douleur dorsale (dorsalgie) est l’une des premières causes de consultation médicale. Heureusement, les douleurs dorsales sont souvent spontanées et disparaissent tout aussi facilement, ou diminuent relativement vite moyennant un traitement approprié.

Origine des douleurs dorsales

La dorsalgie est un symptôme qui n’apporte souvent aucune information ou presque sur les causes du mal. Aussi étonnant que cela paraisse, les signes d’usure (modifications dégénératives) des articulations vertébrales, dus à des défauts posturaux, sont rarement à l’origine des douleurs.

Facteurs déclencheurs

Les principaux facteurs déclencheurs de douleurs dorsales (surtout chroniques) se trouvent ailleurs, c’est-à-dire dans l’environnement socioprofessionnel:

  • le stress
  • l’insatisfaction
  • des conditions de travail défavorables
  • un mode de vie malsain

peuvent littéralement déstabiliser la colonne vertébrale.

Causes des douleurs dorsales

Les douleurs dorsales peuvent avoir de nombreuses autres causes. En font partie notamment

  • les affections d’organes abdominaux irradiant dans le dos,
  • les tassements vertébraux dus à l’ostéoporose et
  • les inflammations des disques intervertébraux d’origine rhumatismale (maladie de Bechterew)

Le terme de «rhumatisme» désigne plus d’une centaine de pathologies, qui ont toutes une caractéristique commune: des douleurs et/ou dysfonctions chroniques de l’appareil locomoteur au niveau des articulations et des os, ainsi que des muscles, tendons et ligaments qui leur sont rattachés.

La phytothérapie est bénéfique

Les dorsalgies disparaissent rapidement dans la plupart des cas. Il s’agit alors de contractures musculaires bénignes que l’on traite efficacement avec des bains chauds, des enveloppements froids ou chauds et avec le Gel Absolüt Arnica.

L’efficacité de ce gel, dont le principe actif est l’arnica frais (Arnica montana), est identique à celle d’un gel d’ibuprofène, un anti-douleur de synthèse. Les comprimés A.Vogel Douleurs articulaires, quant à eux, sont indiqués pour le traitement phytothérapeutique au long cours des troubles chroniques. La prise d’anti-douleurs synthétiques, dont les effets secondaires ne sont souvent pas anodins, peut être progressivement réduite, après quatre à six s emaines de traitement.

Alfred Vogel est parvenu à la conclusion que la plupart des maux de dos pouvaient être traités par des remèdes naturels et que les rhumatismes ne pouvaient être combattus qu’en tirant profit de l’interaction entre divers facteurs.

Chaleur ou froid: que choisir?

La plupart des personnes atteintes de rhumatismes savent intuitivement si c’est la chaleur ou le froid qui leur réussit le mieux. En principe, lors d’inflammation aiguë, le froid est bénéfique, tandis qu’une inflammation articulaire chronique s’améliore par l’utilisation de la chaleur.

La chaleur soulage

La chaleur atténue les douleurs, augmente le métabolisme, favorise la circulation sanguine, détend les muscles et améliore l es capacités d’extension du tissu conjonctif. Beaucoup de personnes atteintes de rhumatismes se sentent déjà mieux sous un climat plus chaud.

On peut aussi utiliser d’autres sources de chaleur. Bien que les bienfaits de la chaleur se perçoivent relativement vite, seule la persévérance permet d’obtenir un effet durable. Parmi les sources physiques de chaleur, on compte:

  • bains en station thermale et sauna
  • bains complets ou partiels, avec des adjuvants comme l’arnica, des boues minérales ou naturelles
  • enveloppements
  • sacs chauds de noyaux de cerises ou autres
Le froid aussi soulage les douleurs

Si une articulation présente une inflammation aiguë, c’est-à-dire une rougeur et un gonflement, c’est le froid qui est mieux à même d’exercer des effets anti-inflammatoires et anti-oedémateux.

Le traitement par le froid utilise une large échelle de températures, qui va d’un rafraîchissement doux de quelques articulations, jusqu’à un traitement du corps entier dans des chambres froides spéciales à environ moins 110°C.

Pour l’auto-médication, la température est comprise entre plus 15°C et moins 18°C:

  • plonger les parties douloureuses du corps dans l’eau ou dans l’eau glacée
  • tamponner avec des glaçons
  • poser un gant de toilette glacé ou un bloc réfrigéant (icepack) sortant du réfrigérateur ou du congélateur

La durée d’utilisation influence la réaction de l’organisme
L’utilisation brève du froid déclenche des réactions vasculaires (tout d’abord un rétrécissement des vaisseaux suivi de leur élargissement). Des utilisations plus longues (jusqu’à 20 minutes sur les grosses articulations) détendent les muscles, améliorent la mobilité, réduisent la circulation sanguine et le métabolisme local. Si une douleur due au froid survient, arrêtez immédiatement l’application.

Comment faire un gant de toilette glacé

  • Faire tremper un gant de toilette en éponge dans l’eau froide contenant 3 à 4 cuillères à soupe de sel de mer.
  • Bien essorer le gant, et le placer au congélateur. Il devra atteindre une température entre 0°C et moins 15°C mais ne pas se rigidifier, afin de s’adapter à la forme du corps.
  • Durée: 3 à 4 minutes.
  • Pour atteindre les couches tissulaires profondes, la durée d’application peut atteindre 10 à 20 minutes.

Qu’en pensez-vous?

Avez-vous trouvé cette information utile? J’aimerais lire vos commentaires. Merci! Sonia Chartier

Posez une question

Vous avez une question à propos de la santé des muscles ou des articulations? Posez-la ci-dessous et nous l’enverrons à l’un de nos professionnels de la santé afin de vous fournir la réponse.

Send your question

0 produit(s) dans le panier

JOUEZ afin d’avoir une chance de GAGNER avec Herbamare!!!