A.Vogel Blog

Language/Langue

Irritabilité et SPM





accueil / spm / Irritabilité et SPM

Irritabilité et SPM

L’irritabilité constitue sans doute le problème dont se plaignent le plus les femmes dans les jours précédant leurs règles; il peut effectivement s’agir d’une des manifestations du syndrome prémenstruel.

0

L’irritabilité figure au nombre des symptômes psychologiques du SPM; elle est associée au sentiment d’être sous pression et de souffrir d’une plus grande anxiété durant cette période spécifique du mois.

L’irritabilité peut s’exprimer de multiples manières : certaines femmes seront juste un peu plus susceptibles alors que d’autres auront tendance à piquer des colères pour un rien. Ces symptômes apparaissent en général dans les deux semaines qui précèdent les règles et s’estompent dès les premiers saignements.

L’irritabilité peut être difficile à vivre, non seulement parce que vous aurez tendance à vous sentir misérable, mais également parce que votre entourage risque d’en subir les contrecoups.

Pourquoi le SPM entraîne-t-il de l’irritabilité?

Comme dans le cas de bien d’autres symptômes du SPM, on ne sait pas très bien pourquoi le SPM peut entraîner de l’irritabilité, ni pourquoi certaines femmes sont plus affectées que d’autres.

Ce qu’on sait, toutefois, c’est que l’œstrogène influence grandement l’état d’esprit ainsi que l’humeur. Les concentrations de cette hormone féminine dégringolent entre le moment de l’ovulation et les menstruations, entraînant l’humeur dans leur chute. Les femmes deviennent alors plus sujettes à divers symptômes de nature psychologique, dont l’irritabilité.

Si vous êtes aussi incommodée par des symptômes physiques du SPM tels que les ballonnements ou les maux de tête, ce sont là autant de facteurs qui contribueront à vous rendre irritable.

Puis-je faire quelque chose?

Lorsqu’on est irritable, les petits tracas ou les pensées négatives peuvent prendre une ampleur exagérée, sans commune mesure avec leur importance véritable. Si on arrive à mettre un frein à cette escalade, il devient plus facile de relativiser les choses.

Au lieu de répondre avec impatience à un ami, respirez profondément et essayez de voir la situation de manière rationnelle. Cela exigera un peu de pratique, mais avec le temps, vous parviendrez peut-être à vous sentir moins « à cran » chaque mois.

L’exercice s’avère souvent efficace pour évacuer le stress et se libérer l’esprit. Les endorphines sécrétées lors de l’activité physique ont aussi un effet bénéfique sur l’humeur.

Songez également à ce que vous mangez. Le contrôle de la glycémie contribue à la stabilité de l’humeur; essayez de manger sainement à des heures régulières, et évitez de consommer une trop grande quantité de sucre raffiné. La caféine et autres semblables stimulants sont à éviter car ils ne peuvent qu’accroître l’irritabilité.

La phytothérapie peut-elle m’aider?

Comme la cause primaire est le SPM, on doit habituellement privilégier une solution ayant un effet direct sur l’équilibre hormonal. On utilise depuis longtemps les baies de la plante Agnus castus, aussi appelée gattilier, pour traiter les symptômes du SPM, qu’ils soient physiques (crampes menstruelles, douleurs aux seins, ballonnements, etc.) ou psychologiques (ex. : irritabilité, mauvaise humeur).

Cette plante ne sera cependant pas à conseiller si vous suivez déjà un traitement hormonal au moyen de contraceptifs hormonaux ou d’hormones de substitution.

Même si Agnus castus agit à la racine même du problème, certaines femmes auront besoin d’un petit coup de pouce supplémentaire :

  • Si vous avez l’impression d’être la proie du stress, songez à prendre un extrait d’Avena sativa dans le cas de symptômes légers, ou encore un produit à base de valériane.
  • Si vous souffrez de sautes d’humeur, le millepertuis pourrait vous aider à être dans de meilleures dispositions et à retrouver le sourire.
  • Le magnésium est un minéral important, mais souvent l’alimentation n’en fournit pas assez. Un apport suffisant de cet oligo-élément dans le système sanguin peut contribuer à stabiliser l’humeur.

Mon médecin peut-il me prescrire des médicaments?

Il n’existe pas de médicaments d’ordonnance spécifiques pour l’irritabilité.

Si vous vous sentez stressée, anxieuse ou déprimée, des sédatifs ou des antidépresseurs pourraient vous être prescrits si vos symptômes sont sévères. La plupart des médecins, toutefois, préféreront éviter ce genre de médicaments car les effets secondaires potentiels peuvent souvent en outrepasser les bienfaits.

Votre médecin voudra peut-être traiter le SPM même par l’utilisation de médicaments hormonaux comme la pilule contraceptive.

Mon journal SPM

Votre SPM au jour le jour – Prenez note de vos malaises dans notre journal du SPM afin de faciliter la recherche de solutions.

Qu’en pensez-vous?

Avez-vous trouvé cette information utile? J’aimerais lire vos commentaires. Merci! Sonia Chartier

0 produit(s) dans le panier

Gagnez un voyage pour visiter nos jardins en Suisse!