A.Vogel Blog

Language/Langue

Problèmes cutanés et SPM





accueil / spm / Problèmes cutanés et SPM

Problèmes cutanés et SPM

Le SPM (syndrome prémenstruel) peut avoir des répercussions sur l’apparence et l’état de la peau, deux aspects qui préoccupent à peu près toutes les femmes.

0

Le SPM (syndrome prémenstruel) peut avoir des répercussions sur l’apparence et l’état de la peau, deux aspects qui préoccupent à peu près toutes les femmes.

Les problèmes de peau peuvent être le résultat direct de modifications hormonales, sous la forme d’acné, de plaques irritées ou de démangeaisons (névrodermite). Le plus souvent, toutefois, il s’agit de conditions préexistantes comme l’eczéma, le psoriasis ou les feux sauvages, qui s’aggravent chaque mois juste avant les menstruations.

Outre l’irritation et la douleur, les problèmes cutanés peuvent entraîner de la gêne chez certaines. Si vous faites déjà face au stress ou que vous avez le cafard, tout cela risque de miner votre confiance en vous et d’envenimer la situation.

Pourquoi le SPM entraîne-t-il des problèmes cutanés?

Plusieurs facteurs sont en cause – le principal étant qu’entre l’ovulation et les menstruations, la femme traverse une période de deux semaines au cours desquelles ses hormones féminines (œstrogène et progestérone) fluctuent.

Ces variations affectent à leur tour plusieurs autres hormones dans l’organisme :

  • Les concentrations de cortisol changent (le cortisol joue un rôle important dans le contrôle de l’inflammation). Cela pourrait expliquer pourquoi certaines femmes constatent une recrudescence de leur eczéma ou psoriasis à chaque cycle menstruel.
  • Le cortisol exerce aussi une influence sur le système immunitaire de l’organisme. Voilà peut-être la raison pour laquelle les femmes ont davantage tendance à avoir des feux sauvages dans les jours précédant les règles.
  • Juste avant le début des saignements, les niveaux de testostérone dépassent les niveaux d’œstrogène. Il s’ensuit une dilatation des pores de la peau et une augmentation de la sécrétion d’huile (sébum). Certaines femmes se retrouvent ainsi avec le « teint terne » mais le plus embêtant est que tout ce sébum obstrue les pores, permettant aux bactéries de s’incruster plus profondément dans la peau et ouvrant toute grande la porte à l’acné.

Que puis-je faire pour résoudre mes problèmes cutanés?

Il y a bien des choses à faire chez soi pour préserver la santé de la peau :

  • Si vos problèmes cutanés sont dus à une surproduction de sébum, épongez régulièrement votre visage ou utilisez un masque à l’argile pour éliminer l’excédent d’huile.
  • Si vous avez développé des problèmes cutanés, essayez autant que possible de ne pas toucher les régions affectées, même si elles sont sensibles ou qu’elles démangent. En plus d’accentuer l’irritation et l’inflammation, cela risque de vous laisser des cicatrices.
  • Buvez beaucoup d’eau afin de maintenir l’hydratation de votre peau et faciliter l’élimination des toxines qui ont un effet irritant. Cela permettra également de soutenir le travail de votre foie et de votre système digestif. En fait, l’état de la peau est souvent le reflet de la santé globale de l’organisme.
  • L’exercice joue aussi un rôle important car le fait de transpirer nettoie les pores de la peau. En prenant une douche immédiatement après l’activité physique, vous pourrez vous débarrasser de toutes les impuretés et de la sueur à la surface de votre peau.

La phytothérapie peut-elle m’aider?

Si vos imperfections cutanées se manifestent d’une manière répétitive qui correspond à votre cycle menstruel, il faut agir à la base du problème, c’est-à-dire le SPM. La plupart des herboristes privilégieront un traitement au moyen de la plante médicinale Agnus castus.

Les extraits de baies d’Agnus castus, aussi appelées fruits du gattilier, sont utilisés depuis de nombreuses années pour traiter divers symptômes prémenstruels. Nous disposons désormais d’un bon corpus de données sur l’utilisation de cette plante pour le traitement des symptômes émotionnels (irritabilité, sautes d’humeur) et physiques (douleurs menstruelles, douleurs aux seins et problèmes cutanés).

Si cela ne suffit pas, il existe également une variété de crèmes à base de plantes bénéfiques, notamment :

  • l’échinacée pour les rougeurs ou les plaques;
  • le Calendula, qui possède des vertus apaisantes.

Qu’en est-il des médicaments classiques?

Si vous souffrez d’une maladie spécifique de la peau comme l’eczéma ou le psoriasis, votre médecin vous prescrira un traitement approprié, qui pourrait inclure des crèmes ou des comprimés contenant des stéroïdes.

L’acné, si elle est sévère, peut être traitée par l’administration d’antibiotiques par voie orale. Toutefois, comme on constate un problème croissant de résistance aux antibiotiques, on n’a recours à ces derniers qu’en cas d’absolue nécessité.

Si d’autres symptômes du SPM vous incommodent, votre médecin pourra envisager un traitement hormonal, par exemple au moyen d’un contraceptif oral.

Mon journal SPM

Votre SPM au jour le jour – Prenez note de vos malaises dans notre journal du SPM afin de faciliter la recherche de solutions.

Qu’en pensez-vous?

Avez-vous trouvé cette information utile? J’aimerais lire vos commentaires. Merci! Sonia Chartier

0 produit(s) dans le panier

Gagnez un voyage pour visiter nos jardins en Suisse!