A.Vogel Blog

Language/Langue





accueil / Stress, anxiété, mélancolie / syndrome de fatigue chronique

Syndrome de fatigue chronique

Le SFC est un ensemble de symptômes plutôt qu’une maladie bien définie, car elle se manifeste différemment d’une personne à l’autre.

0

Le syndrome de fatigue chronique

Pendant longtemps et pour le commun des mortels, le syndrome de fatigue chronique (SFC) a baigné dans une sorte de flou artistique.

Ironiquement, et plusieurs personnes atteintes de ce syndrome débilitant peuvent en témoigner, la sensation de « brouillard dans la tête » est justement un symptôme généralisé de SFC.

Les symptômes du syndrome de fatigue chronique (SFC)

Si les manifestations associées au SFC semblent se décliner à l’infini, les plus fréquentes sont :

  • La fatigue musculaire et les spasmes musculaires
  • Les nausées à répétition, ainsi que les douleurs abdominales accompagnées de diarrhée
  • La sensation d’épuisement total
  • Les maux de tête persistants et les raideurs au niveau du cou et du dos
  • Les vertiges, les étourdissements et les difficultés de concentration
  • Les troubles du sommeil et les problèmes d’ordre immunitaire comme la sensibilité des ganglions, les maux de gorge, les symptômes pseudo-grippaux, le développement d’allergies de même que l’hypersensibilité aux produits chimiques et aux médicaments.

Il ne semble pas y avoir une cause unique de SFC, pas plus qu’il n’y a un seul profil pathologique, mais certains cas sont attribuables à une infection chronique par le virus d’Epstein-Barr.

Ce dernier fait partie de la famille des virus de l’herpès, auquel la mononucléose infectieuse est également associée. Ces virus ont en commun la capacité de provoquer une infection latente permanente après l’infection initiale. Dès que le système immunitaire vacille, les virus se remettent en action.

Le SFC est un ensemble de symptômes plutôt qu’une maladie bien définie, car elle se manifeste différemment d’une personne à l’autre. Le plus souvent, toutefois, les sujets deviennent très déshydratés, ce qui provoque le ralentissement du système lymphatique (lequel participe à l’élimination des déchets de l’organisme).

Le corps n’étant plus en mesure de se purifier lui-même, les toxines accumulées finissent par assaillir le cerveau – ce qui explique en partie l’état de confusion éprouvé.

Certaines personnes atteintes ont parfois déjà reçu un diagnostic de syndrome du côlon irritable ou même de la maladie de Crohn. Si vos intestins ne fonctionnent pas normalement, des micro-organismes indésirables et des toxines risquent d’y proliférer et de gagner le flux sanguin par la paroi intestinale. Une fois dans le sang, ces intrus sèment la pagaille et contribuent à plusieurs des problèmes décrits ici.

Les personnes souffrant du SFC pourraient avoir intérêt à éviter, ou du moins réduire

  • Le blé, car c’est la céréale qui contient le plus de gluten. Le seigle peut être utilisé comme substitut; on peut aussi le remplacer par le riz brun, le millet et le quinoa. Au lieu du pain, on choisit des galettes à base de riz, de maïs ou d’avoine.
  • Les produits laitiers – on se tournera par exemple vers le lait de chèvre ou de brebis, ou encore vers les boissons d’origine végétale (riz, avoine, amandes, soya).

Comment aider l’organisme à faire front contre le SFC

  • L’eau est l’élément le plus important de tout processus de guérison. L’eau contient de l’oxygène, qui aide au transport des nutriments vers les cellules et les tissus tout en facilitant l’élimination des toxines. Un minimum de deux à trois litres d’eau plate est requis quotidiennement; le thé, le café, l’alcool et les boissons gazeuses sont par ailleurs à éviter.
  • Proscrivez tout aliment qui entre en conflit avec l’énergie vitale de l’organisme. Il a été démontré que les sensibilités alimentaires sont associées à la fatigue chronique; après avoir identifié les aliments particuliers à éviter, de nombreux sujets observent une amélioration notable de leurs symptômes. Tenez un journal alimentaire pendant un mois, en notant chaque jour les aliments consommés, les symptômes éprouvés et votre niveau d’énergie. Gardez à l’esprit que les symptômes d’hypersensibilité peuvent se manifester jusqu’à trois jours après l’ingestion d’un aliment.
  • Évitez le sucre car il nuit à la fonction surrénalienne et affaiblit le système  immunitaire. Pour sucrer, utilisez plutôt des produits comme le sirop d’érable, de riz ou de datte. Les F.O.S. (fructo-oligosaccharides) constituent d’excellents produits de remplacement car ils goûtent très sucré sans avoir d’effet néfaste sur la glycémie. Ils agissent également comme prébiotiques, contribuant ainsi à la santé de la flore intestinale.
  • Stimulez votre système digestif. Le jus de carottes, regorgeant de bêta-carotène, contribuera à la guérison de la paroi intestinale; consommez aussi du riz brun à grain court pour l’aider à demeurer en santé. Réintroduisez les bactéries utiles dans l’intestin à l’aide d’un bon prébiotique comme A.Vogel Vitalité Prebiotik. À faire impérativement si vous avez subi un traitement aux antibiotiques.
  • Facilitez la détoxification en dégageant les «voies de sortie» – c’est-à-dire l’intestin, le foie et les reins. Un mélange de  chardon-Marie, d’artichaut et de pissenlit aidera votre foie à filtrer plus efficacement les toxines et augmentera la sécrétion biliaire afin de les transporter jusqu’à l’intestin. Mais pour ce faire, il est très important d’y aller à votre rythme. Une simple goutte de ce complexe pourrait fort bien suffire à remettre la machine sur les rails.
  • Renforcez votre système immunitaire. Si les personnes atteintes du SFC sont plus sujettes aux rhumes, c’est que leur système immunitaire est complètement à plat.  L’échinacée s’avère dans ce cas fort utile pour aider les cellules immunitaires à mieux reconnaître et éliminer les microbes.
  • Ne lésinez pas sur les éléments nutritifs. Les carences les plus souvent observées chez les personnes souffrant du SFC concernent :
    - Les acides gras essentiels : Prenez une capsule d’huile de poisson et de l’huile d’onagre ou de bourrache pour maintenir votre apport en oméga-3 et oméga-6.
    - Les minéraux : le citrate de magnésium vous aidera à combattre la fatigue musculaire, à mieux dormir et à détoxifier votre organisme.

Dernière suggestion mais non la moindre : si vous ne prenez aucun autre médicament, essayez une teinture de millepertuis (Hypericum). Certains cas de SFC trouvent une conclusion heureuse grâce à ce fabuleux remède qui apaise le système nerveux, réduit la névralgie et combat les virus, tout à la fois!

Posez une question

Vous avez une question concernant le stress, l'anxiété, la dépression ou la mélancolie? Écrivez votre question ci-dessous et nous l'enverrons à l'un de nos experts pour vous répondre.

Send your question
  • Blogue

    Tout le monde passe par des périodes de stress dans leur vie, et certains d'entre nous souffrent de stress chronique. Plus d'info

  • Q&Rs

    Nos experts répondent à toutes vos questions. En savoir plus

  • Test santé

    Rapide et facile: test en ligne pour mesurer votre degré de stress

0 produit(s) dans le panier

Gagnez un voyage pour visiter nos jardins en Suisse!