A.Vogel Blog

Language/Langue

61% des adultes disent que la gestion du stress est très importante
mais seulement 35% jugent faire un bon travail à ce chapitre.

  • Blogue

    Tout le monde passe par des périodes de stress mais certains d'entre nous souffrent de stress chronique. En savoir plus

  • Test santé

    Rapide et facile: test en ligne pour mesurer votre degré de stress

  • Questions et réponses

    Nos experts répondent à toutes vos questions. En savoir plus

Stress

Une stimulation constante et excessive risque de dégénérer en stress

0

Qu'est-ce le stress?

Le stress en lui-même est positif. C’est une réaction de l’organisme pour lutter contre des agressions physiques et/ou psychologiques. Nous sommes programmés génétiquement à cette réaction de survie face à un stimulus.

Le mécanisme du stress

Le système nerveux sympathique, en libérant les deux hormones de stress – l’adrénaline et le cortisol – se met en place pour gérer le stress. Ces hormones sont sécrétées par deux glandes situées au-dessus des reins, communément appelées les glandes surrénales. Lorsque ces hormones sont libérées dans le sang, elles mobilisent le corps afin de réagir efficacement au stress.

Ceci affecte plusieurs zones corporelles et se traduit par :

Un cœur qui bat plus vite;

Des muscles qui reçoivent plus de sang et qui se tendent;

Une digestion qui ralentit;

Des poils qui se dressent pour impressionner l'adversaire (!) et,

la vigilance qui augmente.

Le fait que les poils se dressent peut sembler étrange mais, tout comme les animaux, il s’agit d’une réaction primaire de survie qui date des débuts de l’humanité. Le stress d’aujourd’hui étant sensiblement différent de celui de cette époque, nous sommes moins soumis au stress physique qu’au stress psychologique. Néanmoins, la réaction physiologique demeure la même que l’on se fasse attaquer par un mammouth ou que l’on craint d’arriver en retard à la garderie...

L’adrénaline provoque donc instantanément les réactions physiologiques mentionnées plus haut. Ceci demande à l’organisme d’augmenter le métabolisme des protéines, des gras, des glucides pour produire l’énergie nécessaire requise. Par la suite, le cortisol viens jouer un rôle en s’assurant de conserver un taux de glucose continu afin d’alimenter le cœur, les muscles et le cerveau. Il veille à ce que le corps en ait un niveau de stock constant pour résister le plus longtemps possible.

Effets secondaires du stress

Alors, si jour après jours notre corps est en état d’alerte, il renouvelle sans relâche ses ressources d’énergie. C’est pourquoi il entrepose ses réserves à un endroit facile d’accès, juste au-dessus des reins, tout près des glandes surrénales, sous forme de graisse. Ces graisses seront éventuellement transformées en sucre pour répondre à la demande. C’est pourquoi il n’est pas rare de voir des grands stressés avec une bedaine de stress!

L’accélération du métabolisme de certaines substances organiques engendre une augmentation de la sécrétion de d’autres substances soit : les protéines, le potassium, le phosphore et une diminution des réserves de calcium. Plusieurs désordres physiques découlant du stress ne sont pas le résultat direct du stress en soi mais le résultat des pertes en nutriments causées par l’augmentation du taux métabolique durant cet épisode.

Symptômes du stress

Une stimulation constante et excessive risque de dégénérer en stress, et à long terme, le stress engendre plusieurs problèmes de santé.

  • Hypertension artérielle,
  • maux de tête,
  • douleurs cervicales,
  • tension et douleur musculaire,
  • crampes,
  • étourdissements,
  • asthme,
  • troubles digestifs tels que diarrhée, ballonnement, nausées,
  • syndrome du côlon irritable,
  • perte d'appétit,
  • hyperphagie,
  • ulcères,
  •  rages alimentaires,
  • larme à l'oeil,
  • fatigue,
  • problèmes sexuels,
  • affaiblissement du système immunitaire,
  • instabilité émotionnelle,
  • morosité...

Changements à apporter

  • Mangez des repas à intervalles réguliers pour éviter les chutes de sucre dans le sang qui déclenchent la libération d'adrénaline.
  • Prenez le temps de manger calmement et de bien mâcher vos aliments pour favoriser une bonne digestion.
  • Évitez les stimulants artificiels tels que la caféine, l'alcool et la nicotine, qui déclenchent la libération d'adrénaline et épuisent les nutriments anti-stress.
  • Évitez le sucre raffiné, ce qui provoque des pics de sucre dans le sang et l'épuisent du magnésium.
  • Dormez suffisamment.  Si vous avez des troubles du sommeil, considérez les remèdes naturels, pratiquez la méditation et utilisez des techniques de relaxation pour vous aider à vous apaiser avant d'aller au lit.
  • L'exercice modéré permettra d'améliorer l'oxygénation des tissus et de libérer des endorphines, les produits chimiques «heureux» qui améliorent votre humeur. Par exemple, la marche relâche la  tension musculaire et vous aide à vivre le moment présent... à moins que vous le faites dans un centre-ville animé.
  • Parler à des amis devrait aider à mettre les choses en perspective.

La nature à la rescousse

Rhodiole, plante adaptogène

La plante adaptogène a pour particularité de stimuler la personne amorphe et de calmer celle qui est agitée. Voilà un mandat qui relève du tour de force car habituellement, les préparations médicinales ont un effet énergisant ou calmant – mais pas les deux. La rhodiole est capable d’accroître la résistance à une variété de stress – d’ordre chimique, biologique ou physique. Ses effets sont principalement attribuables à l’influence que la plante exerce sur la concentration et l’activité de neurotransmetteurs essentiels : la sérotonine (qui a à voir avec l’humeur, les émotions, le sommeil, l’appétit); la dopamine (qui joue un rôle important au chapitre du comportement, de la maîtrise des mouvements, du sommeil, de l’humeur et de l’attention); et la noradrénaline (qui agit sur les régions du cerveau chargées de contrôler l’attention et les réactions – c’est en partie elle qui détermine la « réaction de combat ou de fuite »).

Avenaforce (avoine)

De l’avoine, plein de vitamine B et des agents calmants réduisent en douceur la pression subie au niveau physique et émotionnel, tout en nourrissant le système nerveux. C’est la solution par excellence lorsque le stress ne fait pas relâche.

Passiflore

L’association avec Avenaforce renforce légèrement l’action de la passiflore, qui atténue la tension musculaire et soulage la nervosité. Son effet calmant est bénéfique pour les personnes qui ont constamment les nerfs à vif. Elle améliore également la qualité du sommeil et peut être prise à court ou à long terme, en même temps que d’autres remèdes.

Valériane

Si vous recherchez une action plus rapide et ciblée, optez pour la valériane. Cette plante réduit les spasmes musculaires et elle possède un effet sédatif plutôt impressionnant, qui repose aussi bien le corps que l’esprit. C’est la solution toute indiquée dans les cas de stress à court terme nécessitant une action rapide, sans effets secondaires. Il importe toutefois de ne pas utiliser la valériane en même temps que d’autres produits sédatifs.

Millepertuis

Le millepertuis a un effet bénéfique sur les personnes déprimées et moroses. Elle agit également sur l’angoisse qui peut être à l’origine de la dépression. Le millepertuis n’est pas compatible avec d’autres remèdes.Veuillez vous référer à l'emballage avant de l'utiliser le produit.

Pour combler les pertes en nutriments, considérez un supplément riche en vitamine B qui agit positivement et nourrit le système nerveux, comme le Bio-Strath.

Évaluez la situation

Alors, quand le rythme cardiaque s’accélère et qu’on a des papillons dans l’estomac, on prend un peu de recul et on évalue la situation. Est-ce une question de vie ou de mort? Notre façon d’agir et de réagir face aux événements de la vie de tous les jours a un effet direct sur notre niveau de stress.

Il est préférable d’utiliser cette énergie pour arrêter le mécanisme de défense enclenché… ne vous inquiétez pas, le mammouth ne cours pas derrière vous!

Quand consulter un professionnel de la santé

Si vous prenez des tranquillisants, des sédatifs ou des antidépresseurs, il ne serait pas sage d’avoir recours à des plantes médicinales ayant le même effet. Si vous avez l’impression que votre médicament n’agit pas, consultez à nouveau votre médecin pour soit changer de médicament ou tout simplement essayer un produit naturel à la place.


0 produit(s) dans le panier

Gagnez un voyage pour visiter nos jardins en Suisse!