5 trucs pour combattre les allergies à l’herbe à poux

Allergies


Owen Wiseman
@AVogel_ca


23 juillet 2019

Qu'est-ce au juste que l'herbe à poux?

L'herbe à poux fait partie d'un groupe de plantes à fleurs, la plus connue étant Ambrosia artemisiifolia. Cette espèce fait partie de la vaste famille des Asteraceae ou composées; on en retrouve à peu près partout dans le monde, sur tous les continents – excepté l'Antarctique. Plusieurs membres de cette famille contiennent des lactones sesquiterpéniques, des agents qui provoquent une irritation cutanée (dermatite allergique) lorsqu'ils entrent en contact avec la peau.

Combien de Canadiens sont touchés par une allergie à l'herbe à poux?

L'Allergy, Asthma & Immunology Society of Ontario estime qu'entre 10 % et 20 % des Canadiens souffrent de rhinite allergique, aussi appelée rhume des foins. Le pollen provenant de l'herbe à poux est considéré comme le principal responsable des symptômes.

Pourquoi cette allergie saisonnière est-elle la plus fréquente de toutes?

On calcule que chaque plante d'Ambrosia artemisiifolia libère environ un milliard de particules de pollen durant sa floraison. Les plantes sont sensibles à la chaleur et comme notre climat se réchauffe, la période de floraison a tendance à débuter plus tôt et à durer plus longtemps.

Toutes ces particules de pollen sont transportées par les vents d'un bout à l'autre du pays; elles finissent par s'accumuler à certains endroits, au grand malheur des infortunés allergiques.

Les pratiques agricoles peuvent aussi créer des zones de prédilection pour l'herbe à poux, qui finissent par supplanter les arbustes, les graminées ou les arbrisseaux. Les chercheurs ont tenté de définir le seuil d'exposition au pollen de cette plante au-delà duquel une réaction allergique se produit. Aux É.-U., ce seuil est estimé à environ 10 à 20 grains/m3 durant une période d'exposition de 15 minutes. En supposant que ces chiffres valent aussi pour le Canada, cela risque de devenir très problématique pour certaines personnes, surtout en Ontario où les niveaux peuvent parfois atteindre 300 grains/m3 au plus fort de la saison.

J'ai entendu dire que certains aliments provoquent une réaction semblable à une allergie à l'herbe à poux, est-ce le cas?

Cela vous surprendra peut-être mais oui, certains aliments contiennent des protéines apparentées à celles qui déclenchent des allergies chez les personnes exposées à l'herbe à poux. Cela comprend les membres de la famille des cucurbitacées, entre autres le cantaloup, le melon miel, le concombre et la pastèque. La protéine en cause est la profiline; le léger effet allergique qu'elle provoque semble être localisé à l'arrière de la gorge.

La banane serait également responsable de symptômes ressemblant à ceux d'une allergie à l'herbe à poux. Une étude a été menée en 1970 sur les allergies au pollen de l'herbe à poux de même que sur le prurit buccal induit par la consommation de melons ou de bananes. Les personnes présentant une sensibilité alimentaire avaient également la peau beaucoup plus sensible à l'herbe à poux que celles qui ne réagissaient pas du tout à ces fruits.

Qu'est-il possible de faire pour atténuer mes symptômes?

1. Il existe différentes façons de soulager les allergies, notamment par la réduction temporaire des symptômes et par la prévention.
On peut par exemple recourir à des produits comme Soulagement Allergies, qui contient plusieurs plantes issues de différentes familles. L'exposition à ces plantes peut aider à moduler la réponse immunitaire en apprenant à l'organisme à ne plus réagir négativement aux allergènes comme le pollen. Un essai clinique réalisé aux Pays-Bas a démontré une amélioration de 88,5 % des symptômes d'allergie, en particulier la congestion, à la suite de l'utilisation du produit. On recommande de prendre cette préparation homéopathique environ un mois avant la saison des allergies afin de permettre au système immunitaire de s'adapter.
2. Si vous préférez une solution de nature alimentaire, sachez que les produits épicés, par exemple les moutardes et les poivres, peuvent agir comme des décongestionnants naturels.
En effet, ces aliments aident à éclaircir les mucosités qui bloquent les voies nasales, ce qui facilite leur expulsion.
3. Les acides gras omégas-3 et omégas-6 sont également des joueurs dont il faut tenir compte sur le plan du régime alimentaire.
Le régime alimentaire occidental typique a tendance à être plus élevé en omégas-6 et moins élevé en omégas-3. Un déséquilibre trop important entre les deux peut contribuer à créer de l'inflammation dans l'organisme, y compris lors d'une réaction allergique. Lorsqu'une femme enceinte augmente sa consommation d'omégas-3 (acides gras polyinsaturés), le risque d'asthme et de respiration sifflante chez son enfant diminue substantiellement, de même que les problèmes d'infection des voies respiratoires inférieures.
4. Le polyphénol du nom de quercétine – présent dans une variété d'aliments, dont les pommes, les baies, les raisins, les oignons, les tomates, de même que de nombreuses graines, noix, etc. – est associé à une réduction des allergies en raison de ses propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et antiallergiques.
Des études ont montré que cet agent est capable d'assurer l'équilibre du système immunitaire et de réduire la formation d'anticorps en réaction à un allergène inoffensif comme l'herbe à poux. Il empêche également l'action des mastocytes, qui libèrent l'histamine.

5. Lors d'études animales et cellulaires, on a constaté que la curcumine, l'ingrédient actif du curcuma, inhibait la réaction allergique par la modulation du système immunitaire.
Par ailleurs, une réduction de 70 % des symptômes de congestion nasale, d'éternuements et d'écoulement nasal a été enregistrée au terme d'un essai mené auprès de 241 sujets humains prenant des doses thérapeutiques de curcumine. La curcumine a également donné lieu à des altérations importantes des marqueurs inflammatoires dans l'ensemble de l'organisme.

Références:

http://allergyasthma.on.ca/patient/rhinitis-hay-fever/
https://www.jacionline.org/article/0021-8707(70)90037-7/abstract
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5537898/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6121311/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14524382/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14692424/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18398870
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22470478
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26934896/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27187333
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27789120
http://www.omafra.gov.on.ca/english/crops/facts/info_ragweed.htm
Wang, Julie. "Oral Allergy Syndrome." Pediatric Allergy: Principles and Practice, Elsevier, 2016, 409–413.e2. Crossref, doi:10.1016/b978-0-323-29875-9.00046-x.

 

Joignez-vous à nous pour sauver les abeilles! Sauvons les abeilles