8 mythes alimentaires à déboulonner!

Mythes alimentaires auxquels on ne devrait pas se laisser prendre au piège!

Manger santé

asktheexpert
Sonia Chartier
@AVogel_ca


28 mars 2019

1 – Toutes les calories se valent

Si vous essayez de perdre du poids, vous croyez peut-être que les calories sont l'ennemi à abattre et que moins vous en consommez, mieux c'est. Il peut être difficile d'ébranler cette façon de penser et vous risquez de devenir obnubilé par les étiquettes et de vous orienter vers des solutions de rechange à faible teneur en calories qui vous promettent un corps plus sain.
Or ce comportement est franchement malsain. On nous dit que nous avons besoin d'environ 2 000 à 2 500 calories par jour, mais ce chiffre ne reflète nullement vos besoins individuels. Le nombre de calories dont vous avez besoin dépend de plusieurs facteurs comme votre niveau d'activité, votre composition corporelle et même ce que vous mangez.
En outre, le comptage des calories peut vous pousser à manger plus d'aliments transformés : après tout, s'il est dit sur l'emballage que ce savoureux plat préparé ne contient que 364 calories, alors il ne peut pas être mauvais pour vous, n'est-ce pas? Eh bien, même s'il est moins riche en calories, il est presque certain aussi qu'il contient moins d'éléments nutritifs!
En matière d'alimentation, les nutriments devraient être votre priorité : un avocat peut avoir la même teneur en calories qu'une barre de chocolat, mais il n'y a pas plus éloigné pour ce qui est de satisfaire vos besoins quotidiens en nutriments.

2 – Tout le monde devrait opter pour une alimentation sans gluten

On estime qu'environ 300 000 Canadiens souffrent de la maladie cœliaque. Les personnes atteintes de cette affection ont de la difficulté à décomposer le gluten et peuvent développer une hypersensibilité au gluten au point de devoir l'éliminer complétement de leur alimentation.
Il ne fait aucun doute que la sensibilité au gluten constitue un vrai problème, mais de nombreux Canadiens qui sont passés à un régime sans gluten ne souffrent d'aucune forme de sensibilité au gluten. Ce qui les pousse à faire ce choix, c'est plutôt l'espoir que cela les aidera à perdre du poids ou à améliorer leur état de santé.
La vérité est que cela n'est pas toujours le cas. Il est vrai que les aliments mauvais pour la santé comme les gâteaux, le pain blanc et les autres formes de glucides transformés contiennent souvent du gluten, mais les substituts sans gluten ne valent pas toujours mieux et ne sont certainement pas plus sains. De fait, il y a habituellement très peu de différence nutritionnelle entre les deux et les variétés sans gluten contiennent parfois plus de sucre et de sel.

3 – Les jaunes d'œufs augmentent le taux de cholestérol

Ce mythe n'est pas nouveau et il est bien ancré dans notre esprit collectif. Les jaunes d'œufs, contrairement aux blancs, sont perçus comme étant la partie de l'œuf la moins bonne pour la santé du fait de leur teneur élevée en cholestérol, beaucoup craignant, s'ils en consomment, de voir grimper leur taux de cholestérol sanguin.
Cette préoccupation est totalement injustifiée. L'excès de cholestérol contribue grandement aux maladies cardiovasculaires, un problème très réel dans les pays occidentaux comme le Canada et les États-Unis. Toutefois, ce n'est pas parce qu'un aliment contient beaucoup de cholestérol qu'il peut accroître votre cholestérol sanguin.
Votre foie est responsable de la production de cholestérol et quand vous mangez des aliments riches en cholestérol comme les jaunes d'œufs, très souvent cela réduit votre production de cholestérol. D'autre part, le cholestérol n'est pas la seule chose que les jaunes d'œufs ont à offrir : ils sont également riches en vitamine B12, un élément nutritif important pour les végétariens!

Sans doute que la chose la plus importante à retenir pour ce qui est des jaunes d'œufs, c'est de les consommer avec modération plutôt que de les éviter totalement. Si vous mangez des jaunes d'œufs tous les jours, alors oui, il se peut qu'il y ait des répercussions sur votre taux de cholestérol. Mais il est peu probable que deux œufs pochés une fois par semaine aient un effet durable.

4 – Le chocolat noir est bon pour vous

Bien que plusieurs études aient vanté les bienfaits du chocolat noir (notamment sa teneur élevée en flavonoïdes et en minéraux comme le magnésium), elles oublient souvent de mentionner que ces bienfaits sont largement attribuables au cacao, une composante du chocolat noir, et que ce chocolat est soumis au même traitement que le chocolat au lait, perdant souvent son contenu nutritionnel au cours de cette transformation.
La bonne nouvelle par contre, c'est qu'il existe une solution de rechange pour vous, les accros du chocolat! Au lieu d'opter pour du chocolat noir, vous pourriez essayer du chocolat à base de cacao brut. Le cacao brut est traité à des températures nettement plus basses que le chocolat classique, aussi retient-il une grande partie de son contenu nutritionnel. Vous pouvez mélanger de la poudre de cacao brut à vos boissons fouettées ou essayer les barres de chocolat brut; il en existe tellement de sortes ces jours-ci que vous aurez l'embarras du choix! Au fait, nous avons une excellente recette de bouchées énergétiques faites avec de la poudre de cacao brut ... c'est une délicieuse collation qui vous redonnera votre énergie!

5 – Grignoter n'est pas bon

On vous a probablement maintes fois répété qu'il n'est pas bon de grignoter entre les repas et que cela peut faire grimper votre taux de glycémie et provoquer des fluctuations de poids. Eh bien, je ne peux opposer un démenti formel à cette idée : si vous sortez une barre de chocolat de votre tiroir de bureau à 11 h ou mangez un paquet de croustilles pendant l'après-midi, alors oui, dans ce cas, grignoter vous fera peu de bien.
Toutefois, toutes les collations ne sont pas équivalentes et nous avons tous parfois besoin de quelque chose pour nous aider à avancer quand notre niveau d'énergie commence à faiblir. Alors non, je ne dirais pas que vous devriez arrêter de grignoter, mais plutôt que vous devriez repenser ce que vous grignotez : les croustilles, gâteau, chocolat et biscuits finissent par s'ajouter, alors pourquoi ne pas opter pour des choix plus santé?
Les boules d'énergie faites maison, les barres à l'avoine et les fruits constituent tous de bons choix et cette section de recettes du site web déborde d'options délicieuses et saines! Pour vous donner quelques idées, j'ai rassemblé ci-dessous quelques-unes de mes collations préférées.
Pois chiches croustillants
Barres de muesli
Brownies santé à la banane

6 – Les choix faibles en gras sont à privilégier

Si vous essayez d'améliorer votre alimentation, alors le gras est probablement votre principale préoccupation. Comme en ce qui concerne de nombreux acteurs sur cette liste, cette crainte du gras n'est pas entièrement injustifiée, car il existe un grand nombre de preuves pour soutenir l'idée que les gras trans sont souvent liés à une augmentation de cholestérol LDL et à l'inflammation. Mais il ne s'agit là que d'un type de gras.
Si vous supprimez complétement le gras de votre alimentation, vous risquez d'être confronté à plusieurs problèmes. Votre organisme a besoin de matières grasses pour survivre—croyez-le ou non, votre cerveau est surtout composé de gras—et les bons types de gras peuvent stimuler votre production de bon cholestérol. Les acides gras essentiels sont nécessaires pour assurer une variété de fonctions et ne peuvent être obtenus que par l'alimentation : les omégas 3, par exemple, sont l'un des acides gras essentiels dont je suis sûre vous avez entendu parler.
Également, si vous essayez de diminuer votre consommation de gras, il se peut que vous optiez pour des substituts pauvres en matières grasses, ce qui peut présenter un certain nombre de défis. Nombre d'aliments faibles en gras qui se trouvent sur les tablettes des supermarchés recèlent cependant des dangers cachés comme le sucre et les glucides raffinés, si bien qu'ils ne sont pas vraiment plus santé que les aliments contenant des niveaux normaux de matières grasses, sinon moins!

7 – Le sucre naturel est meilleur

Votre organisme est jusqu'à un certain point programmé pour ressentir un besoin de sucre. Cet instinct est un vestige de l'âge des cavernes, quand le sucre était une source essentielle d'énergie provenant des fruits. Aujourd'hui, notre consommation effrénée de sucre vire à l'épidémie, dépassant pour nombre d'entre nous les six cuillères à thé de sucre ajouté par jour recommandées par l'Organisation Mondiale de la Santé.
En tant que nation, la plupart d'entre nous avons cependant pris conscience de ce problème et commençons à chercher des substituts plus sains. Pour répondre à cette nouvelle exigence, nombre d'entre nous se tournent vers des sources de sucre plus « naturelles » comme le sirop d'agave, le miel ou le sirop d'érable. Mais ces solutions de rechange sont-elles réellement meilleures pour nous? Malheureusement, il semble que non.
Bien qu'ils soient obtenus à partir de sources naturelles, ces produits ont malgré tout une teneur élevée en sucre qui aura inévitablement des répercussions semblables sur l'organisme.

8 – Les régimes végétaliens sont intrinsèquement plus sains

Le végétalisme est assurément en progression et selon certaines estimations, les végétaliens seraient 850 000 au Canada. Bien que nombre d'entre eux aient été attirés vers ce style de vie pour des raisons éthiques et morales, le grand public a l'impression que les végétaliens sont essentiellement en meilleure santé que les mangeurs de viande, même si ce n'est pas toujours le cas.
Oui, les végétaliens ont plus tendance à manger des fruits et des légumes et il est peu probable qu'ils soient confrontés à des viandes transformées, mais il y a néanmoins tout plein d'aliments vides dans l'alimentation végane. Le sucre, par exemple, est complétement végan, alors les végétaliens doivent y faire attention. Sans compter que les restrictions liées à cette pratique alimentaire peuvent induire des problèmes de santé si vous décidez de l'adopter sans vous y être préparé.
Lorsqu'on adopte le mode d'alimentation végétalien, il est très facile de manquer de certaines vitamines et minéraux, comme le fer, si bien que vous devez constamment être attentif à vos besoins nutritionnels et vous assurer que votre alimentation vous fournit tout ce dont vous avez besoin. Pour les nouveaux végétaliens, s'assurer d'obtenir ces nutriments peut poser problème, c'est pourquoi je ne recommande pas de devenir végétalien du jour au lendemain. Essayez de faire cette conversion graduellement. Non seulement vous aurez plus de temps pour vous adapter à votre nouveau régime, mais il sera également plus viable à long terme.

Références:

https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/aliments-nutrition/rapports-publications/salubrite-aliments/maladie-coeliaque-lien-gluten.html
http://www.bmj.com/company/newsroom/gluten-free-diet-not-recommended-for-people-without-celiac-disease/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22037012
https://www.ctvnews.ca/canada/more-than-3-million-canadians-vegetarian-or-vegan-study-1.4027606

 

Joignez-vous à nous pour sauver les abeilles! Sauvons les abeilles