Comment les symptômes du SPM peuvent se confondre avec ceux d’un rhume en hiver

Quelles pourraient être les causes sous-jacentes de vos symptômes?

Rhume et grippe | SPM | Santé des femmes

asktheexpert
Sonia Chartier
@AVogel_ca


17 janvier 2019

1 – Douleur aux sinus

Les sinus bloqués et la congestion nasale sont des symptômes classiques d’infection en hiver. Pourtant, certaines femmes éprouvent ces symptômes chaque mois pendant leurs règles, quand elles sont enceintes ou pendant la ménopause.

On pense que la congestion nasale pendant le cycle menstruel coïncide avec les changements dans le taux d’hormones féminines appelées estrogènes. Il semble que lorsque ce taux diminue, comme dans les jours précédant les règles ou à l’approche de la ménopause, il y a plus de risque de souffrir de congestion nasale.

Si vous avez le nez bouché et n’en pouvez vraiment plus, vous voudrez peut-être essayer l’huile essentielle d’eucalyptus. Elle peut vous aider à mieux respirer en dégageant les voies respiratoires.

2 – Maux de tête

L’une des raisons pour lesquelles le SPM (syndrome prémenstruel) et les symptômes de la ménopause sont si répandus est que nous avons des récepteurs d’estrogènes dans tout notre corps. Lorsque le taux d’estrogènes diminue, comme durant la périménopause ou la semaine avant le début des règles, ces changements peuvent causer certains symptômes.

Les vaisseaux sanguins ne font pas exception : ils contiennent aussi des récepteurs d’estrogènes, et ceux qui se trouvent autour des tempes peuvent être particulièrement sensibles aux fluctuations des niveaux d’hormones. Bien que les maux de tête soient un symptôme couramment associé aux infections dues au rhume et à la grippe, s’ils surviennent tous les mois, il se pourrait qu’il faille plutôt blâmer vos hormones.

3 – Muscles douloureux

Les douleurs musculaires et articulaires vont souvent de pair avec les infections comme la grippe, mais, de façon surprenante, ce symptôme pourrait aussi être lié à votre cycle mensuel.
À mesure que les taux d’estrogènes diminuent à la fin du mois en prévision des règles, on pense que les niveaux de nutriments essentiels y compris le magnésium, le zinc et le chrome se réduisent également.

Par conséquent, en particulier si votre régime alimentaire n’est pas particulièrement riche en aliments frais ou si vos réserves de ces nutriments essentiels sont déficientes, certains de vos symptômes peuvent être exacerbés. Une bonne dose de magnésium peut constituer un bon premier pas pour le traitement des muscles douloureux et du syndrome des jambes sans repos au moment de vos règles.

4 – Maux d’estomac

Même si un estomac dérangé est souvent un signe certain d’infection, nombre d’entre vous ne savent que trop bien qu’il peut aussi être lié aux hormones.

Dans la seconde moitié de votre cycle, le ratio progestérone-estrogènes augmente, ce qui peut rendre le transit plus lent  ̶  une tendance hormonale similaire peut également engendrer des symptômes de ce type pendant la ménopause  ̶  tout l’organisme semblant ralentir dès lors que les niveaux d’estrogènes tombent à un niveau un peu inférieur à la normale. Toutefois, à mesure que les règles approchent, des fluctuations plus erratiques ont tendance à se produire qui peuvent souvent perturber votre intestin et vous donner des symptômes de type diarrhée.

Essayez de boire beaucoup d’eau en tout temps  ̶  contrairement à la croyance populaire, cela n’aggravera pas vos symptômes de diarrhée  ̶  et si vous devez courir aux toilettes plus souvent que vous n’aimeriez, vous pouvez essayer la teinture de tormentille pour soulager les symptômes. Cette plante était traditionnellement utilisée pour aider à calmer l’intestin et l’esprit.

5 – Yeux larmoyants

La sécheresse oculaire peut être pénible et les symptômes peuvent être exacerbés pendant l’hiver par suite des conditions climatiques difficiles, des pièces chauffées artificiellement ou de la possibilité accrue d’attraper une infection. Toutefois, saviez-vous que les hormones peuvent aussi influer sur la sécheresse, que ce soit des yeux ou de n’importe quelle autre partie du corps (depuis le vagin jusqu’à la peau)? Encore une fois, les estrogènes sont encore probablement à blâmer.

L’estrogène joue en quelque sorte un rôle de léger lubrifiant  ̶  c’est pourquoi on a tendance à se sentir plus énergique et décidée autour de la période d’ovulation, lorsque le taux d’estrogène est à son maximum  ̶  et par conséquent toutes les parties du corps depuis les yeux jusqu’aux voies urinaires peuvent souffrir lorsque ce taux chute au début des menstruations.

Si vos symptômes sont plutôt temporaires, pensez à mettre des gouttes ophtalmiques hydratantes dans votre trousse de maquillage pour les situations d’urgence.

Pour traiter les symptômes, commencez par traiter la cause sous-jacente!

L’une des meilleures façons de déterminer si les symptômes sont de nature cyclique ou s’ils sont dus à une infection hivernale est de noter le moment exact où ils apparaissent. Si vous en souffrez à peu près au même moment chaque mois, vous pouvez parier à coup sûr que vos hormones ont quelque chose à y voir. Si, par contre, c’est quelque chose de ponctuel, vous devriez traiter les symptômes en conséquence, avec le traitement rhume et grippe Echinaforce par exemple.

Revenons maintenant aux hormones. De nombreux symptômes décrits dans ce blogue sont vraisemblablement attribuables à la dominance des estrogènes. Si le taux d’estrogène est trop élevé par rapport à celui de la progestérone, qui elle a un effet sédatif, il est probable que dans la plupart des cas cela donne lieu à des symptômes incommodants.

En général, si vous avez tendance à avoir des règles plus fréquentes et plus abondantes et que vous ressentez certains des symptômes dont nous avons parlé précédemment, il est fort probable que c’est ce qui se passe.

Plutôt que d’essayer de traiter les symptômes individuellement (bien que certains suppléments puissent fonctionner comme je l’ai indiqué plus haut), c’est en traitant le déséquilibre hormonal sous-jacent que vous serez le plus en mesure de résoudre le déferlement de symptômes que vous subissez chaque mois.

Pour vous aider, vous pouvez essayer l’agnus-castus. En régularisant en douceur les niveaux d’hormones, ce remède naturel permet d’atténuer les effets des estrogènes et de réduire les symptômes couramment associés au SPM.

A.Vogel Echinaforce® Extra

A.Vogel Echinaforce® Extra Echinacea Tablets

30 Comp.

$ 17.79

Traitement pour le rhume à prendre dès les premiers symptômes. A.Vogel Echinaforce Extra® …
Plus d'info

Gagnez un voyage pour visiter nos jardins en Suisse!