Connaissez-vous le syndrome post-COVID-19?

En même temps que la vaccination s'intensifie aux quatre coins du monde, un faux sentiment de sécurité semble s'être installé dans de nombreuses régions.

Santé immunitaire


Owen Wiseman
@AVogel_ca


03 mai 2021

Imaginez ce scénario : après avoir combattu ce virus potentiellement mortel, branché à un respirateur, vous finissez enfin par remonter la pente et respirer sans aide. Vous savourez cette liberté retrouvée, mais à mesure que les semaines passent, on dirait que vous n'êtes pas aussi bien rétabli que vous le pensiez au départ.

Ce n'est pas qu'une impression : on commence tout juste à comprendre à quel point ces répercussions de la maladie peuvent être graves et se prolonger dans le temps. Nous allons explorer ici l'information la plus récente (au moment de la publication) à propos de ce qu'il est convenu d'appeler syndrome post-COVID-19 ou COVID-19 de longue durée.

Quels sont les symptômes de la COVID-19 de longue durée?

On ne saurait trop insister sur le fait que les symptômes varient d'une personne à l'autre et dépendent d'une multitude de facteurs. À Boston, le Dana-Farber Cancer Institute a mené une étude sur la fréquence des symptômes associés à la COVID-19 de longue durée. Après analyse des données, l'équipe a constaté que certains revenaient plus souvent que d'autres, notamment les suivants :

  • problèmes d'ordre psychiatrique (56 %), c.-à-d. anxiété, dépression, TSPT
  • fatigue (53,1 %)
  • essoufflement (43,4 %)
  • douleur articulaire (27,3 %)
  • douleur thoracique (21,7 %)

Il est important de savoir que ces symptômes touchent plusieurs systèmes biologiques. Cela montre que le nouveau coronavirus n'affecte pas nécessairement que sa principale cible (l'appareil respiratoire). Il est essentiel de reconnaître et de prendre en charge ses impacts sur le plan psychiatrique et psychologique; les ignorer risquerait de compromettre le rétablissement complet des patients.

Y a-t-il d'autres symptômes extrapulmonaires?

Les modifications des enzymes hépatiques, les nausées et vomissements, les changements de la glycémie, l'arythmie, les éruptions cutanées et les étourdissements ne sont que quelques-uns des symptômes observables au-delà des principales manifestations respiratoires comme la pneumonie.

Combien de temps durent les symptômes?

Nous en apprenons constamment un peu plus à mesure que le temps passe depuis l'infection initiale chez les personnes qui ont combattu la COVID-19 au début de la pandémie. Une étude a montré que près de 30 % des participants avaient éprouvé au moins un symptôme (pas nécessairement parmi ceux énumérés plus haut).

Une autre étude a révélé que près de 50 % des personnes hospitalisées avaient éprouvé de multiples symptômes deux mois après leur congé de l'hôpital.

Quelles personnes sont plus sujettes à avoir des séquelles à long terme?

Les données recueillies par l'application COVID Symptom Study ont permis d'établir quelques facteurs susceptibles d'accroître le risque d'avoir des séquelles à long terme de la COVID-19, plus particulièrement :

  • Les femmes sont 50 % plus susceptibles d'éprouver des symptômes
  • Les adultes de plus 70 ans sont 22 % plus susceptibles d'en avoir
  • L'asthme de même que l'embonpoint augmentent le risque de symptômes durables
  • Le fait de présenter plus de cinq symptômes au cours de la première semaine d'infection

Que peut-on faire pour renforcer notre santé générale et tenir le coup*?

On le sait, avoir une bonne santé générale est essentiel pour se protéger – et pas seulement contre le nouveau coronavirus, mais contre tous les agents pathogènes. Pour cela, il importe de prendre soin de son corps et de ne pas négliger les bases de la santé.

  1. Exercice. On sait que les comportements sédentaires contribuent aux problèmes de santé comme le diabète, les troubles métaboliques, le cancer et la mortalité précoce. Sachant cela, on peut imaginer comment même les mouvements les plus simples peuvent atténuer les méfaits de virus aussi mortels que celui de la COVID-19. Pour être en bonne forme physique, l'approche la plus probante consiste à suivre les recommandations de la Société canadienne de physiologie de l'exercice. Si toutefois vous avez des préoccupations concernant votre mobilité ou des changements de votre santé cardiovasculaire, parlez-en à un professionnel de la santé.
  2. Nutrition. Il faut énormément de ressources pour faire face à un pathogène et la bataille que livrent nos globules blancs au virus peut engendrer une grande quantité de radicaux libres. Ces agents pro-inflammatoires pourront être mieux gérés si l'organisme dispose des éléments nutritifs appropriés. Un régime alimentaire sain et varié aide à atteindre l'apport quotidien recommandé par Santé Canada. Si vous avez besoin d'un coup de pouce supplémentaire, vous pouvez faire appel à des produits comme Bio-Strath afin de vous assurer d'obtenir une quantité optimale de nutriments.
  3. Sommeil. Si vous ne dormez pas suffisamment, vous risquez de développer non seulement le syndrome post-COVID-19, mais aussi toutes sortes de maladies. Ce qu'il est important de retenir ici, c'est que la COVID-19 a aussi pour effet de modifier les habitudes de sommeil. Si vous commencez à remarquer de tels changements, chez vous ou chez vos proches, il vaut la peine de consulter en clinique. Des chercheurs ont découvert que la COVID-19 pouvait provoquer une hypersomnie (le fait de dormir pendant des heures au-delà de la routine habituelle).
  4. Équilibre mental. Le stress peut induire une réaction de lutte ou de fuite qui ne fera qu'exacerber l'inflammation dans tout le corps. La pratique de techniques corps-esprit comme le yoga et la respiration diaphragmatique peut aider à réduire les niveaux de cortisol en circulation dans l'organisme. Il s'agit d'un aspect non négligeable, car les niveaux de cortisol de même que l'anxiété mesurée selon l'échelle HAD (Hospital Anxiety and Depression Scale) se sont avérés substantiellement plus élevés chez les personnes aux prises avec la COVID-19.

*Avis de non-responsabilité : Chez A.Vogel, nous sommes conscients de la situation en constante évolution de la COVID-19 et continuons de respecter les consignes des autorités sanitaires locales. Nous souhaitons prompt rétablissement et santé à tous les Canadiens.

Références:
https://journals.lww.com/neurotodayonline/fulltext/2020/07090/sleep_neurologists_call_it.1.aspx
https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.10.19.20214494v1
https://www.nature.com/articles/s41591-020-0968-3
https://www.nature.com/articles/s41591-021-01292-y
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7274952/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7368100/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7505377/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7506115/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7642637/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32563278
https://www.who.int/docs/default-source/coronaviruse/risk-comms-updates/update-36-long-term-symptoms.pdf?sfvrsn=5d3789a6_2

 

Joignez-vous à nous pour sauver les abeilles!