Douleurs articulaires soudaines? À vous d’agir au lieu de subir.

Plusieurs centaines de fois par jour, nous – les êtres humains – prenons des choses dans nos mains, nous nous penchons, nous tournons la tête et nous faisons pivoter notre corps… sans même y réfléchir. Tous ces mouvements exigent la coordination de nos os, muscles et tendons, au moyen de signaux échangés avec notre cerveau.

Muscles et articulations


Owen Wiseman
@AVogel_ca


15 mai 2019

Qu'est-ce que la douleur articulaire?

Les articulations sont les points de liaison mobiles entre les os du corps; elles tiennent ensemble grâce à divers muscles, tendons et ligaments. Vous vous demandez peut-être ce qui distingue chacun de ces tissus, alors décrivons-les brièvement :

  • Les ligaments sont des tissus conjonctifs fibreux situés entre deux os.
  • Les muscles sont constitués d'un tissu contractile qui produit du mouvement. Il existe différents types de muscles; dans le cas qui nous occupe, nous parlons de muscle squelettique.
  • Les tendons sont des tissus conjonctifs fibreux entre les muscles et les os.

D'où provient cette douleur?

Plusieurs problèmes de santé peuvent être à l'origine d'une douleur articulaire. Certains sont bien connus, par exemple la polyarthrite rhumatoïde, et peuvent se développer petit à petit pendant plusieurs années.

À quoi l'inflammation soudaine d'une articulation est-elle due?

Si les os frottaient toujours les uns contre les autres sans lubrification, ils s'useraient lentement avec le temps; c'est en fait ce qui se produit dans le cas de l'arthrose. Normalement, un lubrifiant appelé liquide synovial enrobe le cartilage et la capsule de l'articulation pour permettre aux parties de l'articulation de glisser sans friction. Certaines conditions peuvent toutefois altérer cette fonction essentielle.

  • Les blessures sont sans doute la cause la plus directe d'une douleur articulaire soudaine. Une chute, par exemple, peut avoir pour conséquence de déranger l'alignement des os, de provoquer une inflammation de la capsule de l'articulation ou d'entraîner un épanchement, c'est-à-dire une fuite du précieux liquide synovial hors de l'espace articulaire.
  • Lorsque les taux d'œstrogène diminuent chez la femme, entre autres à la ménopause, les cellules responsables de la formation des os – les ostéoblastes – deviennent moins actifs. Si la masse osseuse ne se régénère pas, l'os commence à se dégrader et laisse le champ libre à l'ostéoporose. Fait intéressant à noter, des études préliminaires montrent qu'une hausse des taux d'œstrogène est associée à une diminution de la sévérité de l'arthrose et à une dégradation moindre du cartilage articulaire. Il convient toutefois de préciser que la plupart de ces études se sont penchées spécifiquement sur l'arthrose du genou.
  • Une douleur articulaire soudaine pourrait également être causée par une infection virale ou bactérienne qui réussirait à atteindre l'espace articulaire, entraînant ainsi ce qu'on appelle arthrite septique. En l'absence de traitement, l'agent infectieux pourrait causer des dommages irréversibles aux tissus.
  • La goutte est une maladie caractérisée par une augmentation de l'acide urique dans les espaces articulaires, surtout dans le gros orteil. La douleur provoquée par l'inflammation est souvent si intense qu'elle peut vous réveiller la nuit. Ce problème peut par contre être traité efficacement si on évite les aliments contenant des purines, comme les pétoncles et la viande rouge (les purines sont en effet converties en acide urique). Il est également important de boire beaucoup de liquide, car la déshydratation favorise la concentration de l'acide urique et peut déclencher une crise de goutte.

La douleur risque-t-elle de s'étendre? Comment éviter qu'elle s'aggrave?

L'inflammation, de par sa nature même, est toujours susceptible de se propager. La libération d'agents inflammatoires dans les différents tissus et dans le flux sanguin peut irriter et éventuellement enflammer les cellules. En cas d'inflammation, les jonctions intercellulaires, qui sont normalement serrées, peuvent se déplacer. Ce faisant, elles permettent aux agents inflammatoires de s'immiscer dans des endroits auxquels ils n'auraient pas accès autrement.

Le maintien de faibles niveaux d'inflammation dans l'ensemble de l'organisme peut s'avérer extrêmement bénéfique. Le stress peut entraîner la libération en cascade de nombreux agents inflammatoires, ce qui ne pose pas de problème si le calme revient et que le système chasse ces éléments perturbateurs. Par contre, un stress chronique ou un stress qui n'est pas contrebalancé par des mécanismes d'adaptation comme les loisirs, un sommeil adéquat ou l'exercice, peut faire en sorte que les niveaux de ces agents inflammatoires demeurent trop élevés.

La curcumine, l'ingrédient actif du curcuma, est la vedette de l'heure dans le monde de la santé, et il y a de quoi. Une revue systématique de la littérature scientifique portant sur l'effet de la curcumine pour le traitement de la douleur articulaire laisse entrevoir des perspectives très prometteuses. Les participants aux études en question ont fait état d'une diminution substantielle de la fréquence et de la gravité de leurs douleurs articulaires. Les auteurs font toutefois remarquer qu'avant de se ruer sur cette épice dorée, il faudra attendre les résultats de recherches plus approfondies.

Existe-t-il des produits qui peuvent m'aider à atténuer la douleur à court terme?

Si vous avez besoin d'un répit de toute urgence, deux plantes ne tarderont pas à devenir vos plus fidèles alliées. La première, Arnica montana, pousse couramment en Europe, en Sibérie et dans le nord-ouest des États-Unis. On l'utilise depuis longtemps pour contrôler l'inflammation et stimuler la circulation sanguine dans la région traitée. Cet aspect n'est pas à négliger chez les personnes souffrant de douleurs articulaires; en effet, la mise en échec des agents inflammatoires peut faire toute la différence au niveau de la douleur, en particulier par l'utilisation d'un gel comme Absolüt Arnica en application topique avant le coucher.

L'autre plante salvatrice s'appelle Harpagophytum procumbens, mais elle est mieux connue sous le nom de griffe du diable; cette espèce est originaire d'Afrique du Sud. Les harpagosides, composants actifs de la plante, exercent aussi une action anti-inflammatoire et peuvent être absorbés par voie interne en combinaison avec l'application locale d'Arnica. Des produits comme les comprimés Douleurs articulaires peuvent procurer cet effet bienfaisant; l'Agence européenne des médicaments note toutefois qu'une amélioration notable pourrait mettre de 2 à 3 mois à se manifester, le temps que les harpagosides s'accumulent dans les tissus de l'organisme. Les patients remarqueront alors une diminution de la douleur et une augmentation de la mobilité articulaire.

Références:
https://ard.bmj.com/content/60/4/332
https://ard.bmj.com/content/71/9/1448
https://www.ema.europa.eu/documents/herbal-report/final-assessment-report-harpagophytum-procumbens-dc/harpagophytum-zeyheri-decne-radix_en.pdf
https://www.europeanreview.org/wp/wp-content/uploads/472-478.pdf
https://jointhealth.org/programs-jhmonthly-view.cfm?id=47&locale=en-CA
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3424385/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5003001/

 

Joignez-vous à nous pour sauver les abeilles! Sauvons les abeilles