Est-ce que l’exercice est bon pour l’hyperplasie bénigne de la prostate?

Les enfants ont finalement quitté le nid, vous avez trimé dur pendant de longues années et vous profitez maintenant de la quiétude d’une retraite bien établie. Vous vous adonnez à des passe-temps qui vous avaient toujours semblé hors de portée. Vous avez réussi à mettre un point final à des projets entrepris il y a des années et laissés sur la touche faute de temps.

Santé des hommes


Owen Wiseman
@AVogel_ca


21 janvier 2020

Qu'est-ce que l'hyperplasie bénigne de la prostate (HBP)?

L'HBP est ni plus ni moins qu'un grossissement de la prostate, une glande située entre la vessie et le pénis. Le rôle de cette glande est de sécréter le liquide prostatique, qui protège le sperme et lui procure la plus grande part de son volume, avant l'éjaculation. Ce liquide passe par l'urètre, qui traverse le centre de la prostate. Celle-ci se divise en trois zones : périphérique, transitionnelle et centrale. En cas d'HBP, on assiste à une prolifération des cellules (habituellement dans la zone centrale), ce qui exerce une pression accrue sur l'urètre et entraîne toute une panoplie de symptômes.

Quels sont les symptômes d'une HBP, précisément?

Nous avons évoqué le signe le plus fréquent en introduction : les hommes atteints doivent se lever la nuit pour aller uriner beaucoup plus souvent qu'à l'habitude, phénomène appelé polyurie nocturne. Il est également possible que la fréquence et l'urgence des mictions augmentent durant le jour, ou que la miction soit difficile (le jet est intermittent ou difficile à amorcer parce que la prostate hypertrophiée comprime l'urètre). Le débit urinaire risque aussi de diminuer et vous pourriez éprouver des fuites urinaires.

Comment diagnostique-t-on une HBP?

Votre médecin peut procéder à un toucher rectal qui lui permettra d'atteindre le tissu de la zone périphérique de la prostate pour en vérifier notamment la texture et la taille. S'il détecte une anomalie, le médecin pourrait demander des examens supplémentaires. Il peut aussi arriver qu'une HBP se soit développée mais qu'elle ne provoque pas encore de symptômes.

On dirait qu'il n'y a pas grand-chose à faire pour empêcher ce grossissement... est-ce que l'exercice pourrait quand même aider?

Les études scientifiques peuvent être très révélatrices, surtout lorsqu'elles portent sur un grand nombre de participants. C'est le cas de l'étude de suivi des professionnels de la santé (Health Professionals Follow-Up Study), qui a recueilli les données fournies par 30 646 hommes à partir de questionnaires.

Cette cohorte incluait 3743 hommes atteints d'HBP; on a constaté que lorsque le niveau d'activité physique était plus élevé, le risque d'éprouver des symptômes d'HBP diminuait substantiellement.

L'exercice peut consister en activités aussi simples que la marche à une cadence modérée. Parallèlement, on a établi un lien significatif entre le fait de demeurer assis à regarder la télé et un risque accru de développer des symptômes, peu importe le niveau d'activité physique des participants.

Qu'en est-il des exercices de Kegel?

Ces exercices, à la portée de tous, ont pour but de renforcer les muscles du plancher pelvien qui sont affaiblis et qui peuvent contribuer aux problèmes urinaires. Chez des patients ayant subi une chirurgie appelée prostatectomie transurétrale, la pratique d'exercices de réhabilitation du plancher pelvien après l'intervention a accéléré le soulagement des symptômes urinaires et le retour à la qualité de vie, comparativement aux patients n'ayant pas fait de tels exercices.

Quelle quantité d'exercice faut-il faire?

Selon les directives de la Société canadienne de physiologie de l'exercice, les adultes devraient faire chaque semaine au moins 150 minutes d'activité physique aérobie d'intensité modérée à élevée. Si cela vous paraît rébarbatif, vous pouvez effectuer vos exercices par séances d'au moins 10 minutes. On recommande également d'intégrer aux activités ci-dessus des exercices de renforcement musculaire, au moins deux jours par semaine. Avant d'entreprendre un nouveau programme d'exercice, parlez-en d'abord à votre médecin.

Mettez plus de légumes à votre menu!

Un essai clinique sur la prévention du cancer de la prostate (Prostate Cancer Prevention Trial) a recruté et suivi 4770 hommes afin de recueillir des données sur les moyens de réduire leur risque futur de cancer de la prostate ou d'HBP.

Le risque d'hypertrophie des tissus prostatiques s'est avéré moindre chez les hommes qui consommaient au moins quatre portions de légumes par jour. Il semble par ailleurs qu'un caroténoïde présent surtout dans les tomates, le lycopène, a des effets protecteurs contre l'HBP. Les études à ce sujet sont partagées; certaines ont démontré des bienfaits tandis que d'autres ont conclu à l'absence d'effet positif. Cependant, nous vous mettons au défi de trouver un professionnel de la santé qui vous dirait d'éviter la consommation de légumes; d'ici à ce que la recherche soit plus concluante, vous avez tout à gagner en mettant plus de végétaux dans votre assiette.

Les plantes médicinales peuvent aussi donner un coup de pouce.

Si votre médecin pose un diagnostic d'HBP, il vous prescrira probablement des médicaments comme le finastéride ou le dutastéride, qui sont des inhibiteurs de la 5-alpha réductase (5α-R). Cette enzyme est responsable de la conversion de la testostérone en une forme plus puissante de l'hormone, la dihydrotestostérone (DHT).

Par un mécanisme qu'on ne comprend pas encore parfaitement, la DHT influence l'hyperplasie du tissu prostatique. Les chercheurs ont constaté que les hommes qui ne produisent pas de DHT ne développent pas non plus d'HBP.

Fait intéressant à noter, il a été démontré qu'un extrait de baies du palmier nain (Serenoa repens) avait le même effet que les médicaments en inhibant la 5α-R. Dans des études menées chez les humains, l'extrait a réduit l'inflammation associée à l'HBP et a résorbé les symptômes urinaires tels que les mictions fréquentes, urgentes et intermittentes.

Cette réduction de l'inflammation pourrait avoir un lien avec les antioxydants que contient le fruit – l'épicatéchine et le gallate de méthyle – et qui ont aussi eu des effets antiprolifératifs in vitro sur les cellules prostatiques.

Le produit Prostate 1 contient l'extrait de ce fruit et est très facile à utiliser : il suffit de prendre une capsule chaque matin.

Références:
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6131443/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11135382
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11744467
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12657354
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16380994
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18082217
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18263602
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22633187
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25230777
https://www.niddk.nih.gov/health-information/urologic-diseases/prostate-problems/prostate-enlargement-benign-prostatic-hyperplasia

 

A.Vogel Prostate 1 - capsules de palmier nain pour le grossissement de la prostate

Sabalasan® Prostate 1

30 caps

$ 32.29

ajouter au panier

Envie d’uriner souvent? Sabalasan Prostate 1 prévient et soulage les symptômes de …
Plus d'info