A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Et si les allergies se développaient dans le ventre de la mère?

par Dominique Vanier, B.Sc.H., M.Env.Sc., le 26 janvier 2017, Allergies@fr
ventre de la mère

Êtes-vous affligé d’un mal de gorge chronique et d’un écoulement constant de vos muqueuses à l’arrière du nez et de la gorge? Si oui, il se peut que des allergies soient en cause.

Certains chercheurs sont d’avis que l’exposition à des facteurs de risque environnementaux, comme la fumée de tabac et la pollution de l’air, pourrait influencer le développement d’allergies dès la gestation du fœtus dans le ventre de sa mère!

Les allergies constituent en général un désagrément plus ou moins léger, nécessitant de fréquentes visites à la pharmacie afin de faire provision de papiers-mouchoirs et de médicaments pour les sinus… mais dans les cas extrêmes, elles peuvent aussi mettre la vie en danger.

Il est parfois difficile de savoir avec certitude ce qui a mené au développement d’une allergie. Plusieurs éléments entrent en jeu pour activer un gène qui induira des symptômes d’allergie – l’exposition à un allergène dans l’environnement, les antécédents familiaux, le mode de vie, l’urbanisation, pour ne nommer que ceux-là – et ce, pendant une période indéterminée.

20 à 25 % des Canadiens souffrent d’allergies saisonnières

Il y a de fortes chances que vous connaissiez déjà plusieurs personnes allergiques dans votre entourage. Une bonne partie de la population canadienne, soit environ 20 à 25 %, souffre d’allergies saisonnières. On estime que ce type d’allergies touche entre 10 et 30 % de la population dans le monde.

Hélas, il est très difficile d’éviter les déclencheurs d’allergies saisonnières les plus courants, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison. Bien que ces allergies diffèrent d’une personne à l’autre, il n’y a pas toujours moyen de se soustraire à des éléments aussi courants que le pollen provenant des arbres, des graminées et des plantes nuisibles, les spores de moisissures, les acariens et même les poils et squames d’animaux domestiques.

Certaines personnes souffrant d’allergies saisonnières se sentent comme si leur tête allait éclater. Parfois les symptômes ressemblent à ceux d’un rhume banal, mais avec le temps un certain schéma finit par s’installer… et se répéter fréquemment. Les symptômes classiques sont l’écoulement nasal, le larmoiement, les picotements et la congestion nasale, et même la difficulté à se concentrer sur les tâches quotidiennes. Si vous avez l’impression que vos allergies provoquent un certain brouillard mental, de l’irritabilité ou même un état dépressif, vous ne rêvez probablement pas; ce sont aussi des symptômes possibles.

Allaitement et allergies chez les enfants

Fait intéressant à noter, il se pourrait qu’il y ait une corrélation entre l’allaitement et les allergies chez l’enfant. Une revue systématique de 89 essais cliniques effectuée par Acta Paediatrica a conclu à un lien ténu entre l’allaitement et la réduction du risque de développer une rhinite allergique (terme médical pour désigner les allergies saisonnières) chez les enfants de moins de 5 ans.

Les membres de certaines familles, par ailleurs, sont tout simplement plus enclins à souffrir d’allergies saisonnières, peu importe les mesures de précaution ou de prévention appliquées. La génétique joue en fait un rôle non négligeable dans la susceptibilité d’une personne à développer des allergies saisonnières.

Est-ce que les allergies se développent dans le ventre de la mère?

Une nouvelle avenue de recherche, en plein essor, consiste à vérifier si les allergies se développent pendant la gestation du fœtus. Certaines études posent comme hypothèse que l’exposition d’une future mère à des facteurs environnementaux pendant la grossesse (alimentation, présence de toxines, apport en nutriments) pourrait influencer indirectement la programmation du système immunitaire (et des allergies) chez les bébés issus de familles où il y a beaucoup d’allergies.

Mode de vie et alimentation

Mais tout n’est pas perdu, rassurez-vous. Si vous souffrez d’allergies saisonnières, vous pouvez obtenir un certain soulagement en modifiant un peu votre mode de vie et vos habitudes alimentaires :

  • Faites de votre maison un espace hypoallergénique. En réduisant votre exposition à des allergènes tels que la poussière et les pellicules animales, vous pourriez atténuer vos symptômes. Il existe des housses spéciales pour les matelas et les oreillers qui sont à l’épreuve de la poussière et des acariens. Pour éliminer ces vilaines bestioles et leurs œufs, lavez vos draps une fois par semaine à l’eau très chaude. Si vous avez de la moquette, songez à la remplacer par un revêtement de bois franc ou de linoléum, ou ajoutez des carpettes lavables par-dessus.
  • Évitez les activités extérieures le matin. Si vous souffrez d’allergies saisonnières, vous vous devez de planifier avec soin vos activités physiques. Faites votre exercice à l’intérieur de la maison ou au gym plutôt qu’à l’extérieur, surtout en matinée lorsque la densité pollinique est la plus élevée.
  • Utilisez un filtre HEPA. Un filtre haute efficacité pour les particules de l’air (HEPA) est un filtre mécanique qui élimine les particules en suspension dans l’air qui sont responsables des allergies en les emprisonnant dans un fin tamis. L’utilisation d’un filtre HEPA à la maison est assurément un moyen efficace d’améliorer la qualité de l’air et de limiter les réactions allergiques.
  • Soulagez vos symptômes. Vous pourriez retrouver une certaine qualité de vie en prenant Soulagement Allergies pour atténuer la congestion et les éternuements.
  • Renforcez votre système immunitaire par l’alimentation. Une saine alimentation peut aider à limiter l’inflammation et à stimuler le système immunitaire – ce qui peut vous aider grandement à vous sentir mieux. Veillez à consommer tous les jours des fruits et des légumes, des protéines maigres et de bons gras (avocats, noix, poissons) pour bien nourrir et soutenir votre organisme.

Il importe aussi de consulter votre médecin traitant afin d’élaborer un bon plan thérapeutique qui vous aidera à réduire vos symptômes, à respirer plus aisément et à vous sentir mieux.

Références:
http://www.aaia.ca/en/allergy_season.htm
http://www.aafa.org/page/allergy-facts.aspx
https://aacijournal.biomedcentral.com/articles/10.1186/1710-1492-8-7
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26192405
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26011578
http://www.webmd.com/allergies/features/7-day-menu-for-spring-allergy-season
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1661616/
http://journals.plos.org/plosmedicine/article?id=10.1371/journal.pmed.1001611
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3736369/

 

Read more:
traiter la toux
Comment traiter la toux?

Une toux tenace, ça peut être très embêtant… mais au fait, pourquoi tousse-t-on? La raison est fort simple : c’est qu’il...

Close