Germoirs bioSnacky: les meilleurs trucs des employés A.Vogel

Vous n’avez ni l’espace, ni la patience pour cultiver un potager? Le froid vous empêche de faire pousser des radis en février? Vous peinez à consommer vos 5 à 10 portions de légumes par jour?

Manger santé

asktheexpert
Sonia Chartier
@AVogel_ca


25 septembre 2018

Vous pouvez vous imaginer l’enthousiasme de l’équipe A.Vogel quand nous avons vu arriver sur nos tablettes la belle gamme bioSnacky. Deux germoirs et une variété de graines à faire frémir les papilles les plus blasées. Les plus téméraires se sont lancés hardiment avec le germoir à trois plateaux en y versant allègrement le contenu de trois sachets de graines.  Quelques jours plus tard, devant le désastre et l’odeur peu ragoutante, ils ont déclaré forfait. Mais c’est de l’histoire ancienne…

Tout comme quand on tente de monter un meuble IKEA pour la première fois sans lire les instructions, on s’emballe, on déballe, on assemble…et le résultat chambranle. Mais avec un peu d’attention et de patience, on y arrive.  Les germinations sont heureusement pas mal moins complexes et les instructions ont le net avantage de comporter des mots, pas juste des pictogrammes.

Mais avant de vous donner des trucs, je vais vous donner quelques raisons de vous lancer à l’aventure. 

Premièrement, le prix. Contrairement à bien des nouvelles modes, la germination est peu coûteuse; il vous faut un germoir et des graines.  Peu importe lequel des deux germoirs bioSnacky vous choisissez, il constituera votre seul investissement de base (et disons le franchement, ils sont très abordables).  Les graines ne coûtent presque rien par rapport à leur rendement et comparativement aux petites pousses vendues en épicerie. En plus, vous évitez l’emballage plastique, c’est donc plus écologique.

Deuxièmement les avantages nutritionnels.  Les germes sont des aliments vivants, regorgeant de vitamines et de minéraux. À poids égal, les graines germées contiennent plus de nutriments que tout autre aliment et même que beaucoup de suppléments!  Tout le potentiel nutritionnel de la plante adulte se retrouve dans la jeune pousse : enzymes, protéines, minéraux, oligo-éléments et vitamines. On y retrouve même des fibres alimentaires qui favorisent le transit intestinal. Étant donné que le contenu vitaminique grimpe soudainement durant la germination et qu’on les récolte en pleine croissance, aucun nutriment n’est perdu.

Troisièmement; pour manger frais en plein hiver.  On peut rajouter plein de croquant dans les salades et les sandwichs, même en janvier, sans dépasser le budget d’épicerie. Rajoutez-en aux fameux bols Bouddha ou en garniture sur les soupes, les sautés et les ragoûts.

Prêts à vous lancer?

Il existe différentes méthodes de culture de petites pousses : par exemple sur terreau ou à la noirceur. Selon l’humble avis de nos employés férus de germination, ces techniques sont plus complexes, plus salissantes et moins performantes la méthode proposée par A.Vogel.  Cette dernière est à la fois simple et efficace…et biologique de surcroit! Les outils: les graines, le germoir, l’eau et la lumière. C’est tout!  

Le choix des graines s’avère une considération importante. Recherchez la qualité : bio de préférence parce que vous ne voulez pas de résidus de pesticides dans vos germinations.  Évitez les graines en vrac qui risquent fort d’être contaminées par des moisissures, des poussières ou pire. Les graines biologiques en sachet assurent un meilleur taux de réussite.  De plus, étant donné que les temps de trempage et de germination varient d’une espèce de pousse à une autre, il vaut mieux avoir des instructions précises. 

Note importante sur la mousse blanche.  Oui, il peut arriver que les moisissures se développent sur vos pousses. Ceci indique un drainage insuffisant ou un taux d’humidité trop élevé dans le germoir ou même dans la maison. Par contre, plusieurs espèces de graines dont la luzerne, la moutarde et le radis rouge, produisent de minuscules racines filandreuses qui forment une mousse blanche sur les jeunes pousses.  Votre nez vous dira de quoi il s’agit; contrairement à la moisissure, la mousse blanche a une odeur fraîche ou même relevée selon l’espèce.
bioSnacky roots

Les 3 clés du succès selon nos pros

  1. Le trempage : faire tremper les graines selon le nombre d’heures indiqué sur l’emballage. Faites-les tremper séparément par espèce dans une tasse, puis égouttez et placez-les sur le plateau ou dans le bocal du germoir.
    Étalez les graines sur le plateau en les répartissant le plus possible en mince couche.  Normalement, on utilise de 1 à 2 cuil. à soupe à la fois, selon l’espèce.  Ça paraît minuscule comme portion mais cela permet une bonne aération entre les graines. De plus, vous serez étonné du rendement : généralement 1 cuil. à soupe donne 1 tasse de pousses!
  2. Le rinçage : à ne pas confondre avec l’arrosage d’une plante. Les graines doivent être rincées avec une bonne quantité d’eau fraîche, deux fois par jour. On retire ensuite l’eau de rinçage que l’on mettra à profit en arrosant nos plantes d’intérieur.
    Dans le germoir à 3 plateaux, le mieux est d’utiliser un pichet d’eau que l’on versera d’un coup dans le plateau du haut. Ceci crée une pression suffisante pour que l’eau se draine d’un plateau à l’autre, pour finir dans le réceptacle du bas. Il ne faut pas laisser l’eau de rinçage dans le réceptacle car ce trop plein d’humidité favoriserait les moisissures.
    Dans le germoir à plateaux, insérez les siphons légèrement sans les pousser jusqu’au fond. Ils ne doivent pas se retrouver l’un au-dessus de l’autre. Notez que les plus petites graines posent un défi particulier car elles se coincent parfois dans les siphons. Il faut alors les en déloger à l’aide d’un cure-dent.
  3. De la lumière, mais pas de soleil. L’exposition directe au soleil fait trop augmenter la température interne du germoir, ce qui est propice à la croissance des bactéries. Une lumière diffuse et indirecte est donc préférable.

Suivez les instructions, faites tremper, répartissez, rincez et regardez pousser. Plus facile que la plus simple des bibliothèques IKEA. Le jour de la récolte, vous serez étonné du rendement et surtout de l’intensité du goût! Parlant d’intensité, pensez-y à deux fois avant de garnir les sandwichs de vos jeunes enfants avec des pousses de radis…. car toute une surprise les attendra à l’heure du lunch. Considérez plutôt la luzerne ou le trèfle rouge pour un peu moins de piquant!  

Références:
Fantastic nutrition with sprouted seeds by Alison Cullen
Merci à Mario Guilmette et Mary Juteau pour leurs précieux conseils.

Herbamare Original 2,5g - Offre exclusive au avogel.ca! Herbamare sample