A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Les hémorroïdes peuvent-elles mener au cancer du côlon?

par Sonia Chartier, le 21 février 2017, Circulation@fr
hémorroïdes

 co-écrit par Rick Olazabal, B.Sc., BN

Rien ne permet de croire que les hémorroïdes puissent dégénérer en cancer colorectal. Les hémorroïdes et le cancer colorectal ont souvent des symptômes semblables, mais ce sont toutefois des conditions très différentes qui peuvent toutes deux entraîner la présence de sang dans les selles.

Voilà pourquoi il est très important d’obtenir un diagnostic médical le plus rapidement possible. Cet article effectue un survol du problème d’hémorroïdes et de quelques pistes de solution.

Que sont les hémorroïdes? 

Les hémorroïdes sont des varices, c’est-à-dire des veines enflées, qui se développent dans le rectum ou l’anus. Le type varie selon l’endroit où elles sont situées :

Les hémorroïdes internes sont des veines situées à l’intérieur du rectum. La douleur ne peut être ressentie à ce niveau. Des saignements ou une sensation d’engorgement du rectum seront probablement les seuls symptômes.

Les hémorroïdes extériorisées sont des hémorroïdes internes qui se sont dilatées au point de sortir de l’anus. Les patients pourraient avoir une sensation d’étranglement ou percevoir une bosse indolore en essuyant la région. Ces dernières peuvent entraîner des démangeaisons ou de la douleur, et former des caillots. Les pertes sanguines sont habituellement rouge vif.

Les hémorroïdes externes sont des veines situées à l’extérieur de l’anus. Elles peuvent fendre et saigner en raison de la pression ou du frottement.  Elles peuvent démanger ou être douloureuses et, comme les hémorroïdes extériorisées, elles sont sujettes aux caillots.

Peuvent-elles mener au cancer du côlon?

L’état actuel de la science ne permet aucunement de penser que les hémorroïdes puissent être le prélude à un cancer du côlon. Comme nous l’avons dit plus haut, les symptômes de ces deux conditions se recoupent. Par conséquent, ce qu’on croit être un signe d’hémorroïdes pourrait en fait s’avérer un symptôme de cancer du côlon. Il convient de noter que les personnes de tous âges sont susceptibles de développer un cancer du côlon et que la plupart des nouveaux cas de cancer du côlon sont diagnostiqués chez des personnes de plus de 50 ans.

Il s’agit d’une donnée importante, et les personnes qui ont atteint cet âge (de même que celles qui ont des antécédents familiaux de la maladie) devraient passer régulièrement des examens. En cas de saignement rectal, quel que soit votre âge, consultez un médecin sans délai, car ce pourrait dénoter un problème plus sérieux que de simples hémorroïdes. Souvenez-vous également que la constipation peut exacerber le saignement rectal.

Quels sont les symptômes?

La plupart des gens traiteront leurs symptômes d’hémorroïdes sans voir le médecin et ne le consulteront que si la situation s’aggrave. Les hémorroïdes internes et externes peuvent provoquer un écoulement rectal (sang rouge vif) et des démangeaisons.

Les hémorroïdes internes s’accompagnent habituellement d’une extériorisation ou d’un saignement rectal sans douleur, visible sur le papier hygiénique ou dans les selles. Les hémorroïdes externes peuvent entraîner un inconfort anal en raison de l’engorgement.

Que peut-on faire?

Commençons par le commencement. Si vous éprouvez l’un ou l’autre des symptômes associés aux hémorroïdes ou un saignement rectal, voyez votre médecin de famille ou un docteur en naturopathie agréé. Une fois que vous aurez passé les tests appropriés, on pourra vous recommander des modifications de vos habitudes de vie qui consisteront à :

  • prévenir la constipation
  • inclure davantage de fibres dans votre alimentation
  • boire beaucoup de liquide (sauf l’alcool)
  • éviter l’effort intense
  • faire régulièrement de l’exercice

Un professionnel de la santé pourrait recommander l’utilisation des produits suivants : 

  • crème contenant de l’hamamélis ou de l’extrait de marron d’Inde, lequel peut avoir un effet protecteur pour l’intégrité des vaisseaux sanguins (en les tonifiant, entre autres)
  • onguent anesthésique (topique)
  • crème à base d’hydrocortisone pour soulager les démangeaisons ou la douleur

 

Read more:
axe cerveau-intestin
L’axe cerveau-intestin, un inséparable duo

co-écrit par Rick Olazabal, B.Sc., BN L’axe cerveau-intestin est un de mes sujets de prédilection. Cette interaction est probablement l’exemple...

Close