Pourquoi ces courbatures quand on est grippé?

Il y a des signes qui ne trompent pas. Tous ces nez qui coulent, ces interminables quintes de toux... Hé oui, la grippe est de nouveau parmi nous. Préparez-vous à en subir les assauts.

Rhume et grippe | Muscles et articulations


Owen Wiseman
@AVogel_ca


16 janvier 2018

La plupart du temps, la grippe commence à peu près comme un bon vieux rhume, quoique ses symptômes sont souvent plus intenses et accompagnés d’autres manifestations comme la fièvre, les frissons ainsi que des douleurs musculaires et articulaires.

La plupart des Canadiens connaissent assez bien les signes à surveiller et les principales mesures à prendre pour se remettre – mais au fond, sait-on exactement ce qu’est une grippe?

La grippe

L’influenza saisonnière est une maladie respiratoire aiguë et contagieuse provoquée par le virus de l’influenza, lequel affecte les humains à l’échelle planétaire. On estime le nombre de cas à un milliard par année, dont 3 à 5 millions de cas graves; la maladie causerait quelque 250 000 à 500 000 décès annuellement. Au cours de la saison 2015-2016, le Canada a enregistré plus de 5365 hospitalisations et 270 décès consécutifs à la grippe.

Tout comme les humains, les virus peuvent avoir toutes sortes de formes et différentes tailles. Il existe trois grands types de virus de la grippe, mais seuls les types A et B sont responsables d’éclosions saisonnières. Lorsque notre système immunitaire est en présence d’un corps étranger inconnu, les globules blancs et les leucocytes passent aussitôt à l’attaque, l’engloutissent et en gardent un petit morceau à titre de trophée (plus savamment appelé « antigène »). C’est ce qu’on appelle la réaction immunitaire innée, alors que l’organisme fait face pour la première fois à un ennemi et qu’il se défend à l’aveugle.

Toutefois, pas question que les cellules ayant conservé l’antigène de l’envahisseur défait se reposent sur leurs lauriers! Ces cellules doivent montrer aux autres comment se préparer à un nouvel affrontement avec le même ennemi, en développant des anticorps qui attaqueront ce virus en particulier. À la prochaine invasion, l’organisme aura alors une tout autre réaction, stratégique cette fois. Il analysera l’agent pathogène pour vérifier si certains de ses composants ont déjà été en contact avec le système immunitaire et si oui, il déclenchera une réponse immunitaire adaptative. Les anticorps qu’il possède déjà contre ce virus pourront ainsi être mobilisés sans délai, attaquer l’intrus avec plus de vigueur et assurer une récupération plus rapide.

Mais alors, si le corps devient sans cesse plus « futé » pour lutter contre la grippe avec les années, comment expliquer qu’on tombe malade encore et encore?

C’est que le virus de l’influenza est insidieux en raison de deux phénomènes bien particuliers, le glissement et la cassure antigéniques. À mesure qu’un virus se multiplie et se reproduit, ses gènes peuvent subir des mutations, de sorte que soudainement l’organisme n’arrive plus à le reconnaître même s’il l’a déjà combattu. On parle de glissement quand cette transformation est lente et que les virus sont apparentés de près, ou de cassure lorsque la modification est brutale. Dans ce dernier cas, il peut en résulter un sous-type de virus totalement différent.

Les courbatures et la grippe

Lorsque le corps combat un virus, un processus en deux temps peut se mettre en branle et entraîner des symptômes de douleur musculaire et articulaire. Les globules blancs, en s’activant pour vous protéger de l’influenza, libèrent des cytokines dans l’organisme. Ces agents pro-inflammatoires sont souvent présents en cas d’infection et jouent divers rôles, par exemple augmenter la température corporelle, diriger différents leucocytes vers le site de l’infection et augmenter le débit sanguin.

Normalement, cette « tempête » de cytokines se déroule de façon contrôlée. Lors d’un épisode de grippe, les cytokines peuvent par contre être disséminées et se retrouver dans les articulations et les muscles. C’est ce qui provoque le développement de l’inflammation et de la douleur. Par ailleurs, lorsque les muscles et les articulations travaillent, ils produisent des déchets métaboliques qui doivent être éliminés pour permettre aux tissus de continuer à jouer leur rôle. En principe, ce sont les globules blancs qui assurent cette fonction de nettoyage, mais s’ils sont plutôt occupés à combattre l’infection, les déchets s’accumuleront et la douleur sera exacerbée. À mesure que l’infection se résorbera, la douleur disparaîtra elle aussi; il faudra peut-être compter quelques jours avant que tout revienne à la normale. Le meilleur moyen de traiter la douleur associée à la grippe est de traiter le microbe responsable!

Voici quelques trucs pour vous aider à traverser la prochaine saison de grippe :

  • Prenez vos congés de maladie! Les particules d’influenza voyagent par les gouttelettes provenant des sécrétions qui sont disséminées lorsque les gens éternuent, toussent... ou parlent, tout simplement. Le meilleur moyen de ne pas infecter les autres est de demeurer à la maison et de limiter les contacts.
  • Nettoyez et essuyez les surfaces partagées. Vous avez pris congé pour vous soigner, c’est très bien, mais dites-vous que le virus risque maintenant d’être présent sur toutes les surfaces que vous avez touchées dans la maison. Pour éviter de contaminer vos proches, utilisez des lingettes désinfectantes ou un nettoyant en vaporisateur.
  • Soulagez vos symptômes. Un gel appliqué localement, par exemple Absolüt Arnica, peut aider à atténuer les douleurs articulaires et musculaires. Les études montrent que son principal ingrédient actif, Arnica montana, améliore la capacité fonctionnelle des articulations et apaise les symptômes inflammatoires dans la région traitée. D’autres produits, comme Echinaforce, agissent plutôt au niveau interne en modulant le système immunitaire pour réduire l’intensité des symptômes et le temps de récupération. Les racines de l’échinacée contiennent des alkylamides qui normalisent la libération des cytokines, diminuant ainsi l’inflammation dans les articulations et les muscles. Des études plus récentes suggèrent également qu’Echinaforce pourrait contribuer à prévenir les infections secondaires comme la pneumonie, la bronchite et la sinusite. Les personnes qui souhaitent obtenir un petit coup de pouce supplémentaire choisiront plutôt Echinaforce Extra.
  • Prenez la vitamine du soleil. La vitamine D joue un rôle important pour la production d’agents antimicrobiens. Des recherches menées récemment à l’Université Queen Mary, à Londres, et publiées dans le British Medical Journal ont conclu que la supplémentation en vitamine D peut permettre à une personne sur 33 d’éviter une infection aiguë des voies respiratoires. Pour savoir quelle quantité il vous faut et comment bien traiter votre grippe, parlez à un professionnel de la santé.

Références:
http://www.bmj.com/content/356/bmj.i6583
https://www.canada.ca/en/public-health/services/diseases/flu-influenza/health-professionals-flu-influenza.html
https://www.cdc.gov/flu/index.htm
https://medlineplus.gov/flu.html
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4711683/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10799783
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17131933
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28275210
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28279802
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28293045
http://www.who.int/influenza/gisrs_laboratory/flunet/en/

A.Vogel Gel Absolüt Arnica

50 mL

$ 17.49

Arthrose? L’arnica A.Vogel soulage les douleurs aux genoux et aux mains dues à l’arthrose. …
Plus d'info

Si vous vous réveillez la nuit, faites que ce soit pour la bonne raison! Voyez la vidéo! Videos