Rhino-, adéno-, influenza… gare à vous!

Récemment, CTV News diffusait un reportage intitulé : « "C'est très préoccupant" : Le nombre de cas d'une infection infantile courante est en hausse et les parents sont inquiets ». Le reportage racontait l'histoire d'une fillette aux prises avec une infection méconnue, causée par le virus respiratoire syncytial (VRS).

Santé des enfants | Rhume et grippe | Santé immunitaire


Dr. Owen Wiseman, ND


21 décembre 2022

Un virus saisonnier à prendre au sérieux

L'hiver approche au Canada et il en va de même pour la saison du VRS, qui dure généralement de novembre à avril.

Les symptômes sont notamment la toux et la respiration sifflante, qui peuvent entraîner une difficulté à respirer. Le VRS peut par ailleurs provoquer de la fièvre, un écoulement nasal et une diminution de l'appétit. Les nourrissons et les jeunes enfants atteints du VRS peuvent également éprouver des difficultés à s'alimenter et même cesser de respirer pendant de courtes périodes.

Dans les cas graves, le VRS peut engendrer une pneumonie ou une bronchiolite (inflammation des petites voies respiratoires dans les poumons). Chaque année, au Canada, ce virus est responsable de milliers d'hospitalisations et de quelques décès chez les enfants de moins de 5 ans2. Représentant 9 % de toutes les hospitalisations chez les nourrissons, le VRS peut nécessiter un séjour aux soins intensifs et s'avère parfois mortel3.

Des études ont également établi un lien entre les hospitalisations liées au VRS avant l'âge de deux ans et l'augmentation de la respiration sifflante pendant l'enfance4,5,6 – d'où l'importance de renforcer le système immunitaire des jeunes enfants. Les adultes de plus de 65 ans risquent également d'être gravement malades s'ils contractent le VRS.

Il n'existe pas de remède particulier pour le VRS; le traitement vise à soulager les symptômes et à soutenir les systèmes immunitaire et respiratoire.

Voyons de plus près le fonctionnement de nos systèmes...

On connaît bien le lien qui existe entre le système respiratoire et le système immunitaire.

Constamment exposés aux particules qui sont en suspension dans l'air et qui sont potentiellement dangereuses, les poumons sont sensibles aux infections.

Le système immunitaire, quant à lui, se charge de reconnaître et de combattre les agents pathogènes. Les deux systèmes travaillent donc en étroite collaboration pour protéger le corps des maladies.

Le système respiratoire filtre les particules nocives et produit du mucus afin de piéger les bactéries et les virus. Lorsque le système immunitaire détecte ces envahisseurs, il produit des anticorps en vue de les détruire.

C'est grâce à cette chorégraphie complexe que les humains ont pu demeurer en vie pendant des millénaires.

Conseils pour éviter la propagation du VRS

Le VRS se transmet généralement par contact avec les sécrétions respiratoires, comme la salive ou le mucus. Il peut également se transmettre par un contact étroit avec une personne infectée, comme une accolade, un baiser ou le partage de tasses ou d'ustensiles. Puisqu'il n'existe pas de vaccin contre le VRS, l'un des meilleurs moyens de prévenir sa propagation est l'adoption de bonnes pratiques d'hygiène:

  • Lavez-vous souvent les mains à l'eau et au savon, surtout après avoir côtoyé de près une personne malade.
  • Évitez de vous toucher les yeux, le nez ou la bouche si vos mains ne sont pas propres.
  • Si vous êtes malade, restez à la maison, au travail ou à l'école jusqu'à ce que vous n'ayez plus de symptômes depuis au moins 24 heures.
  • Enfin, nettoyez les surfaces qui sont fréquemment touchées, comme les poignées de porte et les jouets.

Et la phytothérapie dans tout ça?

Echinaforce est un produit à base de plantes auquel on a traditionnellement recours pour se protéger contre les infections.

Des études récentes ont montré qu'il offre aussi une protection contre les virus enveloppés, comme le VRS, l'adénovirus et le rhinovirus7,8,9. Echinaforce agit en stimulant la réponse des globules blancs, lesquels aident à combattre les infections10. Il contient également des composés susceptibles d'inhiber directement la croissance des virus.

Lors d'une étude, on a constaté que les personnes prenant Echinaforce présentaient un risque nettement moindre de développer des infections respiratoires virales. Cette propriété a contribué à prévenir la propagation du virus et à réduire la gravité des symptômes11.

Echinaforce pourrait par conséquent constituer un moyen efficace de se protéger contre les virus enveloppés tels que le VRS au cours des prochains mois.

Références

1. Constantine Petrou, M. D., Joan L. Robinson, et M. D. Nicole Le Saux. « Preventing Hospitalizations for Respiratory Syncytial Virus (RSV) Infection/The authors respond ». Paediatrics & Child Health 21.5 (2016): 258.

2. Wingert, Aireen, et al. « Fardeau de la maladie chez les nourrissons et les jeunes enfants hospitalisés pour le virus respiratoire syncytial : un examen rapide ». Relevé des maladies transmissibles au Canada 47.9 (2021): 420.

3. Nicholson, Karl G., et al. « Rates of hospitalisation for influenza, respiratory syncytial virus and human metapneumovirus among infants and young children ». Vaccine 24.1 (2006): 102-108.

4. Driscoll, Amanda J., et al. « Does respiratory syncytial virus lower respiratory illness in early life cause recurrent wheeze of early childhood and asthma? Critical review of the evidence and guidance for future studies from a World Health Organization-sponsored meeting ». Vaccine 38.11 (2020): 2435-2448.

5. Jalink, Matthew B., et al. « Severe respiratory syncytial virus infection in preterm infants and later onset of asthma ». The Pediatric Infectious Disease Journal 38.11 (2019): 1121-1125.

6. Shi, Ting, et al. « Association between respiratory syncytial virus-associated acute lower respiratory infection in early life and recurrent wheeze and asthma in later childhood ». The Journal of infectious diseases 222.Supplement_7 (2020): S628-S633.

7. Hudson, James, et Selvarani Vimalanathan. « Echinacea—A source of potent antivirals for respiratory virus infections ». Pharmaceuticals 4.7 (2011): 1019-1031.

8. Schapowal, Andreas. « Efficacy and safety of Echinaforce® in respiratory tract infections ». Wiener Medizinische Wochenschrift 163.3 (2013): 102-105.

9. Schapowal, Andreas. « The triple action of the herbal medicine Echinaforce® in the treatment of colds and flu-like infections ». Schweizerische Zeitschrift für Ganzheitsmedizin/Swiss Journal of Integrative Medicine 23.1 (2011): 40-44.

10. Ritchie, M. R., et al. « Effects of Echinaforce® treatment on ex vivo-stimulated blood cells ». Phytomedicine 18.10 (2011): 826-831.

11. Jawad, Moutaz, et al. « Safety and efficacy profile of Echinacea purpurea to prevent common cold episodes: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial ». Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine 2012 (2012).

A.Vogel Echinaforce Junior comprimés - Soutient le système immunitaire

  • Comprimés faits à partir d'échinacée fraîche et biologique
  • Fortifie le système immunitaire pour se protéger des virus du rhume et de la grippe
  • Peut être pris à long terme
  • Comprimés d'échinacée à croquer - Ne cause pas la carie
  • Peut être pris quotidiennement pendant 4 mois pour prévenir le rhume et la grippe
  • Efficacité cliniquement éprouvée
  • Sans sucre ni gluten
  • Non testé sur les animaux
  • 2 ans et plus

En savoir plus