A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Vivre sa ménopause au travail

par Sonia Chartier, le 31 mars 2017, Ménopause@fr, Santé des femmes
ménopause au travail

Vous avez certainement lu des articles dans la presse sur le nombre de journées de travail qui sont perdues du fait que des femmes doivent s’absenter à cause de symptômes liés à la ménopause.

Et aussi sur le nombre de femmes qui rencontrent des difficultés, soit parce que leurs symptômes nuisent à leur travail, soit parce que leurs patrons ou collègues sont insensibles à leur situation…

La ménopause au travail

Du fait que je travaille dans une merveilleuse compagnie et dans un domaine majoritairement féminin où nous bénéficions d’un excellent soutien pour tout ce qui concerne les problèmes de santé, je pensais naïvement que c’était la même chose dans tous les lieux de travail. Eh bien, j’avais tort! Et j’ai réellement eu un choc en découvrant ce que certaines femmes doivent endurer.

La plupart des femmes traversent la ménopause sans trop de problèmes, mais pour certaines, cela peut être un très mauvais moment. Elles peuvent avoir beaucoup de mal à faire face aux problèmes qui suivent tout en essayant d’être dynamiques et efficaces au travail.

Quels sont les symptômes qui peuvent vous affecter au travail?

La ménopause peut provoquer les problèmes suivants qui rendent la vie professionnelle difficile :

  • La fatigue: pour certaines femmes, cela va plus loin qu’une légère fatigue; elles sont complètement épuisées jour et nuit, sept jours par semaine.
  • Une perte de concentration ou une mémoire défaillante : cela peut représenter un véritable défi, surtout si votre travail exige que vous soyez alerte, ou si vous occupez un poste de direction ou de supervision. De nombreuses femmes me disent combien c’est un enfer pour elles de devoir parler à des collègues ou faire des présentations, tellement elles craignent de perdre le fil de leurs idées à un moment donné et de se ridiculiser.
  • L’embarras : causé par le fait d’avoir des bouffées de chaleur devant ses collègues. Après tout, aucune femme ne tient vraiment à ce que tout le bureau ou l’atelier sache qu’elle est en ménopause, en particulier s’il y a beaucoup d’hommes aux alentours. Il est déjà assez difficile d’avoir à composer avec leurs incessantes plaisanteries sur ‘ce moment du mois’!
  • Certaines femmes éprouvent des désagréments physiques comme des douleurs articulaires ou musculaires, et si votre travail est exigeant physiquement ou si vous êtes debout toute la journée, il peut être très difficile de maintenir le rythme.
  • La faiblesse de la vessie : il s’agit d’un symptôme très courant qui fait que vous devez constamment aller aux toilettes, ce qui peut être impossible si vous travaillez par quarts ou si vos fonctions exigent que vous voyagiez ou conduisiez.
  • La périménopause peut également causer des saignements abondants ou prolongés, ce qui vous oblige à changer fréquemment de serviettes ou de tampons, sans compter l’inquiétude causée par le risque de fuites devant les collègues. Certaines femmes souffrent aussi de crampes douloureuses, ce qui peut être invalidant sur le plan physique.

Plusieurs femmes m’ont dit que leur patron était particulièrement insensible à leur situation, allant même jusqu’à les menacer de renvoi si elles ne s’amélioraient pas. Et on ne parle pas seulement de patrons masculins. Je suis consternée de voir à quel point bon nombre de femmes méconnaissent le sujet!

Alors que faire si vous avez beaucoup de difficulté au travail ou pensez que votre patron fait preuve de discrimination à votre égard ou encore a une attitude négative face à votre situation?

Si vous travaillez pour une grande entreprise :

La première chose à faire est de vous reporter aux politiques ou au manuel de l’entreprise pour savoir comment résoudre les questions problématiques.

Ensuite, adressez-vous au service des Ressources humaines (RH) pour expliquer ce que vous ressentez et de quelle manière vos symptômes affectent votre travail. Demandez à rencontrer votre patron, et faites-vous accompagner d’un représentant des RH. Je sais que le fait de devoir parler à son patron de ses symptômes de ménopause, surtout si c’est un homme, peut être extrêmement intimidant et embarrassant, c’est pourquoi la présence d’un médiateur peut aider. Bien honnêtement, la plupart des hommes et des jeunes femmes n’ont aucune idée de ce que représente la ménopause, alors il se peut qu’ils apprécient d’en savoir un peu plus sur la question!

Que pouvez-vous demander à votre entreprise?

Votre entreprise peut devoir envisager des schémas de travail plus souples et accorder au personnel féminin des pauses plus longues ou plus fréquentes pour se rendre aux toilettes.

Votre entreprise a-t-elle d’autres gestionnaires femmes vers lesquelles vous pouvez vous tourner pour chercher conseil? S’il y a beaucoup de femmes à l’âge de la ménopause dans votre lieu de travail, il peut être avantageux de créer un groupe de soutien.

Il peut aussi être utile d’examiner l’environnement de travail. Par exemple, on peut diminuer la température des pièces pour les femmes qui souffrent de transpiration et de bouffées de chaleur excessives. L’approvisionnement en eau potable est-il suffisant? Si un uniforme est exigé, peut-il être ajusté ou en partie retiré? Les femmes ont-elles la possibilité de changer de vêtements pendant la journée et disposent-elles des locaux appropriés pour ce faire?

Si vous travaillez pour une petite entreprise, il peut être plus difficile de faire passer votre message, mais il est très important que vous ayez votre mot à dire et ne subissiez pas de menaces. Si vous pensez avoir besoin de plus de conseils, vous pouvez contacter une organisation comme l’EASNA, une association nord-américaine d’aide aux employés, ou si vous travaillez pour le gouvernement fédéral, vous pouvez communiquer avec quelqu’un du Programme d’aide aux employés de Santé Canada. La plupart des provinces ont leur propre programme de ce genre; consultez Internet pour savoir s’il y en a un près de chez vous.

Y-a-t-il des choses que vous puissiez faire pour vous aider vous-même?

Oui, heureusement, il existe un certain nombre de choses que vous pouvez faire pour vous préparer, de façon à faciliter le déroulement de votre journée de travail.

  • Prendre un bon petit déjeuner est très important pendant la ménopause. Vous devez porter attention à vos besoins nutritionnels, en particulier le matin. Nous savons qu’un taux de sucre sanguin bas peut déclencher des bouffées de chaleur, c’est pourquoi il est impératif de bien manger pour bien commencer la journée. Évitez les céréales sucrées, qui peuvent élever très rapidement les niveaux de sucre dans le sang, mais qui vous laissent affamées et nerveuses. Optez plutôt pour un petit-déjeuner à base de protéines, comme des œufs brouillés ou une omelette avec des tomates et des champignons, ou encore du yogourt nature avec des noix, des graines et des baies. Si vous avez de la difficulté à manger beaucoup le matin, essayez une boisson protéinée, mais assurez-vous qu’elle soit à faible teneur en sucres et ne contienne pas d’édulcorants artificiels.
  • La déshydratation peut être un gros problème au travail, car elle peut déclencher des bouffées de chaleur et de l’anxiété, et vous obscurcir l’esprit. Pour démarrer au quart de tour dès votre réveil, buvez un grand verre d’eau tiède pour bien vous hydrater. Si votre travail ne vous permet pas d’aller aux toilettes quand vous le voulez, sirotez de l’eau doucement et souvent plutôt que d’avaler un grand verre en une fois, ce qui risque de vous donner envie d’uriner peu après. Essayez de boire de l’eau plutôt qu’une boisson caféinée ou gazeuse, qui peut vous déshydrater encore plus.
  • Si vous avez tendance à beaucoup transpirer au travail, habillez-vous en couches de façon à pouvoir retirer une épaisseur aussitôt que vous avez chaud. Et essayez de porter des fibres naturelles comme du coton; les synthétiques ne laissent pas la peau respirer de la même manière, si bien que vous risquez de vous retrouver moite et collante après une bouffée de chaleur.

Vous êtes-vous déjà trouvée dans cette situation? Si c’est le cas, comment avez-vous résolu le problème?

Read more:
arnica montana
La science sauve une star : l’arnica montana

Chaque médaille a son revers, et celle de la popularité ne fait pas exception. À preuve, l’arnica est devenue victime...

Close