3 options naturelles pour soulager la douleur lombaire

Muscles et articulations


Owen Wiseman
@AVogel_ca


27 novembre 2018

Qu’est-ce qu’un lumbago?

Le lumbago est tout simplement un terme médical qui désigne une douleur au bas du dos, un problème qui affecte environ quatre Canadiens sur cinq à un moment ou un autre de leur vie. C’est aussi l’une des affections chroniques dont souffrent le plus fréquemment les habitants de ce pays.

Quels sont les symptômes d’un lumbago?

Les symptômes les plus évidents sont des douleurs d’intensité variable dans la région du bas du dos, allant d’un élancement diffus à une douleur décrite comme étant insoutenable. Le problème est habituellement accompagné de raideurs et peut affecter grandement la qualité de vie.

La crainte d’aggraver la situation peut mener les gens à éviter toute activité susceptible (selon eux) d’accroître leurs symptômes. Or, c’est exactement le contraire qu’il faudrait faire; en effet, le mouvement permet de préserver la flexibilité et la mobilité des muscles et articulations du dos.

Si le lumbago se manifeste alors que vous dormez, votre sommeil ne sera plus réparateur du tout et vous risquez de ressentir une grande fatigue pendant la journée. Les répercussions du lumbago ne sont malheureusement pas que physiques; une douleur chronique peut finir par avoir des conséquences psychologiques comme la dépression et l’anxiété, entre autres.

Quelles sont les causes?

Le lumbago est un problème multifactoriel; dans 85 à 90 % des cas, il est impossible d’identifier une cause précise. L’âge, des années de mauvaise posture, une façon inadéquate de soulever les charges lourdes, la génétique, un excédent de poids et la sédentarité sont autant de facteurs de risque du lumbago.

Quels sont les signes avant-coureurs?

Un lumbago se développe rarement du jour au lendemain; si c’est le cas, on peut souvent l’associer à une blessure récente comme une mauvaise manœuvre de levage, une chute ou une rotation excessive du corps.

Le plus souvent, le lumbago est un problème chronique qui s’installe progressivement au fil des années. Les symptômes apparaissent normalement entre 30 et 50 ans.

Soyez à l’écoute de votre corps et notez l’intensité de la douleur, en gardant à l’esprit qu’il n’est pas normal de ressentir en permanence une douleur sourde dans le bas du dos.

Comment le lumbago est-il diagnostiqué?

Comme nous l’avons vu plus tôt, le lumbago n’a aucune origine identifiable dans la très grande majorité des cas. Cela signifie qu’il revient au professionnel de la santé de déterminer la meilleure façon de prendre en charge une douleur lombaire.

Lors de l’évaluation du patient, il sera important d’écarter tout problème au niveau des racines nerveuses. Cela peut impliquer des tests pour vérifier vos réflexes, votre sensibilité au contact cutané ou votre capacité à soulever un poids sans accentuer votre douleur.

Quels sont les facteurs de risque à surveiller?

Nous les avons évoqués un peu plus tôt, mais il est important d’en parler davantage.

S’il est impossible d’échapper à l’usure du temps, il y a quand même moyen d’en atténuer les effets. Des exercices de musculation ciblés pourront aider à renforcer la colonne vertébrale. De plus, lorsqu’on a à soulever des charges lourdes, une bonne technique permet de minimiser le risque de blessures.

Le principe selon lequel « on s’en sert ou on le perd » se vérifie particulièrement lorsqu’il est question du système musculaire. Lorsqu’on mène une existence sédentaire, les muscles s’atrophient; en vieillissant, on ne peut plus espérer regagner de la masse musculaire aussi facilement qu’à 25 ans.

Peut-on traiter un lumbago à la maison?

Oui, dans une certaine mesure il est possible de traiter un lumbago chez soi. Toutefois, il est très important de rétablir la force et la capacité fonctionnelle du dos, ce qui peut nécessiter une intervention de l’extérieur. Cette assistance peut être fournie par le médecin traitant ou un autre professionnel de la santé, par exemple un chiropraticien, un ostéopathe, un massothérapeute, etc.

Le suivi médical joue également un rôle essentiel; selon une étude, 90 % des patients cessent de consulter leur médecin dans les trois mois. Cette recherche remonte toutefois à 1998; considérant que les gens sont de plus en plus informés, il est fort possible que ce pourcentage soit aujourd’hui beaucoup moindre.

Voici quelques techniques qui peuvent être recommandées pour le traitement du lumbago à la maison :

  1. Poursuivre les activités
    Un trop long délai avant la reprise des activités peut entraîner une diminution de la masse musculaire. En plus de faire travailler les muscles, des exercices aérobiques (30 à 40 minutes) favoriseront la libération de substances chimiques appelées endorphines, qui atténueront la perception de la douleur. Dans une autre étude, les sujets ayant participé à un programme d’activités aérobiques d’une durée de 8 semaines ont constaté une diminution de leur douleur lombaire non spécifique de l’ordre de 47 %.
  2. Appliquer de la chaleur ou du froid, selon le temps écoulé depuis l’apparition du problème:
    • Phase aiguë – Les symptômes qui apparaissent habituellement au cours des six premiers jours nécessitent un traitement par le froid. Il importe alors de réduire l’enflure et de limiter l’inflammation des tissus. Veillez à ce qu’il y ait une barrière entre l’élément froid et la peau afin d’éviter les engelures. Maintenez l’application du froid environ 20 minutes.
    • Phase subaiguë – La phase subaiguë peut durer entre une et six semaines; pour calmer la douleur il faudra alterner l’application du chaud et du froid.
    • Douleur chronique – Une douleur qui dure plus de six semaines passe dans la catégorie « chronique ». À ce stade, on peut appliquer de la chaleur pour favoriser l’apport en nutriments dans la région et atténuer un peu la douleur.
  3. Utiliser un anti-inflammatoire
    • Quel que soit le type de douleur, un traitement contre l’inflammation peut s’avérer bénéfique. Il s’agit là d’une première étape en vue de réparer les tissus; on doit toutefois veiller à ne pas neutraliser complètement le processus inflammatoire car un niveau minimal d’inflammation est nécessaire à l’organisme.
    • Arnica montana est une plante qui possède des propriétés comparables à celles des anti-inflammatoires non stéroïdiens; elle agit localement pour réduire l’inflammation tout en augmentant les concentrations d’antioxydants dans les tissus. Il est bon d’avoir sous la main des produits tels que le gel Absolüt Arnica biologique pour soulager ou prévenir la douleur.
    • En plus de l’application topique d’Absolüt Arnica, on peut traiter la douleur au niveau interne par la prise du produit appelé Douleurs articulaires, qui contient de la griffe du diable (Harpagophytum procumbens). La racine de cette plante contient une grande quantité d’harpagosides, lesquels inhibent certains agents pro-inflammatoires et réduisent l’inflammation dans l’organisme.

Références:
https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/82-619-m/2006003/4053542-eng.htm
https://www.bmj.com/content/316/7141/1356
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1479671/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1496956/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4934575/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9090769
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11880847
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21839983
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28320375

A.Vogel Gel Absolüt Arnica

50 mL

$ 17.49

Arthrose? L’arnica A.Vogel soulage les douleurs aux genoux et aux mains dues à l’arthrose. …
Plus d'info

Joignez-vous à nous pour sauver les abeilles! Sauvons les abeilles