Comment le sucre influence-t-il le cholestérol?

Circulation


Owen Wiseman
@AVogel_ca


23 janvier 2020

Quel est le rôle du cholestérol?

Voilà une question très générale, alors la réponse le sera tout autant : le cholestérol est une composante des membranes cellulaires animales qui est synthétisée dans le foie et qui facilite la communication entre les autres cellules de l'organisme. Maintenant, soyons un peu plus précis :

  • Fluidité des membranes – Le cholestérol sert principalement de zone tampon en cas de changements cellulaires dus aux fluctuations de la température.
  • Conduction nerveuse – Le cholestérol est un élément important de la gaine de myéline, une membrane qui enveloppe les axones dans les cellules du système nerveux et qui favorise la conduction des signaux. À cet égard, une étude publiée dans la revue JAMA a observé que la baisse des taux de cholestérol sérique chez des patients atteints de diabète de type 2 entraînait une neuropathie diabétique périphérique (NDP) plus sévère. La NDP est un risque associé au diabète de type 2, étant donné qu'une glycémie élevée de manière chronique peut détruire les tissus nerveux. L'étude a démontré que la baisse des taux de cholestérol est liée à un plus grand nombre de lésions nerveuses et à une réduction de la vélocité de la conduction nerveuse.
  • Rôle de précurseur – Le cholestérol est nécessaire à la synthèse de la bile, d'où son importance pour la digestion des matières grasses et l'absorption adéquate des vitamines liposolubles telles que A, D, E et K. Le cholestérol participe également à la fabrication de la vitamine D et d'autres stéroïdes hormonaux dans l'organisme, y compris les hormones sexuelles.

En bref, le cholestérol joue un rôle crucial dans le corps humain, sinon notre espèce n'aurait pas développé un mécanisme physiologique pour le produire elle-même!

Quelles sont les différentes formes de cholestérol?

Ce sont certaines protéines (lipoprotéines) et les chylomicrons qui se chargent du transport du cholestérol dans les différentes parties du corps :

  • Chylomicrons : ces particules riches en triglycérides (TG) sont synthétisées dans l'intestin et acheminent le cholestérol et les TG vers les tissus périphériques et le foie.
  • VLDL : ces lipoprotéines de très basse densité apportent les TG aux muscles et aux tissus graisseux.
  • LDL : ces lipoprotéines de basse densité contiennent la majeure partie du cholestérol et se fixent plus facilement aux agents dans les parois artérielles.
  • HDL : ces lipoprotéines de haute densité se chargent de retirer le cholestérol des tissus périphériques et de le retourner au foie, réduisant ainsi le risque de formation de plaques d'athérosclérose.

En quoi le cholestérol affecte-t-il la santé du cœur?

Selon une idée très répandue, le fait de connaître la quantité de cholestérol dans l'organisme aiderait à prédire le risque personnel de maladie cardiaque ou de problèmes cardiovasculaires en général. Or, il y a mieux que cela; les protéines porteuses dont nous avons parlé précédemment fournissent un portrait plus juste de la situation.

Lorsque les lipoprotéines de basse densité sont endommagées, elles peuvent adhérer à la paroi interne de nos vaisseaux sanguins, appelée endothélium. Comme elles transportent le cholestérol, qui n'est pas soluble dans le sang, ces lipoprotéines risquent de s'accumuler, provoquant ainsi un niveau d'inflammation préoccupant et la formation de caillots.

En quoi les sucres influencent-ils la synthèse du cholestérol?

Lorsqu'on ingère des sucres ajoutés, en général le type de sucre qui ne comporte aucun avantage nutritionnel à part le goût sucré, l'organisme fait immédiatement grimper les taux d'insuline. Au même moment, les taux de LDL augmentent pour aider à convertir ces sucres en graisses. Les sucres ajoutés agissent rapidement dans l'organisme, contrairement aux sucres naturels (par exemple provenant des fruits) qui sont absorbés lentement. De plus, l'exposition des protéines ou des lipides au sucre peut éventuellement entraîner le développement d'agents appelés produits terminaux avancés de glycation, qui ont été observés entre autres dans les cas de maladie d'Alzheimer, de diabète, de maladies dégénératives et de néphropathie.

Ces substances causent de l'inflammation, contribuent à la détérioration des organes et peuvent également endommager le muscle cardiaque qui facilite le mouvement de pompage du cœur.

Que devrais-je changer dans mon alimentation?

Un régime faible en matières grasses n'est pas aussi bénéfique qu'on pourrait le croire si on se prive à la fois de mauvais et de bons gras. Les bons gras, qu'on appelle aussi acides gras mono-insaturés, peuvent être utiles pour différents types de processus métaboliques.

Des chercheurs ont démontré qu'en augmentant l'apport en acides gras mono-insaturés, on pouvait équilibrer les taux de cholestérol sanguin en diminuant le LDL de 5 %, tandis que la consommation de gras saturés faisait grimper le LDL de 4 %.

Les sources alimentaires de bons gras sont entre autres l'incontournable huile d'olive, les huiles de noisette et d'avocat, de même que les noix de macadamia et les noisettes. Ces agents aident également à améliorer la régulation de la glycémie; en effet, les sujets à l'étude qui avaient un régime alimentaire riche en acides gras mono-insaturés ont connu une augmentation de 8,8 % de leur sensibilité à l'insuline, une diminution de leurs taux de HbA1c (ou hémoglobine glyquée, une forme d'hémoglobine liée chimiquement à un sucre) et un meilleur score HOMA-IR (modèle d'évaluation de l'homéostasie, une méthode utilisée pour quantifier la résistance à l'insuline).

La nature à la rescousse!

Boldocynara est une combinaison d'artichaut, de chardon-marie, de boldo et de pissenlit.

  • Le chardon-marie s'avère un puissant agent de protection du foie; il réduit les taux de glycémie à jeun et les taux de HbA1c chez les personnes atteintes de diabète sucré de type 2.
  • L'artichaut est reconnu pour améliorer la tolérance de l'organisme au glucose; lors d'une étude menée auprès de 143 adultes, un extrait d'artichaut pris quotidiennement pendant six semaines a réduit le cholestérol total de 18,5 % et le cholestérol LDL de 22,9 %! Les chercheurs pensent que cela pourrait s'expliquer par les concentrations de lutéoline dans l'artichaut.
  • Le boldo est utilisé dans la pharmacopée traditionnelle pour les problèmes gastro-intestinaux; il aide à digérer en induisant la sécrétion de la bile par la vésicule biliaire. La bile aide à décomposer les graisses en gouttelettes plus faciles à digérer par les cellules intestinales.
  • Finalement, le pissenlit permet de réduire la présence de « mauvais » gras dans l'organisme tout en augmentant la quantité de « bons » gras.

Références:

https://jamanetwork.com/journals/jamanetworkopen/fullarticle/2734805
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK305896/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3066069/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3546618/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4383754/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4955926/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5409724/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10758778
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11317662
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21912106/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27340676/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27434027

 

Gagnez un voyage pour visiter nos jardins en Suisse!