A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Ventre plat: 6 trucs santé pour perdre du ventre

par Dominique Vanier, B.Sc.H., M.Env.Sc., le 24 mai 2017, Digestion@fr
ventre plat

Si vous êtes un fidèle abonné aux ballonnements abdominaux, vous estimez sans doute vos probabilités de retrouver un ventre plat quelque part entre « nulles » et « j’ai trouvé un trèfle à quatre feuilles »…

Or, se sentir ballonné est le lot quotidien des 20 millions de Canadiens qui sont affligés de troubles digestifs chroniques…

Le ballonnement est le résultat d’un gonflement anormal ou d’une accumulation de gaz dans le tube digestif, qui généralement a tout à voir avec ce qu’on mange – et comment on le mange. C’est ce qui explique pourquoi un ventre plat le matin peut devenir totalement dilaté le soir venu.

Les causes de ballonnements

Le ballonnement peut être symptomatique de nombreux problèmes de santé, plus ou moins graves. Un trouble digestif est le plus souvent en cause, notamment le syndrome du côlon irritable, une prolifération bactérienne dans l’intestin grêle, une maladie inflammatoire de l’intestin, des intolérances alimentaires et même un manque d’acide gastrique.

Le ballonnement n’est pas associé exclusivement au tube digestif; il peut en fait être un symptôme de divers problèmes de santé autres que digestifs – ce qui complique les choses. Par exemple, le ballonnement peut se manifester en cas d’endométriose, une condition gynécologique associée au syndrome du côlon irritable.

Même en cas de ballonnement très occasionnel, il n’est pas nécessairement facile de garder un ventre plat. Une mauvaise posture, une alimentation déficiente et le manque d’exercice hebdomadaire sont autant de facteurs pouvant contribuer à la création d’une proéminence bien centralisée au niveau de l’abdomen.

Changements à apporter

Que cette (plus ou moins) petite brioche soit due au ballonnement abdominal ou à des kilos en trop, il y a moyen d’aplatir votre ventre par quelques changements alimentaires et habitudes de vie :

  1. L’alimentation, d’abord et avant tout. On le sait, l’exercice ne peut pas compenser une mauvaise alimentation. Un régime nutritif mais équilibré, à base de protéines maigres, de fruits et légumes ainsi que de bons gras comme les acides gras oméga-3, est aussi bénéfique pour le tour de taille que pour la santé du tube digestif.
  2. Traquez le sucre. Je ne parle pas ici uniquement du sucre déclaré dans la section des glucides sur l’étiquetage nutritionnel, mais aussi des sucres hautement fermentescibles comme les oligosaccharides, les disaccharides, les monosaccharides et les polyols (désignés collectivement sous l’acronyme FODMAP). Ces sucres entraînent la formation de gaz et un ballonnement chez de nombreuses personnes au système digestif fragile. Plusieurs études cliniques publiées font systématiquement état d’un soulagement des symptômes chez la plupart des patients atteints du syndrome du côlon irritable lorsqu’ils cessent de consommer des FODMAP.
  3. Mastiquez bien. Un changement aussi minime que de mastiquer davantage les aliments donne un répit à l’estomac. Le processus digestif se fait mieux lorsque les particules alimentaires sont plus petites et fractionnées.
  4. Soignez votre estomac par les plantes. Aidez votre foie, et il vous aidera. Les ingrédients botaniques tels que l’artichaut, le chardon-marie, la feuille de boldo et la dent-de-lion contenus dans Boldocynara sont utilisés depuis longtemps pour faciliter la circulation de la bile, laquelle joue un rôle clé dans la digestion.
  5. Faites de l’exercice. L’American Heart Association recommande de suivre un programme d’exercice régulier comportant au moins 150 minutes d’activité d’intensité modérée ou 75 minutes d’exercice intensif par semaine. En plus d’aider à éliminer les kilos en trop, l’activité favorise la digestion.
  6. Consultez votre médecin. Si vous êtes la proie d’un ballonnement chronique, il est primordial de faire appel à votre médecin afin d’en identifier la cause. Le ballonnement, aussi anodin qu’il puisse paraître, est parfois un symptôme de cancer du côlon. Il nécessite donc une évaluation médicale par un professionnel de la santé.

Références :
http://www.cdhf.ca/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27382323
http://www.heart.org/HEARTORG/HealthyLiving/PhysicalActivity/FitnessBasics/American-Heart-Association-Recommendations-for-Physical-Activity-in-Adults_UCM_307976_Article.jsp#.WQ-ypFPyufc
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25916604

Read more:
bedaine
La bedaine et l’homme

La fameuse bedaine de bière.  On la connait, on la redoute et on veut qu’elle disparaisse. Qu’on soit grand buveur...

Close