A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Allergies saisonnières: Est-ce qu’il y a des bonnes ou mauvaises saisons?

par Dominique Vanier, B.Sc.H., M.Env.Sc., le 20 mars 2017, Allergies@fr
allergies saisonnières

S’il fallait trouver une qualité aux allergies saisonnières, c’est bien leur absolue ponctualité : on peut compter sur elles pour se manifester invariablement au printemps et à l’automne de chaque année.

La sévérité des symptômes d’allergies saisonnières est toutefois moins facile à prédire de nos jours…

Depuis 2012, chaque année a été proclamée la « pire » au chapitre de l’indice pollinique selon les prévisions nationales en matière d’allergies. Et c’est effectivement ce que confirme l’American College of Allergy, Asthma and Immunology (ACAAI) : année après année, la quantité de pollen dans l’air durant la saison des allergies ne cesse d’augmenter.

Effets des changements climatiques

Certains qualifient la situation de « tsunami de pollen » et attribuent cette hausse vertigineuse aux changements climatiques. On pense que le réchauffement récent des températures a provoqué une augmentation de la quantité de dioxyde de carbone dans l’atmosphère (en raison de périodes de végétation prolongées) et par conséquent une densité pollinique accrue.

À partir des données actuelles, un article publié dans la revue Nature Climate Change estime en fait que les indices de pollen d’herbe à poux pourraient quadrupler en Europe d’ici 2050 et connaître une évolution similaire au Canada.

Ces modifications risquent non seulement de faire grimper les taux d’incidence et de prévalence des allergies à l’herbe à poux, mais aussi d’aggraver l’inconfort et les malaises endurés par les personnes allergiques.

Conseils santé pour les allergies saisonnières

Une bonne compréhension de la saison des allergies peut vous permettre d’adopter des stratégies pour mieux composer avec l’inévitable. Voici quelques conseils qui pourraient vous aider à atténuer vos symptômes d’allergies :

  • Soyez informé. Assurez-vous de connaître les données à jour de l’indice pollinique de votre région. Pendant la saison des allergies, la plupart des stations locales de météo diffusent régulièrement des bulletins faisant état de la concentration de pollen dans l’air.
  • Prenez des notes. Essayez de suivre l’évolution de vos symptômes au moyen d’une application, par exemple MyNasalAllergyJournal.org de l’American College of Allergy, Asthma and Immunology (site en anglais seulement). En comparant votre historique à vos symptômes actuels, vous saurez clairement si vos symptômes d’allergies saisonnières sont pires qu’avant.
  • Offrez-vous du bon temps à l’intérieur! Bien qu’il soit important de prendre l’air, surtout lorsque les températures sont modérées au printemps et en automne, vos allergies vous seront plus que reconnaissantes si vous évitez de sortir les jours où l’indice pollinique est élevé.
  • Prenez de la vitamine C. L’histamine est le principal composé de l’organisme à l’origine des symptômes courants d’allergies. Or, la vitamine C est un antihistaminique naturel. Les baies, les oranges, les légumes-feuilles verts de même que les poivrons jaunes sont autant d’aliments sains et délicieux qui regorgent de vitamine C. Pour accroître votre apport quotidien, essayez cette recette de smoothie anti-rhume des foins.
  • Ne surchargez pas votre système immunitaire. Donnez-lui plutôt un coup de pouce en consommant beaucoup d’aliments d’origine végétale qui sont à la fois sains, entiers et riches en vitamine E, vitamine A, vitamine C, zinc et bêta-carotène.
  • Soulagez vos symptômes. Pour vous sentir moins misérable, essayez Soulagement Allergies, qui aide à atténuer la congestion et les crises d’éternuements.
  • Éliminez les allergènes. Lavez vos cheveux et votre visage et changez de vêtements après avoir travaillé ou passé du temps à l’extérieur. Les particules de pollen sont collantes et ont tendance à demeurer sur la peau et le corps.
  • Voyez votre professionnel de la santé traitant. Votre professionnel de la santé traitant pourra vous indiquer les traitements appropriés et surveiller vos symptômes.

Références :
https://ehp.niehs.nih.gov/wp-content/uploads/124/4/ehp.124-A70.alt.pdf
Hamaoui-Laguel L, Vautard R, Liu Let al. Effects of climate change and seed dispersal on airborne ragweed pollen loads in Europe. Nature Climate Change  doi:10.1038/nclimate2652.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23666445

Read more:
congestion des sinus
Congestion des sinus? On respire par le nez!

L’air passe difficilement par vos voies nasales? Au réveil, vous avez des sécrétions qui s’écoulent à l’arrière de la gorge?...

Close